Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le sionisme "chrétien", essai d'interprétation théologique

Le sionisme "chrétien", essai d'interprétation théologique

Auteur : Guy Mosjoen

Des millions d’Américains attendent aujourd’hui d’être « enlevés » (rapture) par Jésus-Christ lorsque celui-ci reviendra sur terre pour établir son Royaume terrestre. Cette croyance est propagée par de nombreux livres à succès, des romans mais aussi des ouvrages « hétéroclites » c’est-à-dire qui mêlent la fiction et l’exégèse. Citons Hal Lindsey et son best seller «The Late Planet Earth». Avant d’être enlevés et d’échapper ainsi aux calamités qui vont s’abattre sur la terre (guerre atomique, règne de l’Antichrist), ces chrétiens encouragent vivement le retour des juifs en Palestine, car c’est seulement par la restauration pleine et entière du Royaume d’Israël que les juifs pourront se convertir et reconnaître enfin Jésus comme messie.

Voilà résumée en quelques lignes la position des chrétiens évangéliques fondamentalistes qui n’est évidemment pas celle de tous les protestants, mais d’une sorte d’église parallèle dont les dérives attirent des milliers de sectateurs dans des congrès spectaculaires de soutien à l’Etat d’Israël. Ceci devrait nous faire réfléchir, et d’abord nous permettre de relativiser la fameuse influence du lobby juif. Certes, il n’est pas question de sous-estimer son rôle, ou de feindre d’ignorer le nombre important de juifs aux commandes de l’état. Mais nous ferions fausse route en croyant que les chrétiens sont manipulés par d’habiles marionnettistes, puisque en l’occurrence chacun des deux antagonistes croit se servir de l’autre pour arriver à ses fins. Les évangéliques ne sont nullement contraints de soutenir Israël, et la mise sous condition par la propagande n’explique pas tout. A l’origine de leur choix et de leur action, il y a une théologie qu’il faut examiner pour comprendre de quoi il retourne. Et si la réalité du sionisme chrétien qui résulte de cette théologie est familière des Américains (et pour cause), elle est très mal connue en France, ou édulcorée.

Le sionisme "chrétien", essai d'interprétation théologique

Publié dans Réflexion | Lien permanent