Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 21 avril 2009

La civilisation d'Ancien Régime et ses bienfaits

 

L’harmonie de la société traditionnelle

face aux horreurs du capitalisme libéral

 

 

 

par Hadrien

 

 

« Dieu établit les rois comme ses ministres et règne par eux sur les peuples.

C'est pour cela que nous avons vu que le trône royal n'est pas le trône d'un homme,

 mais le trône de Dieu même.

Le modèle pour le gouvernement monarchique est l'autorité paternelle,

se trouve donc dans la nature même.

Les rois de France se font sacrer à Reims,

ce qui donne ä leur pouvoir un caractère religieux. »

(Bossuet, La politique tirée de l'Ecriture Sainte, 1679,

Extrait du livre III.)

 

 

travaux des champs.jpg

 

 

Sous l’Ancien Régime les ‘‘deux tiers des enfants ne mouraient pas en bas âge,

beaucoup, grâce à l’Eglise, savaient lire et écrire,

et tous ne vivaient pas dans la crasse et l’absence de soins”

 

 

 

Il faut se garder de caricaturer l’Ancien Régime, comme on le fait trop souvent, qui fut le cadre de vie de nos ancêtres pendant des siècles, et donc représente un élément respectable de notre patrimoine, avant que la terrible Révolution Française ne vienne détruire un ordre fondé sur la religion, la fidélité à l'égard des devoirs et les liens entre les générations, temps où les hommes n’étaient pas encore asservis aux durs impératifs de l’argent roi et de la société libérale , et où les quarante heures et les congés payés, obtenus lors des grèves 1936,  auraient été regardés comme une épouvantable régression sociale auprès d’un peuple qui vivait au rythme lent des saisons et des nombreuses célébrations religieuses. C’est pourquoi il faut nécessairement sur ces sujets, se libérer rapidement des clichés distillés par les manuels d’histoire de la IIIe République !

 

La société de l’Ancien Régime, où, contrairement à ce qu’on a pu lire récemment, les ‘‘deux tiers des enfants ne mouraient pas en bas âge, où beaucoup, grâce à l’Eglise, savaient lire et écrire, et où tous ne vivaient pas dans la crasse et l’absence de soins”, semble à peu près aussi exotique à nos contemporains que celle de l’Antiquité classique ou de l’Amérique précolombienne. Il convient donc d’en finir avec une vision figée par les trois siècles qui nous en séparent, et la lecture idéologique du passé de la France qui a stérilisé les recherches des historiens. Heureusement, il n’en va plus ainsi de nos jours, où de nombreux travaux d’érudition ont fait bouger les choses, et ont montré que les conditions existentielles étaient bien plus douces que ce que la propagande républicaine n’a eu de cesse d’imposer aux esprits, nous faisant découvrir une société qui avait évidemment ses imperfections et ses limites comme tout système humain, mais néanmoins participait d’un ordre général de vie plutôt harmonieux et équilibré [1].

 

 

 

louisxvi-france1.jpg

 

 

Louis XVI,  que les révolutionnaires traînèrent dans la boue,

signa tous les recours en grâce

et promulgua l'édit de tolérance du 17 novembre 1787

accordant l'état civil et un statut aux protestants.

 

 

 

 

 

En effet, cet ordre, car s’en était un, était placé sous l’influence bénéfique de l’Église catholique tant décriée de nos jours, mais qui exerçait son ministère et rayonnait par son influence morale sur l’ensemble des populations, Église qui, comme l’écrit Alexis de Tocqueville : « n'avait rien de plus attaquable chez nous qu'ailleurs ; les vices et les abus qu'on y avait mêlés étaient au contraire moindres que dans la plupart des pays catholiques ; elle était infiniment plus tolérante qu'elle ne l'avait été jusque-là et qu'elle ne l'était encore chez d'autres peuples » .

 

A notre époque où une majorité de français ne pratique plus de religion, il est difficile d’imaginer la société de jadis, totalement immergée dans la Foi. Que ce soit dans la vie quotidienne, ponctuée par les sonneries de cloches, les offices et fêtes religieux, ou dans les évènements marquants de l’existence (baptême, mariage, sépulture). Pour les chrétiens d'alors la vie sur terre n’était qu’un passage vers la vie éternelle et, pour mériter le Ciel, il fallait mettre un frein à ses mauvais instincts et racheter ses fautes.

 

 

vie_paysanne.jpgDu point de vue économique, le système seigneurial, hérité du Haut Moyen Age, était basé sur une répartition des tâches entre celui qui assurait la sécurité le seigneur, et ceux qui produisaient les richesses, paysans, artisans, etc. En revanche, ce qu’on ignore, c’est qu’il existait de très nombreux contre pouvoirs reconnus comme les Parlements, les Etats provinciaux, les coutumes, qui permettaient un équilibre qui s’avéra durable et sage, évitant les régime des opinions, sans oublier que Louis XVI, ce "tyran" comme le fit remarquer Patrick Ferner que les révolutionnaires traînaient dans la boue, a, en dix-neuf ans de règne, signa tous les recours en grâce qu'on lui soumettait, de sorte qu'aucun condamné à mort ne fut renvoyé à l'échafaud, supprima l'usage de la torture dans les interrogatoires et celui des corvées et promulgua l'édit de tolérance du 17 novembre 1787 accordant l'état civil et un statut aux protestants. »

 

De la sorte, issus des idées républicaines, le socialisme marxiste et le libéralisme  sont les deux face d’une même médaille matérialiste et athée qui fonde toute sa pensée sur une vision purement économique du monde et des hommes. Le libéralisme comme le socialisme manifestent un optimisme humaniste fallacieux, puisque la société n’évolue pas vers la réalisation du Royaume céleste, qui serait une éthique de la perfection humaine, mais est en prise avec des forces négatives qui tendent à un asservissement toujours plus important de l’esprit de l’homme. Comme le dira fort justement le cardinal Billot : « les principes du libéralisme et du socialisme sont absurdes, contre nature et chimériques » Ainsi que le rappelle nos amis du Christ-Roi  : « Le libéralisme assujettit les peuples aux forces du marché, il gère la société sans aucune préoccupation religieuse, sociale, nationale et familiale, [les livrant] à la croissance continue de la production, il est une machine infernale condamnant la morale comme anti-économique. Exemple: le travail dominical. Bientôt, à quand le retour du travail des enfants?  Quant à la gauche "socialiste" elle oppose à ce matérialisme des gouvernements qui développent la confiscation des activités politiques, économiques, éducatrices et sociales entre les mains d'une administration pléthorique, paralysante et parasite dont les militants mercenaires collaborateurs fournissent le personnel. »

 

alienationT.jpg

 

Les ouvriers de Caterpillar, qui survivent grâce aux antidépresseurs,

nourris de TF1 et du journal du hard de Canal+,

gavés de football,

pourris par une nourriture malsaine et irradiée achetée à Carrefour,

sont beaucoup plus aliénés que leurs parents et grands-parents !

 

 

 

Sous l’Ancien Régime, si la vie était parfois dure pour beaucoup de gens, car les rares sources d’énergie extérieures, les moulins et les animaux ou la production de richesses, reposaient uniquement sur le travail des hommes, néanmoins des réseaux de solidarité existaient et il n’y avait absolument pas de barrière étanche entre les catégories. Le paysan et l’artisan habile ou le commerçant entreprenant pouvaient s’enrichir et même acheter des seigneuries, voire pour certains, au bout de plusieurs générations, accéder à la noblesse. Ainsi la plupart des gens avaient certes peu de biens, mais les faisaient durer et s’entre aidaient à l’inverse de notre société contemporaine, que l’on considère comme plus riche mais qui est infiniment plus égoïste.

 

Par ailleurs,  de cette « société d’ordres » - et en aucun cas de classes ! comme l’explique Michel Vergé-Franceschi [2] qui a passé plus de trente ans à étudier la question, doit être observée sous un triple prisme : celui de la tradition (avec ses charges de grand veneur, grand louvetier, grand fauconnier, etc.) ; celui de l’innovation (avec par exemple ses chirurgiens, ses ingénieurs, ses officiers de marine), enfin celui de l’ouverture, car, sous Louis XIV, et contrairement aux idées reçues, un fils de pêcheur illettré pouvait devenir officier général (Jean Bart), le descendant de simples artisans champenois ministre (Colbert), et le rejeton de grenetiers au grenier à sel chanceliers de France et gardes des Sceaux (les d’Aligre père et fils). Pour reposer sur des fondements radicalement différents de ceux que nous connaissons, la société française d’Ancien Régime a ainsi été une société ouverte, capable de faire progresser dans l’échelle sociale les plus méritants.

 

Enfin, et du point de vue des conditions de vie, on sait peu, par exemple, que la seule industrie chimique signalée par Delamare avant la Révolution est celle des feux d’artifices, dont les établissements devaient, depuis la fin du XVIe siècle, être éloignés des villes pour des raisons de sécurité. Ce fut la première industrie dénoncée comme dangereuse. Et c’est à la faveur de la Révolution et du libéralisme déréglementé envoyant les femmes et les enfants dans les bagnes industriels, y compris la nuit, que l’industrie chimique polluante bientôt s’implanta en France. Ce seront d’abord les nitrières qui produiront du salpêtre et de l’acide nitrique. Ce seront surtout ensuite les soudières, qui produiront de la soude, puis de multiples produits chimiques extrêmement toxiques. Si l’eau de Javel, cette dissolution de soude inventée par Berthollet, n’est plus fabriquée à Paris sur le quai de Javel, en revanche de nombreuses soudières de cette époque ont défini l’implantation d’industries chimiques qui sont toujours en activité, et dont les nuisances seront signalées dès la première moitié du XIXe siècle et vont considérablement aggraver les conditions de santé publique, et donc la mortalité des populations.

 

 

 vincent de paul.jpg

 

 

Saint Vincent de Paul fut l’ un des plus grands représentants

de l’action sociale chrétienne en France au XVIIe siècle,

fondateur des Lazaristes en 1625, puis les Filles de la Charité en 1634.

 

 

 

La Doctrine sociale de l’Eglise, [3] qui prendra fait et cause pour une population enchaînée à des conditions de travail inacceptables, continue donc toujours à s’élever logiquement contre les horreurs du libéralisme moderne, non par des injonctions tirées d’encycliques vieilles de plus de cent ans, mais par des analyses fondées sur l’observation des faits actuels, comme l’a déclaré Benoît XVI récemment dans son discours aux Invalides parlant des biens matériels et de l’argent comme « des idoles à fuir, des mirages de la pensée ! »

 

C’est pourquoi, c’est parler dans le vide, comme d’habitude, selon des mécanismes structurels de sociologue, sachant très bien ce qu’est l’existence effective d’amis, de parents, de voisins, mais préférant se masquer les faits pour ne pas entamer les dogmes de  leur idéologie libérale, attitude coranique et musulmane s’il en est, manifestant une incapacité à jauger le monde avec une autre mesure que celle de critères matériels, et surtout regardant la promotion consumériste de l’individu uniquement comme un progrès, alors qu’elle possède un risque majeur, comme a pu le dire Dufour, à savoir que « L’individualisme issu des Lumières s’est entre-temps retourné en son avatar postmoderne : le « troupeau schizoïde « égo-grégaire », qui, en plus de ses tares, est aussi consumériste, procédurier, ignorant et fier de l’être, constituant par là même une grave menace pour la poursuite du procès civilisateur. L’effondrement de la transcendance au 18ème siècle ayant aussitôt fait place à une nouvelle religion, celle du Marché, qui enclencha un processus de désintégration et d’aliénation de l’homme » [4], que de ne pas vouloir admettre, comme le font les partisans du libéralisme, que l’aliénation des hommes de notre temps est directement liée à l’amélioration relative de leur niveau de vie qui, si elle a produit une certaine abondance fragile des besoins immédiats, en a créé des milliers d’autres purement factices, proprement illusoires et inutiles, et a surtout détruit toute trace de religion transformant leur vie en une morne tristesse lassante et déprimante, pour tout dire « déréalisante », virtuelle et mortifère, constatant toute leur incapacité, dans le contexte matériel qui est le leur, à donner, un sens à leurs existences, et leur impossibilité, faute d’une société dévorée par l’argent et la perte radicale du sacré, de mettre leur confort matériel au service des valeurs familiales, de la charité bien ordonnée, et du salut de leur âme.

 

Ceci explique donc pourquoi aujourd’hui, effectivement, les ouvriers de Caterpillar, et des autres secteurs de l’économie devenue folle, dénués de tout sens existentiel, qui survivent grâce aux antidépresseurs, nourris de TF1 et du journal du hard de Canal+, gavés de football, pourris par une nourriture malsaine et irradiée achetée à Carrefour, sont beaucoup plus aliénés que leurs parents et grands-parents qui bénéficiaient de 80 jours chômés avant la Révolution française sans compter les fêtes locales, qui avaient un mode de vie non soumis aux cadences infernales, entourés de leurs femmes et leurs enfants, baignant dans un environnement ponctué par les cérémonies de l’Eglise et orienté vers la vie de l’âme, mourrant au terme de leurs jours, heureux de rejoindre le Ciel en paix avec leur cœur.

 

 

Notes

 

 

[1] S. Leroux, L'Ancien Régime et la Révolution de la morale naturelle à la morale républicaine (1750-1799). Paris I, 11.01.1992 . On apprend dans cet ouvrage qu’en 1789, le royaume de France est le pays le plus peuplé d'Europe avec 28 millions d'habitants. La population se concentre dans le quart nord-ouest essentiellement, près du littoral du fait d'un important développement du commerce au cours du XVIIIºs, et dans la région lyonnaise. La population est à 80% rurale, malgré la poussée urbaine qui marque tout le XVIIIºs. En effet, les villes ont vu leur population augmenter de 45% ; désormais, le royaume de France possède 4.5 millions de citadins. Entre 1740 et 1789, le taux de mortalité est passé de 40 à 35,5/1000. Cette baisse est due pour l'essentiel à une chute de la mortalité adulte (moins de guerre, moins d'épidémie, moins de mauvaises récoltes). L'accroissement naturel au XVIIIe siècle est donc important. Mieux nourrie, mieux protégée contre les maladies, la population est plus robuste et peut mieux mettre en valeur les sols, permettant ainsi le progrès économique. Les paysans possèdent une culture orale très vivante. Les classes moyennes sont constituées par les artisans et les petits commerçants. Leur travail s'organise dans le cadre des corporations qui regroupent les gens travaillant dans un même corps de métier. En 1789, le royaume de France compte 22 à 23 millions de ruraux qui représentent 85% de la population totale (petite noblesse, bas clergé, artisans et bourgeoisie rurale inclus). Les paysans représentent à eux seuls 65% de la population, soit plus ou moins 16 millions d'habitants. 95% de ces paysans sont libres. Le cadre de la vie quotidienne du paysan au XVIIIºs c'est avant tout sa famille, une famille patriarcale ou toutes les familles d'un village font partie de la communauté villageoise qui se confond avec la paroisse, l'unité de base de la vie religieuse. La vie du village (rotation des cultures, entretien des chemins, nomination du maître d'école, du garde-champêtre, du collecteur d'impôts...) est règlementée par des assemblées de village dominées par les notables ruraux, élus comme "consuls" pour un an. Le cadre de vie du paysan est donc constitué par sa famille, sa communauté villageoise, sa paroisse et sa seigneurie. Il ignore complètement les limites des circonscriptions administratives (gouvernement, intendance), judiciaires (baillages et sénéchaussées), fiscales (les généralités qui se divisaient en "pays d'élections" administrés par des élus, et en "pays d'Etats" administrés par des représentants des trois états et en "pays d'imposition", territoires conquis au XVIIIºs. et qui conservaient leur système fiscal). L'augmentation de la production agricole a pratiquement fait disparaître les famines. L'amélioration du réseau routier a permis un meilleur ravitaillement. Le faible nombre de guerres et d'épidémies, en comparaison avec les siècles précédents, a permis la croissance démographique. Enfin, du fait d'un plus grand nombre d'écoles rurales, l'analphabétisme est en voie d’être résorbé.

 

[2] Michel Vergé-Franceschi, La Société française au XVIIe siècle, Fayard, 2006, et Nouvelle vision de l’Ancien Régime : tradition, innovation et ouverture : complexité et grandeur de la société du XVII ème siècle .

 

[3] D.R., Dufour, Le divin marché. La révolution culturelle libérale, éd. Denoël, 2007.

 

[4] La « Doctrine sociale de l’Eglise, n’est pas une invention du XIXe siècle. Elle est inscrite au cœur même de l’Evangile et des premiers temps de l’Eglise. Pourquoi ? Car dès les premiers temps du christianisme, l’amour du prochain a été considéré comme l’un des principaux messages de la Révélation. C’est ainsi que la charité est considérée comme l’une des trois vertus théologales, et même la plus élevée des trois selon saint Paul comme le rappellera Benoît XVI dans son encyclique “Deus Caritas est”. Ce qui a des conséquences directes et concrètes sur le plan économique, à savoir que l’on ne peut séparer sous aucun prétexte la morale du domaine de l’argent et de l’activité monétaire et financière. Si les grandes encycliques des derniers papes : Rerum Novarum, Mater et Magistra, Populorum progressio, Laborem Exercens, Sollicitudo rei socialis et Centesimus Annus ont toutes abordé la doctrine sociale de l’Église car elle est fondamentale sur le plan théologique, n’oublions pas qu’un des plus grands représentants de l’action sociale chrétienne en France, fut saint Vincent de Paul au XVIIe siècle qui, non pour répondre aux questions posées par le socialisme ou le marxisme ! mais, comme toujours dans l’esprit chrétien, à la situation des populations, après avoir aidé dès son plus jeune âge les plus démunis, fonda les Lazaristes en 1625, puis les Filles de la Charité en 1634.

 

 

01:18 Publié dans Polémique | Lien permanent | Commentaires (82) | Tags : révolution, économie, religion, philosophie, politique |  Imprimer | | | | | Pin it!

Commentaires

Toutes mes félicitations Hadrien ! Vous voilà à présent à cheval sur deux notes. L'une sur ilys et celle-ci sur La Question. Une bonne récompense finalement après les noms d'oiseaux que vous avez reçus de la part du cordonnier. Vous voyez, il y a une justice...

Écrit par : Dan | mardi, 21 avril 2009

Mais tout cela est excellent Hadrien, vous dissertez comme un authentique disciple de Joseph de Maistre. En effet, la civilisation d'Ancien Régime est loin de corrrespondre à la stupide caricature qui nous a été présentée par les républiques successives et des générations d'instituteurs laïques ennemis de l'Eglise. Vous redressez bien des inexactitudes dans cette note, et c'est très bien ainsi.

Écrit par : Antoine de la Croix de Berny | mardi, 21 avril 2009

@ Hadrien. Sur ilys Vae Victis a baptisé votre note "De la sécurité alimentaire au XVIème siècle". Ici, je ne sais pas si c'est vous qui avez arrêté le titre, on trouve : "La civilisation d'Ancien Régime et ses bienfaits, ou l’harmonie de la société traditionnelle face aux horreurs du capitalisme libéral". Les naturistes ont donc raison sur un point. Hadrien, vous êtes un fin observateur du monde !

Écrit par : Falk | mardi, 21 avril 2009

@ Hadrien. Pendant la nuit, l'abruti cordonnier qui vous avez déjà gratifié de quelques amabilités l'après-midi :

# 38 Pauvre con

# 61 Petit salaud

# 68 Ordure


vient d'y rajouter, trouvant sans doute qu'il manquait quelques précisions à ses définitions sociologiques :

- petite crapule

- crotale

- petit crevard


Sa conclusion, empreinte d'une haute science est celle-ci, savoureuse car représentative de son intelligence minuscule :

"je pisse au cul de cette petite frappe."

Tout cela se passe de commentaire...

au fait un blog d'élite c'est quoi ?


http://ilikeyourstyle.net/2009/04/20/de-la-securite-alimentaire-au-xvieme-siecle/

Écrit par : Fs | mardi, 21 avril 2009

@ Fs- L'abruti cordonnier naturiste, intronisé par ses soins sociologue officiel d'ilys, ne vient-il pas de déclarer doctement à un contributeur surpris de découvrir l'imbécilité de ses thèses : "Les CAB ont été longuement définis dans ces colonnes. Si vous n’avez pas compris de quoi il s’agit, reportez-vous aux archives du site."

Nous voilà donc renseignés !

Écrit par : Hire | mardi, 21 avril 2009

Ce qui précède est très instructif. On se retiendra donc d'éclater franchement de rire, lorsque l'abruti cordonnier sociologue affirme, dans l'une de ses repoussantes déjections qui empuantissent l’univers où il prospère :

- "je ne manque jamais de faire part de mes admirations, bien plus qu’il est coutume de le faire sur la toile, et bien plus souvent que je fais part de mes dégoùts."

Evidemment, tout cela se constate…

Puis il rajoute :

-"C’est le blog “la question” que je trouve indigent sur le plan intellectuel, mauvais sur le fond et sur la forme."

Eh bien, mais c'est qu'il possède des arguments sérieux impressionnants le cordonnier ! On craint en effet, et on redoute bien sûr tous les jours en tremblant sur La Question, les lumières indépassables de l'intelligence naturiste du « Drac de la pensée », les arguments subtils du « Phare lumineux du naturisme », la finesse d'esprit et la délicatesse exquise de « L’étoile polaire du destin ilysien » !

Mais cela ne s'arrête pas là dans le grotesque. Voici la conclusion admirable de l'imbécile marchand de savates qui a sa famille, ses voisins, ses amis, et même le fils par alliance de la concierge de sa belle-soeur qui travaillent chez Caterpillar, et qui sont tous, comme le montrent chaque jours la télé et les journaux, dans une béatitude extatique d'être réduits depuis cinquante ans à de la marchandise exploitable, du matériel humain méprisable et corvéable soumis aux impératifs surnaturels de la production, traités comme des esclaves pour avoir de quoi se payer, en s’endettant pour des décennies, une petite toto, s’acheter un 3 pièces cuisine minable dans un quartier rempli d’allogènes, et le droit de regarder télé-foot le dimanche matin en guise de liturgie ; évident destin magnifique dont aucune créature sur cette terre, depuis l’époque Anthropozoïque, ne fut si divinement gratifiée :


- "Quand on voit que ces pauvres gens, pour répliquer à l’expression “catholiques à babouches” qui à [sic !] fait le tour de la toile et qui a “fait fortune”, n’ont trouver [re-sic !] rien d’autre que de me traiter de “cordonnier” (???), on se dit que l’absence de talent poussé [re-re-sic !] à ce point, ça ferait presque pitié, pour le coup."

Oui, en guise de conclusion devant de telles débilités distribuées au kilo, "ça fait pitié" de voir un âne illettré se ridiculiser de cette façon en donnant le spectacle grotesque de sa bêtise, faisant trois fautes par phrases, éructant des insanités, emporté par son délire psychiatrique, faisant, tel un mauvais boutiquier, l'indécent commerce de sa nullité sur un blog qui fut un temps tout de même, lorsqu’il n’y sévissait pas, légèrement plus relevé, et l’on se dit que le type de talent dont se revendique comiquement le nullissime spécialiste de la savate orientale, on le lui laisse volontiers !

Écrit par : Zak | mardi, 21 avril 2009

A la veille de la Révolution, la France est loin de présenter un état misérable : c'est le pays à la fois le plus peuplé (27 millions d'habitants) et le plus instruit d'Europe (47% d'alphabétisation), doté d'une armée puissante. Et contrairement à une idée reçue, le roi n'avait pas tous les pouvoirs : on oublie trop souvent l'importance des Etats Généraux composés de la noblesse, du clergé et du tiers-état. Du reste, des rois se sont appuyés sur ce dernier pour freiner l'ambition de certains nobles : "Il y a donc une constitution, puisque la constitution n'est que le recueil des lois fondamentales, et le Roi ne peut toucher à ces lois; s'il l'entreprenait, les trois ordres auraient sur lui le veto, comme chacun d'eux l'a sur les deux autres (1)". […] "Un caractère particulier de cette monarchie, c'est qu'elle possède un certain élément théocratique qui lui est particulier, et qui lui a donné quatorze cents ans de durée: il n'y a rien de si national que cet élément (2)". (...) "Toutes les institutions imaginables reposent sur une idée religieuse, ou ne font que passer. Elles sont fortes et durables à mesure qu'elles sont divinisées, s'il est permis de s'exprimer ainsi". (..) "Ces réflexions s'adressent à tout le monde, au croyant comme au sceptique; c'est un fait que j'avance et non une thèse. Qu'on rie de ces idées ou qu'on les vénère, n'importe: elles ne forment pas moins (vraies ou fausses) la base unique de toutes les institutions durables (3)". Historiquement, cette particularité remonte à Clovis qui se fit sacrer à Reims le 25 décembre 496. Cela signifia à partir de ce moment-là que le roi ne tint sa légitimité que de Dieu, et que le principe unificateur de la France était le christianisme, seul ciment d'un pays composite qui était, comme on dirait aujourd'hui, multiethnique et multiculturel. Par la suite, la France devint pour Rome "la fille aînée de l'Eglise " lui donnant un rôle prééminent dans l'Occident chrétien.

1 Joseph de Maistre, Considérations sur la France, Chap. VIII
2 Ibid.
3 Ibid. chap.V

Écrit par : patrick Ferner | mardi, 21 avril 2009

L'harmonie de la société comme lien juste, hiérarchique et organique entre les hommes, et aussi les hommes et les choses, est celà même qu'il faut complètement reconstruire, et d'abord intellectuellement avant de pouvoir espérer restaurer un espace de civilisation, de civilisation chrétienne en son essence...j'appelle ça l'Empire, l'idée d'Empire . Il y a un savant livre de Roland Mousnier sur le sujet, les institutions de la France sous l'Ancien Régime, qui donne une idée proprement symphonique de cette pluralité .

Notez que la pluralité harmonique de l'Empire est l'image de la pluralité harmonique de la Nature, selon J. Scot Erigène . Toute la question de la fragmentaire et cassante pensée moderne est de penser la totalité et l'unité . St Denys est certainement une autorité sur de si difficiles sujets . Mille merci de l'aborder... Je pense que pour la Question le Péché rend peut être impossible l'unité symphonique de la création, comme de la créature d'ailleurs ? Mais cette totalité se tisse au fil du temps pour J De Maistre, quand il pense la Révolution démoniaque en son essence comme châtiment, juste en tant que châtiment . De telles questions sont très délicates!

Écrit par : LancelotVlad | mardi, 21 avril 2009

Coucou les mongoliens^^

Écrit par : XP | mardi, 21 avril 2009

Tiens! Voilà le consanguin auquel les gars d'Ilys ont confié les manettes

Écrit par : Ysangrain | mardi, 21 avril 2009

En effet Hadrien, l'Ancien Régime était une « société d’ordres » - et en aucun cas de classes ! Cette distinction n'est pas anodine, et fait grandement la différence entre deux mondes pour lesquels l'essentiel n'était vraiment pas placé au même niveau, c'est le moins qu'on puisse dire.



Ah, pardon XP, je ne vous avais pas vu en entrant ; ne restez pas là au milieu du chemin, et retournez vite jouer avec vos amis néo-cons sur le blog naturiste. Comme vous le savez, ils rigolent facilement de vos singeries de savetier magrébin.

Écrit par : Dan | mardi, 21 avril 2009

Zak, vos définitions marxistes léninistes à l'égard du spécialiste de la savate orientale sont à retenir et à inscrire dans la nouvelle iintroduction du petit livre rouge : « Drac de la pensée », « Phare lumineux du naturisme », « L’étoile polaire du destin ilysien » !

Écrit par : Lydt | mardi, 21 avril 2009

Il signera cette introduction de son nom de plume:

Xiphodyme Putride

Écrit par : Ysangrain | mardi, 21 avril 2009

@ LancelotVlad. L'idée "d'unité", si chère à Joseph de Maistre, fut le maître mot de l'organisation sociale de l'Ancien Régime. On centre tout l'effort communautaire sur la dimension sacrée de l'existence, et il est évident que l'Eglise, de ce fait, joue un rôle déterminant dans cette société holiste et distributive. On doit lire sur ces sujets [Victor Carrière, Introduction aux études d’histoire ecclésiastique, Paris, 1940 (AFG/1-3), et Léonce Célier, Les sources de l’histoire de l’Église de France au Moyen Âge, Paris, 1926 (Br
1060).].
Il est tout à fait significatif de constater, que La Révolution a voulu, et en premier lieu, déchristianiser la France en profondeur. Il semble même que cela ait répondu à un objectif prioritaire, au point que la première constitution fut celle du clergé ! Par ailleurs, ce que signale très justement Hadrien, à savoir ces nombreux jours chômés où les populations célébraient les fêtes religieuses, ont tous été supprimés par la Révolution, y compris Noël, l’Ascension, l’Assomption et la Toussaint !

Avant la Révolution, écrit Thierry TRIMOREAU (*) : « on priait le matin, le soir, avec ou sans l’Angélus, on priait avant et après les repas, on priait pour ses morts, pour son bétail, ses récoltes, on allait prier à la messe, en pèlerinage. Dieu était vraiment au centre de la vie. Sans lui, on ne pouvait vivre… Pendant la Révolution française, des milliers d’hommes, de femmes, d’enfants ont donné leur vie pour ne pas faillir au devoir. Les révolutionnaires défendaient d’aller à la messe sous peine de mort. Les fidèles y assistaient quand même, la nuit, dans les bois. Le jour, ils cachaient les prêtres dans leurs maisons, dans leurs greniers, dans leurs granges. Souvent on découvrait les prêtres et son courageux défenseur ; on les fusillait ensemble, et ils tombaient joyeusement, heureux de mourir pour le Bon Dieu. » (Les prêtres réfractaires pendant la Révolution française)

http://www.boutique-histoire.com/prod_Les-pretres-refractaires-pendant-la-Revolution-francaise-l-exemple-du-Haut-Maine---_LIVRES_000q9v_127.html

Il y a donc, même si vous avez raison le problème de la situation de l'homme au monde depuis la chute reste une difficulté non négligeable, la possibilité d'un choix de société fixant sa priorité sur le devenir spirituel des hommes, ou leur exploitation par l'industrie et les forces de l'argent. Dire, comme cela se fait sur La Question, que la modernité est d'essence anti-chrétienne en raison de sa domestication de l'homme pour des fins purement matérielles, est donc vital et nécessaire. Est-ce un espoir pour aller vers "l'unité symphonique de la création", je l'ignore ? Ce qui est sûr, c'est qu'au moins cette critique sévère du monde moderne indique une juste direction.


(*) Docteur en histoire, Thierry Trimoreau est auteur d'une thèse publiée sous la direction de M. Jean-Marie Constant, professeur à l'Université du Maine. Ce travail met en lumière ces prêtres qui, à la fin du XVIIIe siècle, ont refusé de prêter serment à la constitution civile du clergé de 1790.

Écrit par : Lozère | mardi, 21 avril 2009

Le cordonnier a emis :

"Sinon, il faut arrêter l’hypocrisie: Ils les regardent pas, les films de boules, eux? Et les soirées canal que Zouk et Hadrien se font dans leurs chambres de bonnes, ça ne compte pas?
C’est un secret pour personne, pourtant… Je crois que Zouk a même écoppé d’une condamnation pour incitation à la débauche, et qu’il a dû faire un travail d’intérêt général….
Mais ça, il préfère ne pas en parler!
Ca le gêne!"

Ca sent la diffamation ça non, Zak ?

Écrit par : La Fouine | mardi, 21 avril 2009

Non La Fouine, ça sent juste très mauvais et correspond, comme le disait Zak plus haut, à l'une de ses petites déjections repoussantes qui empuantissent son univers, et qui font son amusement quotidien.

Nous sommes là en présence d'un cas très classique de scatophilie qui consiste, je le signale, à se vautrer dans ses propres excréments, à les admirer, ou encore les conserver. Cette maladie, qui correspond bien à ce dont est affecté notre savetier naturiste, si elle est le fait de déments, se retrouve aussi dans certaines névroses d’abandon ou de graves traumatismes affectifs ; s’observant dans des états de retard mental ou de détérioration démentielle.

Je me permets de rajouter, car le cas clinique semble porter vers cette indication mon cher La Fouine, que notre spécialiste des escarpins orientaux qui signe XP, pourrait sans doute et par ailleurs, présenter une forme assez prononcée et inquiétante de klysmaphilie qui, dans une de ses variantes consiste précisément à déféquer dans ses sous-vêtements, parfois en public, et ressentir du plaisir en demeurant ainsi souillé.

Vous voyez, cela est très ressemblant, n'est-ce pas ?

Écrit par : Dan | mardi, 21 avril 2009

Tiens, Hadrien vient d'être censuré à nouveau par le cordonnier illettré.
Ce jeune homme sans culture doit avoir un problème avec veux qui le dépassent. Donc, il doit avoir beaucoup de problème.

Écrit par : La Fouine | mardi, 21 avril 2009

C'est encore pire que la censure. Il a supprimé le texte d'Hadrien, le temps de le réduire de trois quart pour pouvoir lui dire que l'on ne comprenait rien à ce qu'il disait.
Hadrien arrêtez de parler à tous ces tordus, qu'ils soient cordonniers ou orthodoxes obsédés.
Quant à moi, je spam ce blog mené par ce tordu !

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/20/de-la-securite-alimentaire-au-xvieme-siecle/

Écrit par : La Fouine | mardi, 21 avril 2009

Pas d'inquiétude La Fouine, j'ai eu largement le temps de capter le comm d'Hadrien qui était en fait une réponse à Nebo qui écrivait ce type d'imbécilité sur ilys :

"Le gros problème des commentateurs chez Isabelle des Charbinières, c’est qu’à l’image des barbus, à l’image des communistes, à l’image des nazis, ils rêvent d’une société parfaite à leur image, une où tout serait mené sous l’égide de la Bible et, surtout, la Bible sous le prisme de leur lecture distordue à eux. Alors ils peuvent afficher références, heures de lectures méditative et tout l’toutim… il n’empêche que tout se joli monde me donne la désagréable impression de piétiner l’Esprit au nom de la lettre de manière déterminée. C’est, autrement dit, diabolique. Le loup déguisé en agneau dans la bergerie."

# 19 - le 21/04/09 à 13:2919 Nebo


Et voici donc la réponse de notre ami Hadrien qui ne manque pas d'intérêt, non censurée par le Xiphodyme putride scatophile :


@ Nebo. Un peu de sérieux s'il vous plaît ! surtout vous qui connaissez un peu les lieux. Ecrire : "Le gros problème des commentateurs chez Isabelle des Charbinières, c’est qu’à l’image des barbus, à l’image des communistes, à l’image des nazis, ils rêvent d’une société parfaite à leur image, une où tout serait mené sous l’égide de la Bible", c’est soit ne pas lire ce qui est publié là-bas sur l’imperfection ontologique de l’homme, et donc plus généralement de toutes les institutions humaines, soit ne pas vouloir comprendre, par mauvaise foi évidente, que les critiques formulées contre la modernité sur La Question, se font précisément au nom d’une société qui fondait son organisation sur le caractère sacré de l’existence et refusait que les peuples soient asservis à des valeurs fétiches, dont l’argent, et préférait donc placer la religion au centre de la vie des hommes et de la cité.

Ce n’est ni musulman, ni bolchevique, ni nazi comme principe, ça s’appelle tout simplement la chrétienté traditionnelle, contre laquelle, les ancêtres de vos communistes et nazis, c’est-à-dire les sans-culottes révolutionnaires tueurs de prêtres, violeurs de religieuses, destructeurs d’églises, et égorgeurs des vendéens, ont combattue animés d’une rage démoniaque pour l’anéantir.

Alors chantez ici en chœur des odes à la modernité sous sa version yankee avec les disciples du libéralisme mercantile athée si ça vous fait plaisir, mais évitez tout de même de pousser le bouchon trop loin …

Écrit par : Dan | mardi, 21 avril 2009

Cher Dan, Je suis entièrement en accord avec vous sur l'analyse du savetier au Q.I. d'huitre bien que l'on sente encore un peu trop une certaine charité chrétienne dans vos propos qui vous empêche d'aller plus loin dans l'analyse de ce bouffon. Il est vrai que même pour un Doc, il est des puanteurs difficilement descriptibles.
Merci de faire profiter les lecteurs de ce blog de la finesse de la réponse d'Hadrien que vous avez in extrémis sauvée des ciseaux ravageurs de cet ignoble cordonnier qui est loin de me faire penser à Boehme, son ainé dans la profession.

Écrit par : La Fouine | mardi, 21 avril 2009

Voici ce qu'ecrit Nébo chez les naturistes :

29Nebo

Hadrien, au lieu de gâcher son énergie à venir fréquenter ce lieu de perdition naturiste devrait se recueillir en une prière pour son copain Besancenot que les vils sionistes viennent de repousser à la frontière de Gaza ! Et s’il peut se tourner vers la Mecque pour entamer sa prière, ça n’en sera que plus logique. Shah Zak lui indiquera la direction.

Chère Isabelle, quand je pense à la patience que vous avez eu avec cet orthodoxe des maisons closes et des gâteries solitaires!

Écrit par : La Fouine | mardi, 21 avril 2009

Pour ma part je suis assez déçu par Nebo qui hurle chaque fois qu'il le peux avec le Xiphodyme Putride!

Écrit par : JP | mardi, 21 avril 2009

IdC a toujours fait preuve d'un grand sens de l'hospitalité, n'oublions pas que le savetier à tarlouzes, avant de dévisser gravement, fut un invité quasi quotidien de La Question sur le fil "Le néant des guerres guénoniennes".

Plus triste de voir Nebo se laisser aller à de telles attitudes débiles, qui démontrent un problème sérieux dans la cervelle du "tôlier d'un site qui aime bien les femmes".

Écrit par : Hire | mardi, 21 avril 2009

@ La Fouine. Lorsque vous me dites : "on sent encore un peu trop une certaine charité chrétienne dans vos propos qui vous empêche d'aller plus loin dans l'analyse de ce bouffon", vous n'avez pas entièrement tort.

Ce type, je parle en médecin, et cette fois-ci fort sérieusement, est à l'évidence eu égard à son attitude et à son écriture, un malade.

Propos incohérents, facéties immatures, brusques modifications d'humeur, plaisanteries de nature sexuelle, insultes, etc., nous sommes en face d'une typologie classique sur le plan névrotique et psychiatrique sur laquelle je ne veux pas insister, ni m'engager dans une description trop avancée, car on rentre dans des domaines qui peuvent participer, je serais prêt à le parier, de situations concrètes très troublées sur le plan existentiel.

Je vais cependant vous donner une clé médicale, qui vaudra pour vous comme pour les autres contributeurs de ces lieux ou d'ailleurs, il convient dans le cas clinique dont souffre le dit XP, de renverser les critiques ou les accusations qu'il profère, et de les lui appliquer, car son discours est en réalité un mode de transfert classique de ses propres insuffisances, manques, ou tendances inavouées.

Relisez l'ensemble de ces comms sur ilys ou ailleurs à la lumière de ce que je viens de vous indiquer, et vous m'en reparlerez...

Écrit par : Dan | mardi, 21 avril 2009

Dan,
Je ne voulais pas vous pousser à parler de cela mais, et pour des raisons dont je ne parlerai pas en ces lieux, vous ne pouvez pas savoir à quel point vous êtes dans la vérité.

Écrit par : La Fouine | mardi, 21 avril 2009

Petite expérience concrète La Fouine, suite à ce que je viens d'expliquer :

1er exemple :

- Discours affiché : « J’avais demandé aux mongoliens de redoubler leurs insultes à mon endroit sur leur site, mais c’est mou, c’est mou…Ils nous avaient habitué à encore plus nul…. Ils veulent perdre leur titre du site le plus mauvais de la toile ou quoi? »

- Discours réel : « Je souffre de voir des plumes si intelligentes redoubler leurs insultes à mon endroit sur leur site, mais c’est dur, c’est dur…Ils nous avaient habitué à de tel lynchage…. Ils veulent garder leur titre de site le plus excellent de la toile ou quoi? »


2e exemple :

Discours affiché : « Ils les regardent pas, les films de boules, eux? Et les soirées canal que Zouk et Hadrien se font dans leurs chambres de bonnes, ça ne compte pas?
C’est un secret pour personne, pourtant… Je crois que Zouk a même écoppé d’une condamnation pour incitation à la débauche, et qu’il a dû faire un travail d’intérêt général….Mais ça, il préfère ne pas en parler! Ca le gêne! »

- Discours réel : « Je regarde des films pornos, et telles sont mes soirées canal que je me fais dans ma chambres de bonne. C’est un secret que je cache, pourtant… J’ai même écopé d’une condamnation pour incitation à la débauche, et j’ai dû faire un travail d’intérêt général….Mais ça je préfère ne pas en parler! Ca me gêne! »


3e exemple :

Discours affiché : "Il va encore avoir des ennuis avec la justice celui-là, à faire boire les petits jeunes pour mieux les tripoter…"

Discours réel : "Je vais encore avoir des ennuis avec la justice, à faire boire les petits jeunes pour mieux les tripoter…"



Compris le système La Fouine ? etc., etc., ad libitum... alors merci qui…

Écrit par : Dan | mardi, 21 avril 2009

Merci Dan !

Écrit par : La Fouine | mardi, 21 avril 2009

Non merci doc ;-)

Écrit par : Dan | mardi, 21 avril 2009

Merci Doc

Écrit par : La Fouine | mardi, 21 avril 2009

Dernier discours affiché :
Nébo,
Pas sûr que ce soit bien prudent de donner à notre ami Hadrien ce genre de conseil:à chaque fois qu’il se met à genoux, il y a toujours quelqu’un qui arrive par derrière pour sonder les annales de la Tradition: Dans sa jeunesse, c’était l’Abbé Cottard, et maintenant qu’il est en prison et qu’il pourrait connaître un peu de tranquilité, voilà que Zok a pris la relève…. Ils sont infatigables, les amis de la Tradition….

René Guénon avait ses chèvres, mais Zok n’a que ses disciples…

Discours réel :
Il n'est pas bien prudent de me donner ce genre de conseil. Chaque fois que j'essaie de prier, mon homosexualité prend le dessus.
Dans ma jeunesse, c'était mon curé, et maintenant qu'il est en prison et que je pourrai avoir un peu de tranquillité, voila que j'ai pris la relève. Je suis infatigable !
René Guénon avait ses chèvres, je n'ai que mes disciples.

Alors Doc, ai je bien compris la leçon ?

Bien évidemment, ceci est un essai et toute ressemblance avec un blaireau existant ou ayant existé ne serait que fortuite!

Écrit par : La Fouine | mardi, 21 avril 2009

Hadrien ne perdez pas votre temps avec Nebo, il est dans les filets du Xiphodyme Putride et n'est pas près d'en sortir!

Un aperçu :

Serait-ce, XP, ce qu'on appelle avoir le cul en étoile de mer ? hu hu hu !Ecrit par : Nebo | 21.04.2009http://incarnation.blogspirit.com/archive/2009/02/21/insaisissable-bernanos.html

Écrit par : Jean-Pierre | mardi, 21 avril 2009

C'est bien La Fouine, vous avez compris la leçon, et vous voilà à présent engagé dans la voie de la compréhension analytique des mécanismes secrets de l'âme humaine.

On aurait pu également traduire :

- Discours affiché : "à chaque fois qu’il se met à genoux, il y a toujours quelqu’un qui arrive par derrière pour sonder les annales de la Tradition: Dans sa jeunesse, c’était l’Abbé Cottard, et maintenant qu’il est en prison et qu’il pourrait connaître un peu de tranquilité, voilà que Zok a pris la relève…. Ils sont infatigables, les amis de la Tradition…"
# 30 XP Le 21/04/09 à 15:35
http://ilikeyourstyle.net/2009/04/20/de-la-securite-alimentaire-au-xvieme-siecle/#comment-64448

- Discours réel : "à chaque fois que je mets à genoux, j'aimerais bien qu'il y ait toujours quelqu’un qui arrive par derrière pour me sonder les annales. Dans ma jeunesse, c’était X**, et maintenant qu’il est en prison, pour me satisfaire, voilà que P** a pris la relève…. Ils sont infatigables, mes amis…"


Ainsi n'obtenons-nous pas, grâce à cette méthode bien connue des analystes, une remarquable et touchante confession ?

Écrit par : Dan | mardi, 21 avril 2009

Dan,
Je vous le promets, je ne vous insulterai jamais !
Même si Nébo traite cela de psychanalyse de prisunic dans son blog merdeux, tout ceci a un véritable parfum de vérité et je pense que le gnome au nom microsoftien ne va pas tarder à retrouver un nouveau psy à la suite de la mise à nu de sa vérité intrinsèque.

Écrit par : La Fouine | mardi, 21 avril 2009

@ La Fouine. Je loue votre prudence à mon égard …

Pour ce qui est de la psychologie de Prisunic (je crois qu'on dit Monoprix maintenant, mais peu importe...) ce déni très banal établit à coup sûr la réalité manifeste des symptômes névrotiques plus haut décrits s'agissant de notre personnage qui s'active avec une touchante fébrilité sur ilys, montrant la positivité cachée sous son discours prétendument hostile et agressif hautement sexualisé, qui n'est en fait que le souhait déguisé de ses fantasmes inconscients sous couvert d'une symbolisation dépréciative montrant, de façon évidente, la réalité refoulée de ses désirs.

Loin donc de n'être qu'un postulat, l'inconsciente libido décelable dans les petits échanges par posts de notre savetier, met en jeu de manière classique en lui les couples : conflit / défense ; désir / répulsion, etc. Il rend compte de sa conflictualité intrapsychique, que traduisent, sans qu'il le sache, ses développements libidinaux ou apparaissent les fixations, les fractures et blessures de l'enfance, l’attraction homosexuelle, les régressions perverses polymorphes, les fantasmes cachés : pédophilie, sodomie, scatophilie, etc.

Ainsi, les insultes liées à l'insistance de la métaphore sexuelle dépréciative, qu'utilise comme on le constate allègrement XP, est d'une limpidité enfantine pour un analyste, car il y a dans ces savoureux billets absolument naïfs, un témoignage délicieusement parlant, nous dévoilant, plus qu'il ne peut l'imaginer évidemment, tout l'aveu de sa réalité psychique maladive qui, je vous prie de me croire, doit relever, et je maintiens mon pari sur le caractère effectif de son état pathologique sur le plan psychique qui a peut-être même déjà fait l’objet de soins curatifs chez ce sujet, du domaine psychiatrique.

C'est pourquoi internet, et les blogs en général, sont un terrain d'observation idéal pour un toubib, et c'est une des raisons de mon intérêt pour ce petit monde qui ne se doute pas ce qu'un médecin peut découvrir sous l'écriture des uns et des autres...

Bon, à présent une camomille, votre prière du soir, et puis au lit La Fouine. Faites de beaux rêves ;-)

Écrit par : Dan | mardi, 21 avril 2009

Merci pour la démo, Doc.
Bonne nuit aussi, je vais suivre vos conseils (sauf la camomille!)

Écrit par : La Fouine | mardi, 21 avril 2009

Selon les instructives leçons de notre analyste clinicien, Dan, que je remercie vivement au passage pour ses éclairages, et en suivant ses conseils avisés, je me suis livré à un petit exercice distrayant sur un comm savoureusement révélateur d'XP, qui était en fait une "dédicace spéciale" aux "catholiques à babouches" publiée ici : http://ilikeyourstyle.net/2009/04/20/de-la-securite-alimentaire-au-xvieme-siecle/#comment-64421



Voici pour rappel le texte amusant du Discours affiché :


- Spéciale dédicace aux catholiques à babouches:si vous pouviez continuer de tenter de me lancer vos crachats de mollahs sur votre blog de mongoliens semi désertique, je vous en serais très reconnaissant: je trouve ça très jouissif, de voir des gens démontrer leur absence totale de talent à chaque phrase. Et puis quand vous trépignez de rage autour de votre gourou en alignant les doubles ou triples adjectifs, c’est là que vous ressemblez le plus à des Muz, et c’est évidemment là que l’on vous aime le plus et que vous amusez le plus les lecteurs d’Ilys, et même toute la réacosphère qui n’ignore plus rien des désormais célèbres “catholiques à babouches”.
C’est plus rigolo que lorsque vous donnez dans l’antisémitisme et que vous faites part de votre admiration pour Williamson.
Un petit conseil au passage:on sait donc que vous n’avez aucun talent, mais tout de même, “cordonnier”, ce n’est ni drôle ni méchant. Peut-être que ça peut arracher un sourire à deux où trois handicapés mentaux, mais pas plus…. Faites un effort!
Gros bisou au mongolien en chef, le dénommé Zouk.
Celui-là, c’est mon préféré:)
XP Tuesday 21 April 2009 at 11:26



Et à présent, ce qu'il fallait lire selon le Discours réel et inavoué :

Spéciale dédicace aux catholiques traditionalistes : si vous pouviez cesser de me lancer vos remarques trop judicieuses sur votre blog d’érudits qui attire un grand nombre d’internautes, je vous en serais très reconnaissant : je trouve ça très humiliant, de voir des gens faire la démonstration de leur talent à chaque phrase.

Et puis, quand vous échangez avec intelligence avec quelques esprits relevés en alignant un vocabulaire savant qui me dépasse, vous ressemblez trop à des personnes de qualités, et c’est évidemment là que je vous déteste le plus et que vous ridiculisez les contributeurs d’Ilys, et même parfois une partie de la réacosphère qui s’intéresse avec attention désormais à vos réflexions.

Il est donc beaucoup moins facile de vous contredire dans ce cas, que lorsque vous exprimez des opinions au sujet de la façon dont la question de Mgr Williamson fut présentée dans les médias.

Je suis incapable de vous le dire, mais sachez-le tout de même : je sais trop bien que vous êtes bourrés de talent, toutefois, “cordonnier”, c’est trop finement visé et trop méchant.

Il est certain que ça arrache des rires à des dizaines de lecteurs curieux qui passent chez vous, et peut-être plus encore…. Ainsi épargnez-moi s’il vous plaît !

Je hais le dénommé Zak.
Celui-là, c’est ma détestation.

Écrit par : Falk | mercredi, 22 avril 2009

Cet article est assez surprenant.

D'accord pour dire que :
1) Louis XVI n'était pas un imbécile et qu'il était plutôt libéral (il a entre autres rouvert les Parlements interdits par Louis XV et Maupeou)
2) On fait trop souvent un raccourci en France : République = Démocratie. Une monarchie parlementaire aurait très bien pu se créer après 1789 ce qui aurait éviter des horreurs du type de La Terreur

Par contre, pour le reste je suis plus que perplexe
1) La société d'ordre n'était pas une société juste en termes de droits. Il n'y avait pas égalité devant une Loi commune en fonction de l'ordre auquel on appartenait. Une preuve étant les règles de vote lors des Etats Généraux : 1 voix pour chaque ordre alors que es Tiers Etat représentait 98% de la population
2) Les contre-pouvoirs restaient limités. Les Parlements ne pouvait que refuser de signer les Edits qui leur étaient soumis. Je n'ai pas souvenir de propositions de Lois
3) Les impôts étaient inégalitairement répartis : la noblesse et le clergé ne payaient rien ou presque.
4) Les caisses de l'Etat étaient vides. La politique de grandeur (non de puissance) menée (bien avant Louis XVI) avait ruiné les caisses de l'Etat aboutissant aux Etats Généraux fatals à la monarchie.
5) L'âge d'or décrit me gène profondemment. On pourrait remonter à Rome ou à Athènes au temps de Périclès. Certes le tableau était moins sombre que celui décrit par les hussards noirs de la République. Néanmoins, la société est une société traditionnelle, figée, considérant l'homme comme partie de la Nature. La Révolution a porté une autre notion "l'homme comme seigneur et maître de la Nature" chère à Descartes. C'est la mode en ce moment de dénigrer cette notion des Verts, à l'extrême gauche en passant par les traditionnalistes. Or, n'oublions pas que cette évolution de la pensée a permis l'industrie, le progrès technique et scientifique (dont les progrès de la médecine, un certain confort, la fin de la famine du moins en Occident...). On voit souvent les externalités négatives (la pollution) et non les externalités positives (le progrès).

Écrit par : Vincemobile | mercredi, 22 avril 2009

Je vois Falk que vous prenez le même plaisir que moi à analyser notre pauvre savetier. Mais sa dernière remarque ci-dessous me pose quelques problèmes.

Nébo

Notez que selon notre ami Hadrien, vous ne dites pas des bétises, mais des "bétises ridicules". Le double adjectif, c'est la marque des CAB. C'est un truc pour imiter les vociférations de leurs amis les Muz.

Vous constatez donc, Falk que "bêtises ridicules" est un double adjectif dans la grammaire des souks.
Il faut prendre en compte, dans nos transcriptions d'analyse "Daniennes" que nous sommes en contact avec un homme qui a la culture d'un enfant de CM2.
Décidemment, son enfance a du être terrible!

Écrit par : La Fouine | mercredi, 22 avril 2009

Tout ceci est fort intéressant, mais cela n'explique pas pourquoi des plumes comme Il sorpasso, Blueberry, entre autres, laissent ce blog se transformer en tout et n'importe quoi, alors qu'il est référencé la plupart du temps comme blog politique.
De deux choses l'une, soit ils sont naïfs(sur quels critères font-ils entrer de nouveaux contributeurs?), soit ils n'ont pas pris la mesure de ce qui se passe chez eux, et alors là c'est grave.
Quoiqu'il en soit, j'ai peine à croire qu'ils cautionnent ce genre de bêtises douteuses



http://ilikeyourstyle.net/2009/04/21/droit-de-reponses/

Écrit par : Jean-Pierre | mercredi, 22 avril 2009

C'est bien ce que dis Jean-Pierre ; Niveau CM2 !

Écrit par : La Fouine | mercredi, 22 avril 2009

@ Vincemobile,

Il ne me semble pas que le ton de l'article d'Hadrien soit celui de " c'était mieux avant " ; je l'ai plutôt perçu comme un souci de la part de son auteur de corriger les idées fausses au sujet de l'Ancien Régime. On s'est beaucoup moqué des Soviétiques quand, dans leurs manuels scolaires, ils avaient falsifié l'Histoire pour présenter la Russie des tsars comme une longue période d'obscurantisme. Ils n'ont fait que nous imiter dans ce domaine. Mais depuis Eltsine, ils redécouvrent leur histoire et les églises fleurissent dans ce pays. La France, quant à elle, continue à ignorer la sienne et on n'est pas près de voir des rues, des avenues ou des places dédiées à nos plus grands souverains.
Dans les idées fausses, il y a celle qui consiste à associer systématiquement la notion de démocratie à celle de liberté car on a beaucoup disserté pour savoir si le Contrat social avait donné naissance à tous les totalitarismes qui suivirent ou aux démocraties libérales, en concluant à une ambiguïté, voire à une ambivalence sur ce point en s'appuyant sur le fait que la volonté générale était l'expression du peuple, donc de la démocratie. La définition de ce mot est connue: C'est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple, définition dans laquelle les libéraux aussi bien que les révolutionnaires comme Lénine se sont reconnus. La difficulté vient de ce qu'on associe, de nos jours, la notion de démocratie à celle de suffrage universel et de liberté; on a vite oublié ou on n'a jamais voulu voir qu'avant la chute du mur de Berlin en novembre 1989, les pays de l'Europe de l'Est sous domination soviétique étaient dénommés "démocraties populaires". En fait, la notion de liberté et celle de démocratie n'ont rien à voir l'une avec l'autre; à l'inverse, un régime monarchique peut se montrer respectueux des libertés.

Là où je suis d'accord avec vous, c'est que la France, à l'époque de Louis XVI, avait besoin de profondes réformes ; notamment, le pays était morcelé en d'innombrables territoires, un millefeuille inextricable. Entre autres choses. Mais pour résumer, Louis XVI, qui n'était pas un politique, n'a eu ni l'ambition, ni le courage de passer par-dessus la noblesse pour établir une monarchie constitutionnelle en s'appuyant sur le peuple comme l'avait fait l'Angleterre avec la " révolution glorieuse " en 1689. Et en 1789, c'était trop tard comme je le démontre sur mon blog dans mon article " L'héritage funeste de la Révolution française ".

Vous dites :
" La Révolution a porté une autre notion "l'homme comme seigneur et maître de la Nature" chère à Descartes ". Qu'on soit croyant ou athée, on ne peut que constater cette évidence : ce ne sont pas les hommes qui ont créé la Nature, elle existait bien avant notre naissance et c'est Goethe qui avait raison quand il disait : " On ne vainc la Nature qu'en lui obéissant ". Il n'est évidemment pas interdit aux hommes d'améliorer ses conditions de vie sur la Terre par le progrès technique mais sur ce point, il y a encore bien des préjugés car avant l'époque moderne, d'autres civilisations ont connu un développement technologique très avancé et c'est ainsi que, historiens et archéologues ont estimé que l'Egypte ancienne, à son apogée, a développé une technologie comparable à celle de l'Angleterre du XVIIe siècle. La particularité de l'époque moderne, c'est d'avoir développé la science et la technologie de façon prométhéenne, contre le surnaturel : l'homme s'est pris pour un dieu et ce faisant, il n'a fait que jouer à l'apprenti-sorcier. Le cartésianisme a envoyé notre pays dans le mur, témoin cet état de déshérence dans lequel il se trouve aujourd'hui. Je m'arrête ici, ayant expliqué tout cela sur mon blog dans l'article mentionné plus haut et dont voici le lien:

http://patrickferner.hautetfort.com/archive/2008/08/24/l-heritage-funeste-de-la-revolution-francaise.html

Écrit par : Patrick Ferner | mercredi, 22 avril 2009

MAGNIFIQUE AVEU DE CONFIRMATION !

Le billet que vient de publier XP, vient parfaitement confirmer la justesse du diagnostic à son sujet, signant, s'il en était besoin, que nous avons à faire à un individu extrêmement troublé sur le plan de ses tendances sexuelles.

Ce prétendu
"Droit de réponse", est en fait une magnifique confession de notre malade XP.

Je vous invite à le décrypter, car il est savoureux, en utilisant le mécanisme de la révélation positive du refoulé, plus haut expliqué.



- Version affichée :

Droit de réponses
Le 21/04/09 à 22:59 par XP

A la suite de l’un de mes commentaires qui se moquait du catholique à Babouches Zacharias du site la question dans lequel j’évoquais un pan se sa vie privée qui a fait l‘objet d‘une publication judiciaire, celui-ci nous a adressé le droit de réponse qui suit et que je vous livre sans en avoir changé une ligne:


- Version réelle :

Besoin d'aveu
Le 21/04/09 à 22:59 par XP

A la suite de commentaires qui se moquaient de moi sur le site La Question dans lesquels était dévoilé un pan se ma vie privée qui a fait l‘objet d‘une publication judiciaire, je vous adresse cette confession qui suit et que je vous livre en essayant de tout dissimuler :


Suite de l'exercice.



- Version affichée :

Monsieur XP,

Vous avez écrit ceci à mon propos:

Sinon, il faut arrêter l’hypocrisie: Ils les regardent pas, les films de boules, eux, les catholiques à babouches? Et les soirées canal que Zacharias (du site la question) et son acolyte Hadrien se font dans leurs chambres de bonnes, ça ne compte pas? Ce n’est un secret pour personne, pourtant… Je crois que Zacharias, du site la Question, a même écopé d’une condamnation pour incitation à la débauche, et qu’il a dû accomplir à la suite de cette affaire un travail d’intérêt général….
Mais ça, il préfère ne pas en parler!
Ca le gêne!
En dépit de vos insinuations fausses et mensongères, sachez, Monsieur XP, que j’ai été lavé en seconde instance des accusations grotesques et ridicules que le petit Kévin (à qui je donnais des cours de catéchisme) avait porté contre moi, et ce tout de suite après que ses parents aient retiré leurs plaintes, comme l‘avaient fait les parents des petits morveux méchants et pas gentils qui avaient accusé mon ami l‘Abbé Cottard de leur avoir fait le cul.
Vous faites aussi allusion, Monsieur XP, au fait que j’ai été condamné pour être un soir sorti tout nu de la chambre de bonne de mon ami Hadrien en criant mon petit bigot, montre moi ton poireau!…..Je tiens à vous faire savoir que depuis, j’ai payé ma dette à la société, que je ne bois plus, et que j’ai même trouvé un travail: j’écris des articles sur la Tradition et sur René Guénon, sur Isabelles de Charbinières.com.
Pour faire taire ces rumeurs absurdes et dénuées de sens qui ne peuvent émaner que de gens stupides et sans intelligence, je fais suivre plus bas une attestation du Docteur Dan, lequel me suit depuis ma remise en liberté conditionnelle et qui est devenu un contributeur bien connu du site la question:

Zacharias, du site la question,

Fait pour servir et valoir ce que de droit, le 20 avril 2009;



- Version réelle :

Messieurs,

Je ne voulais pas écrire ceci à mon propos:

Je dois arrêter l’hypocrisie : je regarde des films pornos ! Et les soirées canal que je m'autorise, dans la solitude où je me masturbe, se font dans ma chambres de bonne ! C'est un secret pour tout le monde, pourtant…

Je sais que moi XP, du site ILYS, j'ai même écopé d’une condamnation pour incitation à la débauche, et que j'ai dû accomplir à la suite d'autes affaires un travail d’intérêt général….

Mais ça, je préfère ne pas en parler!
Ca me gêne!

En dépit de vos insinuations réelles et fondées, sachez, Messieurs, que je vous confirme les accusations authentiques que l'enfant que j'étais [n'oublions pas que nous sommes en présence d'un travail de résolution conflictuelle dont XP est l'unique sujet car il ne serait pas impossible que XP ait pu être l'objet d'un inceste familial, d'un viol de la part de son père, d'un oncle, d'un frère, ou d'attouchements...] a porté plainte contre eux ; j'ai retiré ma plainte, comme l‘ont fait mes parents du petit morveux méchant et pas gentil que j'étais qui avait accusé [*] ses propres parents de lui avoir fait le cul.

Je fais ainsi allusion, Messieurs, au fait que j’ai voulu faire condamner mon père pour être un soir sorti tout nu de sa chambre en criant "mon petit flliot regarde mon poireau!…."

Je tiens à vous faire savoir que depuis, je n'ai toujours pas trouvé ma place dans la société, que je bois [ou me drogue], et que je n'ai même pas de travail: j’écris des articles idiots sur ILYS pour oublier mes problèmes.

Afin que ceci ne se sache jamais, alors que tout est exact comme le soupçonnent à présent un certain nombre de personnes intelligentes, je fais suivre plus bas un faux grossier qui n'est pas une attestation de mon médecin psychiatre le Docteur X, lequel me suivait depuis ma remise en liberté conditionnelle, mais qui depuis a disparu:

XP, du site ILYS,

Fait pour servir et valoir ce que de droit, le 20 avril 2009;



* [L‘Abbé Cottard, cité incidemment dans ce passage, est le seul qui pourrait faire valoir ses droits pour diffamation mais il faut plutôt y voir une évocation maladroite à visée humoristique cachant un personnage réel dans la vie privée d'XP]



Voilà donc comment on découvre, par cet aveu confondant de naïveté, ce que veut absolument nous cacher XP, qui est un être en souffrance, essayant par tous les moyens de nous dissimuler une vérité, qui éclate bien malgré lui au grand jour, car dans ces situations il ne peut en aller autrement.

Beaucoup ne mesurent sans doute pas le risque que comportent de tels états qui témoignent d’un évidente détresse psychologique dont est affecté XP, et qui aujourd’hui s’amusent par bêtise de ses petites scénettes ridicules qu’il se plaît à publier car son secret est trop lourd à porter pour lui, mais pourraient bien se réveiller à terme, car avec ce type de sujet et l'évidente typologie qu’il présente sur le plan psychiatrique, dont ce "Besoin d'aveu" publié dès hier soir vient de nous fournir la confirmation éclatante faisant que l'on ne peut s’y tromper sur le plan médical, avec une curieuse gueule de bois dont nous reparlerons, peut-être plus vite que prévu, j’en suis convaincu.

Écrit par : Dan | mercredi, 22 avril 2009

La Révolution Française a commis des actes criminels allant jusqu'au génocide en Vendée. L'Histoire réécrite par Michelet doit être dénoncée.

heureusement l'Histoire occultée par Jules Ferry et les Hussards de la République revient au grand jour parée de la Vérité.

La Révolution Française doit être montrée, décrite sous son vrai jour, à savoir celui d'une mostruosité terrifiante !

Écrit par : Augustin d'Argentiers | mercredi, 22 avril 2009

Crimes contre l'Humanité en Vendée en 1794 !

Les procédés les plus barbares d'extermination ont été mis en oeuvre par les colonnes infernales révolutionnaires qui prétendaient apporter la liberté mais qui semaient la terreur et répandaient le crime !



http://www.genocide-vendeen.com/genocide/index.php?option=com_content&view=article&id=49&Itemid=50

Écrit par : Augustin d'Argentiers | mercredi, 22 avril 2009

Si est reconnue comme crime contre l'humanité, la persécution de tout groupe ou de toute collectivité identifiable pour des motifs d’ordre POLITIQUE, RACIAL, CULTUREL ou RELIGIEUX, et il s’agit du seul crime imprescriptible du droit français, alors en mémoire des aristocrates et des membres du clergé exterminés pour des raisons raciales, religieuses et politiques, il faut faire condamner la Révolution Française comme étant un Crime contre l'Humanité !

Écrit par : Gabriel | mercredi, 22 avril 2009

@ Augustin d'Argentiers et Gabriel, voir :

http://patrickferner.hautetfort.com/archive/2008/03/10/patrick-ferner-le-genocide-une-invention-francaise.html

Écrit par : Patrick Ferner | mercredi, 22 avril 2009

@ Jean-Pierre. Les animateurs d'ILYS ne sont ni naïfs, ni n'ont pas pris la mesure de ce qui se passe, ils s'amusent d'XP qui croit s'être rendu maître de la boutique, alors qu'il est leur bouffon.

Une sorte de pitoyable marionnette débile qui fait de l'animation.

Résulat, ce blog est tombé à un niveau minable, réalisé avec des notes bâclées dénuées d'arguments, sans même évoquer les délirants torche-culs du malade XP.

Écrit par : Falk | mercredi, 22 avril 2009

Certains voient très bien le caractère pathétique des torche-culs du pauvre malade mental XP :

# 1 Le 21/04/09 à 23:041 Polydamas
Vous trouvez pas que vous y allez un tout petit peu too much, dans les conneries ?

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/21/droit-de-reponses/#comment-64499

Écrit par : Ghijd | mercredi, 22 avril 2009

Si l'on suit vos déductions Doc, il se pourrait fort bien qu'en tant que malade mental affecté de troubles psychiatriques, que le taré XP, chantre éperdu du libéralisme sur ilys, ne survive en réalité qu'avec les aides sociales et autre allocations pour personnes en difficultés !

On serait alors, si c'était vrai, au plus comique des spectacles !

Écrit par : Hire | mercredi, 22 avril 2009

Hire, c'est vrai !

Écrit par : Farel | mercredi, 22 avril 2009

Ce n'est pas impossible vu le temps qu'il passe sur internet (nuit et jours)!
Dans votre analyse vous oubliez Denis L qui s'amuse froidement de tout ça, qui utilise XP sans vergogne; je me demande si ce n'est pas le pire dans cette affaire

Écrit par : Jean-Pierre | mercredi, 22 avril 2009

Quelques conseils qui pourraient s'avérer utiles dans la situation de l'entourage d'XP :


Le patient qui n'accepte pas son hospitalisation en psychiatrie sera hospitalisé sans son consentement dans le cas où, suivant l'article L.3212-1 du code de la santé publique:

- son état impose des soins immédiats assortis d'une surveillance constante en milieu hospitalier;

- ses troubles rendent impossible son consentement à ses soins.

http://psychiatriinfirmiere.free.fr/hospitalisation-psychiatrie/placement-psychiatrie.htm

Écrit par : Resoncevalles | mercredi, 22 avril 2009

Ce qui est pathétique c'est que XP amuse la galerie!
Quand ses amis ?! ne sont pas là pour le soutenir il pète les plombs et censure les commentaires. Cela me fait l'effet d'un ivrogne friqué qui rince tout le monde!

Écrit par : Jean-Pierre | mercredi, 22 avril 2009

@ Jean-Pierre. Mais cette situation que vous décrivez, XP l'a confessée lui-même, sans qu'on le force beaucoup à l'avouer :

"Je tiens à vous faire savoir que depuis [que mon père m'a, ou a voulu me sodomiser enfant], je n'ai toujours pas trouvé ma place dans la société, que je bois [ou me drogue], et que je n'ai même pas de travail: j’écris des articles idiots sur ILYS pour oublier mes problèmes."

Écrit par : Dan | mercredi, 22 avril 2009

@ Hire. Il se pourrait fort bien, pour répondre à votre question, que le malade XP dont les troubles sont avérés, qui passe ses jours et ses nuits sur les blogs, et dont il serait intéressant de connaître l'identité civile, car alors les recherches nous confirmeraient sans doute immédiatement ce type de renseignements, soit sous Curatelle et donc bénéficiaire de l’allocation Adulte Handicapé dite A.A.H., possédant peut-être, après avis favoble de la COTOREP, une carte d’invalidité.



(*) Mesure demandée par l’intéressé, son conjoint, ses frères et soeurs, ses ascendants et descendants, le Procureur de la République, le directeur de l’hôpital, médecin ou assistante sociale et donnant
lieu à un jugement du Juge des Tutelles près du Tribunal d’Instance.

Écrit par : Dan | mercredi, 22 avril 2009

Au moins, sur Ilys, eux qui le badent comme le messie savent à qui ils ont affaire !
Je pense particulièrement à ceux qui ont un nom de chien comme Nébo ou Rex.

Écrit par : La Fouine | mercredi, 22 avril 2009

@ Doc, Il faut avouer que votre diagnostic, avant même l'étonnant "Besoin d'aveu" publié qu'hier soir sur ILYS, était tout à fait correct :

"Fantasmes inconscients sous couvert d'une symbolisation dépréciative montrant, de façon évidente, la réalité refoulée de ses désirs. Libido troublée décelable dans les petits échanges par posts, mettant en jeu de manière classique les couples : conflit / défense ; désir / répulsion, etc. Ce qui rend compte de la conflictualité intrapsychique du sujet, que traduisent, sans qu'il le sache, ses développements libidinaux ou apparaissent les fixations, les fractures et blessures de l'enfance, l’attraction homosexuelle, les régressions perverses polymorphes, les fantasmes cachés : pédophilie, sodomie, scatophilie, etc. Les insultes liées à l'insistance de la métaphore sexuelle dépréciative, dévoilent une réalité psychique maladive qui a peut-être déjà fait l’objet de soins curatifs en psychiatrie chez ce sujet."

Combien pour la consult ?

Écrit par : Hire | mercredi, 22 avril 2009

@vincemobile,

"La société d'ordre n'était pas une société juste en termes de droits. Il n'y avait pas égalité devant une Loi commune en fonction de l'ordre auquel on appartenait. Une preuve étant les règles de vote lors des Etats Généraux : 1 voix pour chaque ordre alors que es Tiers Etat représentait 98% de la population"

La justice, en terme de droit ou pas, n'est pas synonyme d'égalité . Montrer une inégalité en droit n'est montrer une injustice que dans l'idéologie moderne . Il existe une évidente inégalité en droit entre un parent et ses enfants mineurs, et cela ne signifie pas la toute puissance parentale pour autant ; de plus l'inégalité en droit ne prive pas de l'égalité de dignité humaine, et donc n'est pas assimilable à l'esclavage . Aucune organisation humaine ne peut exister par l'égalité en droit, sinon la société libérale individualiste, qui d'ailleurs rabaisse la dignité humaine, voyez le commentaire de Zak.
L'égalité en droit est également factice dans la société réelle, voyez entre un clandestin et un notable, sinon le premier. La société réelle n'applique pas l'égalité en droit qu'elle proclame ; et ce n'est pas une bonne chose, que le droit ne soit pas appliqué dans un pays.
Vous parlez de vote ; mais le vote égal n'est pas nécéssairement une institution digne : à Athènes, ne pouvaient voter la guerre que les combattants effectifs, et cela me semble plus digne. Comment peuvent voter sur la vie ceux qui ne sont pas exposés réellement? Par ailleurs, dans le monde économique le suffrage reste censitaire, par actions, avec exclusion des salariés non actionnaires du vote . Pourquoi trouvons nous cela juste, et le suffrage ancien injuste ? Cela me paraît arbitraire : l'argent est-il plus garant de compétences que le rang de l'Ancien Régime?
Pour conclure, l'assimilation de l'égalité à la justice me semble simpliste, artificielle, idéologique et au fond parfaitement fausse . Une relation juste avec mon enfant n'est pas l'égalité, mais la responsabilité et l'autorité du père, ou de la mère, qui d'ailleurs ne se construit pas identiquement . Une relation juste entre un maître et un disciple, entre un artiste et un amateur, etc sont encore des exemples de relations complémentaires, c'est à dire organisant des différences sur un horizon de dignité humaine égale, mais non de droits identiques . Notez d'ailleurs que la notion quantitative d'égalité appliquée au droit est un contresens moderne, puisque le droit est l'expression d'une qualité, d'un ordre, d'une proportion à la rigueur, mais sûrement pas d'une équation qui n'a guère de sens.

Écrit par : LancelotVlad | mercredi, 22 avril 2009

On ignore souvent, qu'il existe une critique réformée de la Révolution Française.

A lire donc, cet extrait d'un auteur peu connu, qui critique la racine antichrétienne de la Révolution :

« Depuis cette horrible Révolution Française un nouvel esprit diabolique s’est emparé d’une grande partie de l’humanité. L’athéisme, dressant sa tête insolente et orgueilleuse..., on ne peut s’empêcher de penser que les prophéties de l’Ecriture se réalisent. Examinons ce que l’Ecriture dit sur l’athéisme des derniers temps... Saint Paul s’adressant aux Thessaloniciens : ’Auparavant doit venir l’apostasie et se révéler l’Homme impie, l’Être perdu, l’Adversaire, celui qui s’élève au-dessus de tout ce qui porte le nom ou le culte de Dieu... Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. »

Guillaume Groen van Prinsterer (1801-1876)

Écrit par : Isaac Dasta | mercredi, 22 avril 2009

Je ne résiste pas, Hadrien, au risque de vous rappeler quelques récents souvenirs, à souligner la façon dont, face à l'excellente analyse que vous venez de nous faire partager, on vous a félicité en, comme vous dites pudiquement, "d'autres lieux".


Florilège en v.o. du malade mental bien connu :


- Vous avez une structure mentale de Musuman qui vous rend inapte à la lecture, à l’observation des faits, et à fortiori, à l’échange.

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/18/jean-claude-michea-approuveur-du-monde/#comment-64329


- “Les pauvres ont les chiottes? Un réfrigérateur garni? Oui, mais grace à un système impie”

Hadrien

Pauvre con….


Ainsi, devant les expressions d'une intelligence supérieure, vous faisiez fort aimablement remarquer que la Doctrine Sociale de l'Eglise, qui se trouve dans l'Evangile, dit la même chose :

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/18/jean-claude-michea-approuveur-du-monde/#comment-64340



On rajoutait alors charitablement à votre endroit :

- Pauvre con, c’est pour vous signifier que si vous m’avez toujours semblé privé de capacité de réflexion, je ne suis maintenant pas loin de vous trouver répugnant.

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/18/jean-claude-michea-approuveur-du-monde/#comment-64344


- Vous n’avez pas les capacités vous permettant de discuter ici. Vous avez les moyens de discuter sur des sites ou le niveau intellectuel est nul, comme “la question”, et ou l’on s’envoit donc des tartines de d’arguments d’autorit faute de savoir utiliser son cerveau.

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/18/jean-claude-michea-approuveur-du-monde/#comment-64354


Puis vint le moment d'un exercice dangereux, puisqu'on vous proposa ceci :

Quand il aura le temps, Hadrien nous expliquera:

1-En quoi les ouvriers de Caterpillar sont plus aliénés que leurs parents et grands-parents.
2-En quoi cette supposée aliénation est-elle directement liée à l’amélioration spéctaculaire de leur niveau de vie.
3-En quoi serait-il charitable de leur expliquer ça.
4-En quoi serait-il charitable de leur nier toute capacité, dans le contexte matériel qui est le leur, à donner, un sens à leur vie, mettre leur confort matériel au service des valeurs familiales, de la charité bien ordonnée, etc.
Enfin, bref, vous parlez dans le vide, comme d’habitude. Et vous parlez accessoirement de gens que vous ne connaissez pas, qui ne sont qu’un point abstrait dans votre doctrine.

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/18/jean-claude-michea-approuveur-du-monde/#comment-64355



Docile, vous décidiez de répondre avec douceur :

Quand vous aurez le temps, XP [cf. # 54] vous nous expliquerez :

1-Pourquoi les ouvriers de Caterpillar, et des autres secteurs de l’économie devenue folle, dénués de tout sens existentiel, survivants grâce aux antidépresseurs, nourris de TF1 et du journal du hard de Canal+, gavés de football, pourris par une nourriture malsaine et irradiée achetée à Carrefour, sont beaucoup plus aliénés que leurs parents et grands-parents qui bénéficiaient de 80 jours chômés avant la Révolution française sans compter les fêtes locales, d’un mode de vie non soumis aux cadences infernales, entourés de leurs femmes et leurs enfants, baignant dans une existence ponctuée par les cérémonies de l’Eglise et orientée vers la vie de l’âme, mourrant au terme de leurs jours, heureux de rejoindre le Ciel et en paix avec leur cœur.

2-Pourquoi cette aliénation est-elle directement liée à l’amélioration relative de leur niveau de vie, qui si elle a produit une certaine abondance fragile au niveau des besoins immédiats, en a créé des milliers d’autres purement de factices, proprement illusoires et inutiles, et a surtout détruit toute trace de religion transformant la vie en une morne tristesse lassante et déprimante, pour tout dire déréalisante, virtuelle et mortifère.

3-Pourquoi il serait charitable de leur expliquer ça, plutôt que de leur dire qu’il devraient chanter « Merci patron, trou lala itou » [ce qui vous vaudrait un succès assuré en pleine AG ! http://www.youtube.com/watch?v=PNCZMwBNJqQ ], afin de les amener à retrouver une existence chrétienne authentique dans un monde vasalisé par la marchandise et les valeurs abstraites.

4-Pourquoi il est charitable de constater toute leur incapacité, dans le contexte matériel qui est le leur, à donner, un sens à leur vie, et leur impossibilité, faute d’une société dévorée par l’argent et la perte radicale du sacré, de mettre leur confort matériel au service des valeurs familiales, de la charité bien ordonnée, et du salut de leur âme.

Enfin, bref, parlez nous non dans le vide, comme d’habitude, selon vos tics structurels de sociologue. Et évitez de vous réclamer accessoirement de gens que vous ne connaissez à l’évidence que superficiellement, et qui ne sont qu’un point abstrait dans votre idéologie libérale.

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/18/jean-claude-michea-approuveur-du-monde/#comment-64364


C'est alors qu'explosa en des compliments émerveillés, le bénéficiaire des prestations sociales d'adulte suivi pour raison psychiatrique :

- Vous parlez sérieusement ou vous dégagez...

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/18/jean-claude-michea-approuveur-du-monde/#comment-64366


- Petit salaud…

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/18/jean-claude-michea-approuveur-du-monde/#comment-64369


- vous êtes une ordure, et je pèse mes mots.

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/18/jean-claude-michea-approuveur-du-monde/#comment-64377


Surpris par tant d'amour à votre égard, vous osiez avec une audace terrifiante, l'insultante remarque :

- @ XP. Vous faites la démonstration de deux choses :

- votre incapacité à débattre lorsque vous êtes dépassé par les arguments qui vous sont opposés… mais ce n’est pas une nouveauté ( mais c’est vrai que le compère denis l. n’est pas là aujourd’hui pour vous aider lorsque en difficulté).
- votre manque de respect du principe même de l’idée libérale, à savoir le Premier amendement de la Constitution qui garantit la liberté d’expression : “Congress shall make no law respecting an establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof; or abridging the freedom of speech, or of the press; or the right of the people peaceably to assemble, and to petition the Government for a redress of grievances” (Constitution américaine du 17 septembre 1787 – Premier amendement de 1791)

Triste spectacle…

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/18/jean-claude-michea-approuveur-du-monde/#comment-64379



Que n'aviez-vous dit là, grand imprudent, grossier personnage !

Car la suite ce fut :

Un extrait de votre texte que l'on baptisa après vous avoir longuement consulté :

"De la sécurité alimentaire au XVIème siècle"

et qui suscita cet élogieux trait d'esprit du même malade mental :

- petite crapule / Les Eglises sont vides parce que les premiers rangs sont occupés par des crotales de [votre] genre.

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/20/de-la-securite-alimentaire-au-xvieme-siecle/#comment-64395


Puis après vous avoir fait, par déontologie, spamé un comm ceci :

- @ Hadrien. On ne comprend absolument rien à ce que vous dites.
Vous avez bu ou quoi? C’est encore Zouk qui vous à saoulé, c’est ça?
Il va encore avoir des ennuis avec la justice celui-là, à faire boire les petits jeunes pour mieux les tripoter…

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/20/de-la-securite-alimentaire-au-xvieme-siecle/#comment-64440


Puis, afin d'élever le débat :

- à chaque fois qu’il [Hadrien] se met à genoux, il y a toujours quelqu’un qui arrive par derrière pour sonder les annales de la Tradition: Dans sa jeunesse, c’était l’Abbé Cottard, et maintenant qu’il est en prison et qu’il pourrait connaître un peu de tranquilité, voilà que Zok a pris la relève…. Ils sont infatigables, les amis de la Tradition….
René Guénon avait ses chèvres, mais Zok n’a que ses disciples…

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/20/de-la-securite-alimentaire-au-xvieme-siecle/#comment-64448


Et ceci encore :

- c’est la haine, d’abord, qui fait les catholiques à babouches. Une incapacité physique pour l’empathie.
Une lecture rigoureuse des interventions du dénommé “Hadrien” le démontre à la perfection.
Ces gens-là sont des serpents.

...je pisse au cul de cette petite frappe.



http://ilikeyourstyle.net/2009/04/20/de-la-securite-alimentaire-au-xvieme-siecle/#comment-64619



Enfin l'épilogue arriva pas l'immondice suivant :

A la suite de l’un de mes commentaires qui se moquait du catholique à Babouches Zacharias du site la question....

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/21/droit-de-reponses/





Tout cela est absolument édifiant.

Un blog d'élite n’est-ce pas comme on le constate ?



Alors mon cher Hadrien, ce temps est loin maintenant, filez rapidement au fond à gauche, là se trouve le salon d'amis de La Question, installez-vous confortablement, détendez-vous, et faites à présent comme chez vous.

Et surtout ne craignez rien, vous êtes ici en terre chrétienne ;-)

Écrit par : Falk | mercredi, 22 avril 2009

Pierre Chaunu a observé : « Si nous n'avons jamais eu d'ordre écrit de Hitler concernant le génocide juif, nous possédons ceux de Barère et de Carnot relatifs à la Vendée ».

Or, l'article L 211 -1 de notre Code pénal le stipule : « Constitue un génocide le fait en exécution d'un plan concerté tendant à la destruction partielle ou totale d'un groupe national, ethnique, racial ou religieux ( ... ), de commettre l'un des actes suivants : atteinte à l'intégrité physique ou psychique, etc. ».

Il y a donc bien eu un génocide vendéen.

Écrit par : Eudes | mercredi, 22 avril 2009

Dernière information


Le dit XP, dont on peut supposé qu’il soit un homosexuel onaniste refoulé avec une possible tendance à la pédophile, qui fut sans doute sodomisé ou l'objet d'attouchements enfant par son père ou un membre de sa famille ainsi que le dévoile son « Droit de réponse » et le subodore après examen notre expert clinicien Dan, présentant des troubles évidents sur le plan sexuel par ses insultes répétées en ces domaines, craint très fortement à présent, alors même que l’idée ne fut que très superficiellement avancée au titre de l’hypothèse, que son identité civile soit dévoilée, ce qui porterait au grand jour la réalité des suppositions médicales établies par notre médecin concernant l’effective situation de son état psychiatrique, actuel ou passé.


Voici son dernier commentaire sur ILYS, comme toujours rédigé dans un style rudimentaire, mais qui est plus qu’éloquent :


1. 31XP

@Denis

Je ne sais pas si vous avez eu la curiosité d’aller jeter un oeil sur leur trou à rats, mais cette petite bande de malades mentaux n’en finit plus de fantasmer sur ma personne.
Ce qui est plus inquiétant pour eux, c’est qu’ils tournent autour de l’idée de jeter mon état-civil en pâture pour mieux laisser cours à leurs délires.
Il va de soit que si ces petites racailles passaient à l’acte, je n’aurais aucun mal à obtenir leurs noms et leurs adresses via leurs IP, que mon avocat se ferait un plaisir d’obtenir auprès d’ “Isabelle de Charbinières” en même temps qu’il l’assignerait la dame au tribunal.
Que cette bande de morveux reste à sa place: j’ai dix ans d’activités professionnelles derrière moi, une bonne douzaine de procès au compteur que j’ai tous gagné et en plus j’adore ça.
Sans compter que si je devais traîner ces petites merdes devant une tribunal, je me ferais un plaisir d’en informer au jour le jour les lecteurs, en précisant bien les noms et les prénoms des petites frappes.
Ca leur ferait moins mal qu’un procès pour pédophilie, mais ça leur ferait bobo quand même.
A bons entendeurs, salut.

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/21/droit-de-reponses/#comment-64605



Sans même utiliser la méthode de révélation positive du discours qui fut employée pour percer à jour les ressorts secrets du psychisme pathologique du malade XP, qui s’autorisa en premier, comme le montre la chronologie des documents, à insulter très vulgairement Hadrien, puis à produire des faux grossiers sur ILYS qui impliquent des contributeurs de La Question, on constate cependant clairement une crainte palpable que traduit son ridicule commentaire, ce dernier démontrant d’ailleurs chez le rigolo la méconnaissance absolue du droit, puisque tous oeuvrant sous pseudo, lui y compris, aucune personne civile n’est donc réellement impliquée dans cette affaire.

Toutefois il oublie cependant qu’au delà du grotesque, il s’est tout de même, de par son initiative maladroite, mis dans une position relativement délicate, puisque le nom de Mr l’abbé Cottard ayant été cité, cela pourrait éventuellement lui valoir si, Mr. l’abbé le jugeait utile, quelques ennuis réels cette fois-ci sur le plan judiciaire.

Écrit par : Karl A. | mercredi, 22 avril 2009

Cher Hadrien,

L'union a ses vertus mais la séparation a aussi les siennes.

La finesse de vos propos et la sagesse de vos réactions n'ont rien à voir avec l'attitude du licencieux psychopathe des souks.

J'en profite pour saluer Dan qui ne s'imagine peut-être pas à quel point il a découvert la bête !

Restons évidemment dans le jeu prudent des pseudos, mais notre savetier microsoftien doit savoir sans doute qu'il n'aurait rien à gagner et tout à perdre de sa mise à nu sur la toile !

Écrit par : La Fouine | jeudi, 23 avril 2009

Bon, une petite dernière pour en finir, la cause du malade XP étant maintenant largement entendue faisant qu'il n'est donc plus nécessaire d'y perdre un temps précieux, et selon la méthode du bon docteur Dan, car la réponse du bénéficiare de l’Allocation Adulte Handicapé au remarquable message envoyé par Hadrien sur ilys est tellement caractéristique que l'on se doit d'en faire profiter nos lecteurs.


Version officielle :

44XP
@Hadrien

Votre commentaire démontre une fois de plus que vous êtes un tartuffe de la pire espèce:
Vous vous plaignez d’être mal accueilli ici, alors que malgré les insultes récurrentes et à la limite du salace qui sont adressées sur votre blog de prédilection non seulement à moi, mais à l’ensemble des contributeurs d’Ilys (dont vous espérer pitoyablement qu’ils se désolidarisent de moi), vous n’avez jamais été spasmé, et vous avez encore le loisir de venir m’insulter ici même, alors même que Nébo est interdit sur la question.
Vous êtes aussi un tartuffe lorsque vous regrettez un climat d’insulte que vous avez vous même instauré:
Rappelons que ma colère et mon changement de ton ont été provoqués par votre refus du débat et la scandaleuse attitude qui a été la votre. En effet, je vous est fait remarqué sur un ton non polémique que des gens dont vous faisiez des portraits accablants étaient sans doute plus complexes, plus attachants que vous le disiez, qu’il s’agissait d’une certaine manière de gens qui me sont proches et pour qui j’ai de l’affection (cette précision étant apportée das l’intérêt du débat).
Au lieu de prendre cela en compte, vous m’avez répondu en substance que mes proches étaient forcément des zombies matérialistes et sans âmes, des sortes de porcs avides d’argent, et qu’à distance, vous pouviez mieux les juger que moi.
La grossièreté et l’insulte, c’est d’abord ça, bien plus que les noms d’oiseau. Cette attitude témoigne d’un manque de respect absolu pour ses contradicteurs, d’une sécheresse et d’un autisme mental incroyable. Si vous l’étiez moins, autiste, vous auriez compris comme presque tout le monde ici que mon post “droit de réponse” était destiné à vous répondre que si vous pensiez avoir le droit de traiter des gens comme de la merde à grands coups de généralités, nous savions le faire aussi. En l’occurrence, si vous savez mieux que moi si je suis entouré ou non de porcs consuméristes qui shootés à TFI et au porno de canal, alors on est en droit d’affirmer que vos rangs sont autanttruffés de pédophiles que nous le disent les faits-divers. .
Il faut vraiment être un tout petit monsieur et un être particulièrement vil pour, lorsqu’on est insulté, ne pas s’interroger, et ne pas se demander “qu’est-ce qu’on me reproche » …. Mais tout ça ne m’étonne pas le moins du monde… Cette absence totale et presque surnaturelle d’empathie et d’intérêt pour son prochain, je l’ai décrit mille fois ici, et j’ai expliqué mille fois que c’est cela qui vide les églises… Parce que ces choses là se sentent. Parce que les gens ne vous aiment pas… Si vous étiez chrétien, vous seriez capable d’introspection, d’un mea culpa, et vous pourriez le comprendre. Mais vous ne l’êtes pas. De toute évidence.
C’est Denis qui a eu le mot juste: vous sentez la mort. C’est cette impression de mort qui fait que vous ne vous croisez qu’entre vous, le dimanche matin,

PS. Alors là, que vous vous attribuez une note dans laquelle vous n’êtes cité que pour être brocardé, voilà qui prouve autisme et votre manque de respect intrinsèque pour ceux qui vous font face: vous vous croyez partout chez vous et vous êtes incapable d’imaginer que l’on puisse sérieusement en sincèrement remmettre vos convictions en doute.

“ce qui relève peut-être d’un léger soupçon de vérité”.

….. Inaptitude totale à saisir la moindre ironie, laquelle sera interprétée par le biais de la psychanalyse, et considérée comme un aveu d’infériorité de son contradicteur. Refuser le dialogue, c’est aussi avoir ce genre de comportement.

http://ilikeyourstyle.net/2009/04/20/de-la-securite-alimentaire-au-xvieme-siecle/#comment-64639





A présent passons à la Version réelle :

# 44 XP

@ Hadrien


Votre commentaire démontre une fois de plus que vous avez raison et que je suis un tartuffe de la pire espèce:

Vous vous plaignez à juste titre d’être mal accueilli ici, puisque des insultes récurrentes et profondément salaces sont adressées sur ILYS (dont je redoute à la fin avec crainte que vous parveniez à ce que les animateurs se désolidarisent de moi), non seulement à vous, mais à l'encontre de votre blog de prédilection ; oui vous avez été spasmé, et vous n'avez plus le loisir d'intervenir ici même, ayant volontairement créé les conditions de cette impossibilité, alors même que Nébo, comme beaucoup d'autres, est toujours libre de venir contribuer sur La Question.

Je suis un tartuffe lorsque je fais mine de ne pas savoir le climat d’insultes inacceptables que j'ai moi-même même instauré:

Rappelons que la laideur de mon comportement et l'ignoble constance de mon ton ont été provoqués par mon refus du débat et l'attitude d'intelligence qui a été la votre.

En effet, je vous au fait remarqué sur un ton inutilement grossier et polémique que les gens dont vous faisiez des portraits accablants étaient trop réels, peut être bien moins encore attachants que ce que vous le disiez, qu’il s’agissait de gens que je connais mal, qui ne me sont pas proches et pour qui j’éprouve de la détestation (cette absence de précision ayant été évitée pour nuire au débat).

Vous avez pris cela en compte, vous m’avez répondu en substance que mes proches étaient peut-être victime d'un système économique qui les rendait forcément des zombies matérialistes et sans âmes, des sortes d'êtres vidés de sens et avides d’argent, et qu’à distance, vous pouviez aussi bien, si ce n'est mieux, les juger que moi.

La justesse et la pertinence, c’est bien cela. Cette attitude témoigne d’un respect absolu pour vos contradicteurs, d’une générosité et d’une écoute incroyable dont je suis moi-même incapable.

Si vous étiez moins ouvert et moins à l'écoute, vous auriez compris, comme presque personne ici, que mon post “droit de réponse” était destiné à ne pas vous répondre, à fermer le débat faute de disposer de moyens argumentaires pour me confronter à vous ; et que je pensais avoir le droit de traiter des gens comme de la merde à grands coups de généralités et d'insultes.

En l’occurrence, vous avez parfaitement décelé, ce qui m'a mis en rage, que je suis entouré de porcs consuméristes shootés à TFI et au porno de Canal+, en étant moi-même dans ce cas, et alors qu'on est en droit d’affirmer que vos rangs sont truffés de familles respectables, d'étudiants studieux et de travailleurs sérieux et honnêtes.

Il faut donc vraiment que je sois un tout petit monsieur et un être particulièrement vil pour, vous insultant bassement, ne pas m’interroger, et ne pas me demander “qu’est-ce que je lui reproche ? » ….

Mais tout ça ne m’étonne pas c'est vrai… Mon absence totale et presque surnaturelle d’empathie et d’intérêt pour mon prochain, je l’ai cachée mille fois ici, et j’ai déniée mille fois de partout, c'est pourquoi je fuis les églises et les prêtres…

Ces choses là se sentent chez moi. Les gens je ne les aime pas du tout…

Si j'étais chrétien, je serais capable d’introspection, d’un mea culpa, demander pardon pour mes horribles fautes, et je pourrais vous comprendre. Mais je ne le suis pas. De toute évidence.

Denis, qui évidemment par complicité se ment à lui-même pour me couvrir et le sait très bien, n'a pas eu le mot juste: vous rayonnez de la vie. C’est d'ailleurs cette impression de vie qui fait que vous pouvez vous réunir pour célébrer Celui qui est le "Pain de Vie", le dimanche matin, et pas moi...


Le 23/04/09 à 7:1645XP

PS. Vous vous attribuez à juste titre cette note que vous avez écrite, et dans laquelle on voulez avec méchanceté vous brocarder, voilà qui prouve votre lucidité et votre respect intrinsèque pour ceux avec qui vous dialoguez : vous êtes poli et vous avez accepté volontiers que l’on puisse sérieusement en sincèrement remettre vos convictions en doute.

“ce qui relève peut-être d’un léger soupçon de vérité”.

…..Aptitude en effet totale à saisir l'ironie, laquelle ne pourra pas être interprétée chez vous comme un aveu de pas avoir eu de la sympathie pour vos contradicteurs.
Accepter le dialogue, c’est avoir le type de comportement que vous avez fait preuve et dont témoigne par sa dignité votre dernier message, vous nous avez donné un exemple, et, même si on ne l'avouera jamais, cela nous fait honte.






Ah ! merveille de la science analytique qui fut tant à l'honneur depuis des siècles dans l'Eglise, et qui permet de remettre à l'endroit, par le discernement de l'esprit, ce qui est tordu, caché et dissimulé bien profond dans les abîmes et ténèbres de l'âme humaine.

Prions pour ce pauvre XP qui en a bien besoin.

Écrit par : PRIONS POUR XP | jeudi, 23 avril 2009

A mon tour de débarquer dans la cour d'école.

"ni le courage de passer par-dessus la noblesse pour établir une monarchie constitutionnelle en s'appuyant sur le peuple comme l'avait fait l'Angleterre avec la " révolution glorieuse " en 1689"

Oui, bon, ça faisait longtemps, depuis Louis XIV, que la noblesse végétait à Versailles, sans responsabilités et engagements. Ce n'est pas la noblesse qui a enclenché le processus révolutionnaire, certains nobles l'ont encouragé, mais ils ne peuvent y être assimilés. La Fronde a laissé une telle peur à Louis XIV qu'il a départi la noblesse de tous ses devoirs, en l'attirant à Versailles pour mieux l'étouffer. Les Parlements locaux ont fait le reste, le roi n'ayant plus d'allié parmi les nobles pour seconder et faire suivre ses projets.

Pour le reste, concernant l'économie, certes, la France était le pays le plus sain d'Europe, reste que l'allongement de la durée de la vie, la croissance rapide de la population, la transition démographique, c'est au XIXe grace aux progrès de l'hygiène.

Enfin, sur la société actuelle athée, effectivement, je veux bien, le souci, et de taille, c'est qu'il faut revenir à l'illetrisme pour tout le monde, puisque la base de la contestation de la société, c'est la capacité de réfléchir par soi-même, une fois rassasié et nourri.

Quant à la DSE, elle condamne les excès du capitalisme, elle ne condamne pas le capitalisme en lui-même, le marché libre faisant l'objet de propos approbateurs dans le compendium. Le capitalisme est un outil, ce qui importe est ce que les hommes en font. Et ce n'est pas de la faute du capitalisme si les hommes l'ont choisi lui, plutôt que la religion. Ce n'est pas pour ça qu'il faut condamner le marché, qui est l'outil de répartition des ressources rares le plus efficace qui existe.

Au fait, qu'on rigole, vous proposez quoi comme système économique ?

Écrit par : Polydamas | jeudi, 23 avril 2009

Polydamas,
Vous parlez du capitalisme comme d'une entité vivante :
"Et ce n'est pas de la faute du capitalisme si les hommes l'ont choisi lui, plutôt que la religion"
Nous ne vous proposerons jamais un système économique quelconque existant car tout système économique n'est qu'une exploitation de l'homme.
L'économie devrait servir l'homme alors que c'est l'homme qui sert l'économie.
Sa spiritualité mise au deuxième plan, l'homme est devenue une denrée au même titre que ce qu'il fabrique. Les "services du personnel" ne sont ils pas devenus "les ressources humaine". Oui, ressources au même titre que le pétrole ou l'électricité.
Le capitalisme qui est une gestion des profits crée en lui même de fausses inégalités. Le seul rêve devient la richesse matérielle et le pouvoir.
Comment ne pas condamner cela ?
Vous dites que c'est un outil de répartition rare des ressources des plus efficaces mais vous oubliez de parler des pourcentage de répartition! Et même là, nous sommes encore dans le domaine matériel.
Comme l'a démontré Hadrien, la seule religion devient la possession d'une pseudo richesse.
Je sais bien que si l'on donne 100 euros de plus au "prolo", il augmentera plus son caddie Carrefour que sa bibliothèque spirituelle. Même si on lui donne 2000 euros de plus, il voudra la BMW du patron. Mais, qui l'a rendu comme cela sinon le système ?

Cette course effrénée ne se fait qu'au détriment de la qualité sous toutes ses formes. Le prix de revient d'un produit devient sa seule vérité.

Pourquoi voudriez vous que cela s'arrête ?

Que désire un profiteur sinon accroitre ses profits ?
Pourquoi voudriez vous que l'on donnât 200 euros de plus à un ouvrier français pour qu'il vive décemment alors qu'un ouvrier indien ou chinois coute 20 euros en travaillant 80h/sem et en dormant sur le lieu de travail ?

Vous avez le droit de continuer à admirer ce magnifique outil mais certainement parce que vous êtes du bon coté du manche. Puis un jour, cette marchandise que vous êtes deviendra trop chère et vous vous retrouverez sur la paille à aller demander à manger chez Coluche que vous avez vomi, il fut un temps.

Attention Polydamas, si l'on suit la logique du système, le fait d'écrire sur les blogs vous fait perdre un temps précieux que vous vous devez de faire fructifier au service des idoles.

Écrit par : La Fouine | vendredi, 24 avril 2009

Polydamas, c'est uniquement le capitalisme spéculatif et donc purement financier qui est mis en cause, pas le capitalisme qui permet au système économique de financer ses investissements. De même, on confond la liberté économique avec le libéralisme. Maintenant, le libéralisme, c'est comme si les constructeurs automobiles demandaient la suppression du code de la route sous prétexte qu'il constitue un frein aux ventes de leurs voitures. Ils verraient leur chiffre d'affaires augmenter mais nous aurions, comme dans les années 1960, 15000 morts par an sur les routes. Bien au contraire, la conduite d'une automobile est assortie d'un certain nombre d'obligations qui, une fois satisfaites, permettent de circuler en toute liberté. Eh bien, c'est ce qu'il s'est passé avec la crise actuelle qui a été causée par les "chauffards de la finance", le capitalisme international n'étant régi par aucune règle stricte. Le libéralisme économique repose sur l'idée que c'est le marché qui régule tout, principe sévèrement démenti en 1929, et en 2007, début de la crise qui se déroule en ce moment et qui laisse complètement de côté la répartition des richesses qui, dans les Trentes Glorieuses ne fut obtenue que par la revendication. L'absence de règles provient d'une absence d'éthique que seules les sociétés athées génèrent.

Écrit par : Patrick Ferner | vendredi, 24 avril 2009

@ La Fouine:

Oui, c'est bien le problème de la DSE, il n'existe pas de système économique optimal.

"L'économie devrait servir l'homme alors que c'est l'homme qui sert l'économie."

Oui, mais même quand l'économie sert l'homme, c'est le libéralisme qui est le plus efficace, cf les cités italiennes médiévales où dans la compta des banques étaient intégrés les dons aux oeuvres charitables.

"Les "services du personnel" ne sont ils pas devenus "les ressources humaine". Oui, ressources au même titre que le pétrole ou l'électricité."

C'est normal, ça, il y a un marché de l'emploi, comme il y a un marché des ressources, ça n'a rien de scandaleux, du moment que l'on ne vous traite justement pas comme une marchandise.

"Le capitalisme qui est une gestion des profits crée en lui même de fausses inégalités. Le seul rêve devient la richesse matérielle et le pouvoir."

Faux, le capitalisme, c'est le système qui vous permet de mettre en oeuvre ce que vous voulez, des écoles, des associations, des entreprises amies, des librairies, chacun peut avoir un but différent, vous n'êtes pas obligé de partir à la recherche du profit. C'est juste que le profit est un bon indicateur de la santé de votre oeuvre. Il faut le surveiller parce que sinon votre oeuvre risque de mourir, mais vous n'êtes pas obligé de vous focaliser sur la recherche du profit à l'état pur. Pas plus, pas moins.

"Vous avez le droit de continuer à admirer ce magnifique outil mais certainement parce que vous êtes du bon coté du manche."

J'essaierai de m'adapter, si tant est que ce soit possible.

"Attention Polydamas, si l'on suit la logique du système, le fait d'écrire sur les blogs vous fait perdre un temps précieux que vous vous devez de faire fructifier au service des idoles."

Faux. Intellectuellement, je gagne beaucoup plus sur les blogs qu'au boulot. Ce qui me fait d'autant plus marrer c'est de voir que certains sédévacs (je n'ai pas dit que vous l'étiez) ne sont pas les derniers à être hypercapitalistes.

"Puis un jour, cette marchandise que vous êtes deviendra trop chère et vous vous retrouverez sur la paille à aller demander à manger chez Coluche que vous avez vomi, il fut un temps."
Je n'ai jamais craché à la gueule de personne, je n'ai rien contre les Restos du Coeur, bien au contraire.

@ Patrick:
Je fais partie du capitalisme spéculatif, comme vous dites, et il est extremement utile au capitalisme "normal". Enfin, il faudrait arrêter, le libéralisme n'est pas l'absence de règles, c'est une vision qui considère que l'Etat n'a pas à intervenir dans l'économie. Ce qui est le cas avec les subprimes. A l'origine, les subprimes, c'est un programme démocrate à destination des plus pauvres pour qu'ils puissent accéder à la propriété. Les Etats ont apporté des garanties sur les prêts accordés aux ménages modestes, mais se sont retrouvés dans la panade quand ceux-ci n'ont pu payer. La finance n'a fait que transférer le problème, partager le risque, ce qui est sa fonction première. Au lieu de mettre des produits sains dans les tuyaux de la finance, on y a mis des produits viciés. Il est normal que le résultat soit à la hauteur des quantités de daube introduites dans le système. Ce n'est pas pour ça que le système doit être jeté à la casse...

Écrit par : Polydamas | samedi, 02 mai 2009

Ce fut sous la présidence de Bill Clinton que l'on créa les "subprimes" désignant plus particulièrement une forme de crédit hypothécaire (mortgage) qui s'adressait à des ménages dont les faibles revenus ne permettaient pas d'obtenir un crédit classique, faute de garanties financières suffisantes. Pour les appâter, on eut recours à des montages financiers alambiqués pour qu'ils aient à rembourser des taux d'intérêts peu élevés en début de prêt mais ceux-ci étaient variables, parce qu'indexés sur celui de la banque centrale américaine.

En fait, ces prêts étaient des véritables pièges pour les souscripteurs: d'abord, on leur soumettait un contrat d'une douzaine de pages imprimé en petits caractères pour en décourager une lecture approfondie, ensuite on omettait de les informer sur le risque de saisie de leur logement. A priori, c'est tout bénéfice pour le créancier: le rendement du prêt est élevé, et si le débiteur ne peut plus payer, on peut saisir son logement. La cupidité ne connaissant point de bornes, les organismes spécialisés dans ce type de prêt les firent transformer en titres négociables sur le marché financier, opération connue sous le nom de "titrisation" : elle consistait à regrouper les créances par paquet de 1500, en une obligation appelée ABS revendue à un réhausseur de crédit.

Celui-ci mélangeait ensuite l'ABS avec des obligations moins risquées comme celles émise par l'État fédéral ou les collectivités locales pour émettre des CDO, des obligations servant aux banques à proposer aux épargnants des placements à rendements garantis. On avait donc un processus financier qui s'autoalimentait de façon artificielle et était par conséquent voué à l'effondrement dès lors que les créances ne pouvaient plus être recouvrées dans leur intégrité, ce qui se produisit lors de l'été 2007. Entre 2004 et 2007, la Réserve fédérale (banque centrale américaine) releva son taux d'intérêt directeur de 1 % à 5 %, si bien que bon nombre de ménages ne purent faire face à leurs échéances et se virent saisir leur logement pour se retrouver à la rue.

En outre, le marché immobilier avait cessé d'être florissant, l'offre de logement devenant supérieure à la demande. La mise en vente massive de logements saisis dans le cadre des subprimes provoqua un effondrement des prix sur le marché immobilier américain et ipso facto, l'insolvabilité des créances. A la faillite des familles emprunteuses, succéda celles de certains établissements financiers ou bancaires comme Lehman Brothers tout récemment car si la crise financière internationale a commencé en 2007, elle continue actuellement et elle est loin d'être finie : la "titrisation " a répandu les créances pourries dans tout le système financier mondial à la manière d'un virus, de sorte qu'on ne connaît pas encore toute l'ampleur du désastre.

Il y a un élément qu'on n'a pas cité à l'occasion de cette crise des subprimes: Certaines sociétés de prêts hypothécaires ont sciemment organisé la faillite de leurs modestes débiteurs par des méthodes d'aigrefin pour s'approprier leurs biens immobiliers à vil prix; c'est le cas d'Ameriquest Mortgage qui a été accusé par les autorités ou lors de procès d’avoir poussé des centaines de gens à vendre leur maison. Mais cette fois, ces margoulins ont été pris à leur propre piège, les maisons saisies ne valaient plus grand chose tout en ne trouvant plus preneur: les banques, crise oblige, ne pouvaient plus octroyer des crédits aux éventuels acheteurs.


http://patrickferner.hautetfort.com/archive/2008/12/31/le-declin-de-l-empire-americain.html

Écrit par : Patrick Ferner | lundi, 04 mai 2009

L'assimilation de l'égalité à la justice me semble simpliste, artificielle, idéologique et au fond parfaitement fausse . Une relation juste avec mon enfant n'est pas l'égalité, mais la responsabilité et l'autorité du père, ou de la mère, qui d'ailleurs ne se construit pas identiquement . Une relation juste entre un maître et un disciple, entre un artiste et un amateur, etc sont encore des exemples de relations complémentaires, c'est à dire organisant des différences sur un horizon de dignité humaine égale, mais non de droits identiques . Notez d'ailleurs que la notion quantitative d'égalité appliquée au droit est un contresens moderne, puisque le droit est l'expression d'une qualité, d'un ordre, d'une proportion à la rigueur, mais sûrement pas d'une équation qui n'a guère de sens.

Écrit par : LancelotVlad | lundi, 04 mai 2009

« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. » Article premier de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789

Depuis deux siècles, l’obsession égalitaire marque la majorité de l’élite politique et intellectuelle française. La fixation égalitaire prend sa source dans l’idéologie socialiste du XIXème siècle. Pour comprendre le triste état des politiques égalitaires aujourd’hui, il faut remettre en cause l’Homo œconomicus, le modèle économique de l’égoïste impénitent aux tendances asociales qui a servi de point de départ à tous les débats politiques depuis Thomas Hobbes jusqu’à la discussion actuelle sur la réforme de l’État-providence.


Errare humanum est, perseverare diabolicum...

Écrit par : Tardy | mardi, 05 mai 2009

Le bénéficiaire de l'AAH sous Curatelle, vient de nous donner un nouvel et délicieux exemple démonstratif de sa mauvaise foi, sous la forme amusante d'un aveu naïf à l'intérieur d'une note très révélatrice intitulée "Saine Colère".

http://ilikeyourstyle.net/2009/05/17/saine-colere/

Le débat s'étant engagé à la va comme je-te-pousse, un certain Franck fit parvenir à Robin des Bois, et indirectement à XP, le commentaire suivant :


Le 18/05/09 à 15:3211 Franck

@ Robin des Bois. Votre remarque est très juste : “dans le cas de Kinski on ne convoque pas la presse et dans le votre on n’écrit pas dans un blog”. Après le peu reluisant dernier épisode Hadrien qui reçu une brouette d’insultes, épisode qui suivait et précédait d’autres, il est clair qu’il y a chez XP une vraie difficulté avec la capacité à discuter. Bon, d’accord, ce morceau de bravoure littéraire vient de faire bénéficier La Question d’une nouveau contributeur plutôt inspiré qui s’exprimait auparavant sur ilys, mais le problème c’est que finalement à ce rythme XP se retrouvera tout seul pour parler avec lui-même assez rapidement sans craindre la contradiction.

http://ilikeyourstyle.net/2009/05/17/saine-colere/#comment-65837




Version officielle de la Réponse de XP au dit Franck, qui avait visé avec précision dans son analyse, ayant compris qu'en réalité le comm s'adressait à lui :

XP Monday 18 May 2009 at 18:32

@Frank

Vous n’êtes pas observateur:

Primo, je discute beaucoup ici, de façon très courtoise, et sans pour autant être en accord avec les gens.
Secundo, je reproche à RdB et au dénommé Hadrien leur prétention à parler en refusant justement toute discussion, c’est à dire toutes les règles qu’exigent cet exercice, comme vous peurrez le constater en parcourant les comm ci-dessus.
Tertio, Hadrien à en effet essuyé une bordée d’injure très inhabituelle ici, mais c’était en réponse à son comportement ordurier, et avant expulsion.

“finalement à ce rythme XP se retrouvera tout seul pour parler avec lui-même assez rapidement sans craindre la contradiction.”

Ne prenez pas vos désirs pour des réalités^^

En attendant ce grand soir, allez donc commenter les sourates du dénommé Hadrien, si ça vous chante. C’est gratuit.

Pour en revenir à Kinski, votre remarque n’a aucun sens, pour la simple raison qu’il ne se met pas en colère parce que la dame n’est pas d’accord avec lui, mais au contraire parce qu’elle refuse la conversation: ses questions induisent ses réponses à elle, comme il le fait remarquer, et elle décide de ne pas écouter ses réponses à lui si elle pressent qu’elle seront vraiment méditées.
Et c’est tout l’intérêt de cette vidéo, que de montrer cette espèce de front renversé.

http://ilikeyourstyle.net/2009/05/17/saine-colere/#comment-65855





Version réelle de la Réponse de XP, selon l'excellente méthode du docteur Dan plus haut expliquée :



XP Monday 18 May 2009 at 18:32

@ Frank

Vous êtes très observateur:

Primo, je discute beaucoup ici de façon très discourtoise, en étant en désaccord systématiquement avec les gens.

Secundo, je me reproche ma prétention à parler en refusant justement toute discussion, c’est à dire toutes les règles qu’exigent cet exercice, comme vous pourrez le constater en parcourant les comm ci-dessus.

Tertio, Hadrien a en effet essuyé une bordée d’injure très habituelle ici, en réponse à mon comportement ordurier, et avant qu'il ne décide de déserter ilys.

“finalement à ce rythme XP se retrouvera tout seul pour parler avec lui-même assez rapidement sans craindre la contradiction.”

Je crains que vos désirs ne deviennent rapidement une réalité ;-(

En attendant ce triste soir que je redoute, je vous supplie de ne pas aller commenter les notes intéressantes d'Hadrien. Cela ofrre un espace de réflexion que je ne suis pas capable de par mon ignorance de mener à bien.

Pour en revenir à Kinski, votre remarque a du sens, pour la simple raison qu’il se met en colère parce qu'il est incapable de répondre à la dame, il refuse la conversation : son absence de réponse induit ses questions à elle, comme il le fait remarquer, et elle décide d'écouter ses silences hésitants pressentant qu’ils témoignent d'une absence de pensée.

Et c’est tout l’intérêt de cette vidéo, que de montrer cette espèce de miroir de ce que je suis et de la façon indigne et comiquement stupide dont je me comporte.

____________________________________________________________




Ce dernier épisode ne fait donc que confirmer, s'il en était besoin, l'état sérieux du malade XP sur le plan psychiatrique, et l'avancée inquiétante de sa pathologie.

Écrit par : Falk | mardi, 19 mai 2009

Dan, mon bon Doc,
Au secours, il faut sauver XP !!!!!

Écrit par : La Fouine | mardi, 19 mai 2009

Hélas ! mon cher La Fouine, XP n'est pas, médicalement du moins, sauvable.

Les délires sur les thèmes que l'on sait (obsession homosexuelle, sodomite et masturbatoire) chez notre sujet induisent, chez ceux (psychotiques, paranoïaques ou schizophrènes) qui en souffrent, un climat affectif maladif, fait d'angoisse et de peur, qui suscite, la plupart du temps, des réactions de défense pathologique dont nous avons l'exemple par cette note dont nous parle Falk plus haut, où l'acteur Klaus Kinski est cité publiquement pour servir à la justification des pitoyables attitudes d'XP.

Ces réactions de défense sont faites de comportements d'évitement ou de fuite, voire d'agressions contre ceux considérés comme persécuteurs, contradicteurs, ennemis, etc.

Dans ce cas, les passages à l'acte chez XP, de façon cyclique sur le plan de l'écriture, qui s'expriment par l'injure grossière, l'insulte, etc., sont destinés à imaginer maîtriser ou à anéantir la source de sa persécution éprouvée, comme de nombreux faits récents l'attestent.

En complément de son activité fébrile sur son blog de prédilection, et ses plus que probables errances personnelles (on peut aisément supposer diverses addictions classiques dans la pathologie dont souffre XP : relation névrotique au net, prise de psychotopes, onanisme, voyeurisme, accusasions mensongères, etc.), l'arsenal thérapeutique classique (thérapies cognitives et comportementales des psychoses chroniques, traitement médicamenteux par neuroleptiques incisifs), seraient, ou certainement furent, un vecteur curatif faiblement efficace pour abraser ou résoudre la dimension délirante du cas XP.

En effet n'oubliez-pas que les causes de la pathologie xpéenne proviennent d'une nette fixation homosexuelle et peut-être même pédophile refoulée, puisque notre patient a sans doute réprimé sa tendance à l'amour homosexuel et son attirance pédophile à tel point qu'il en est arrivé à développer une fixation à son sujet, ceci doublé chez XP par un net sentiment d'infériorité provoqué par une variété assez large de conditions aggravantes : l'échec social, le dégoût de soi, le sens de culpabilité lié au milieu d'origine, son faible niveau d'études, le narcissisme honteux, etc., le tout englobé par un évident complexe émotif pré-pubère non résolu.

Vous le voyez, rien de bien rassurant et très peu d'espoir en ce qui concerne une éventuelle guérison ...

Écrit par : Dan | mercredi, 20 mai 2009

J'ai déjà dit en 2005 ce qu'il fallait penser d'ilys et de ses animateurs, avant que ne soit intégré à cette triste équipe celui qui signe aujourd'hui sous le pseudo de xp et qui n'est qu'un très mauvais clone et une copie fort médiocre de H.Y. Les éléments qui suivent vous permettront de mieux comprendre la nature de ce blog :


Se définissant comme un "Blog collectif, majoritairement libéral-conservateur-conservateur, dextro-anarchisant et post-fasciste", I Like Your Style n'est que très minoritairement libéral, son conservatisme relève plutôt de la réaction pur et simple, et son fascisme assumé n'a rien de "post" comme le démontre à l'envi son culte d'Augusto Pinochet, véritable figure tutélaire du site. Quant à la revendication d'un anarchisme de droite, elle confirme une fois de plus la vacuité de ce terme, ou plutôt sa vocation de respectabilisation des idéologies droitières les plus nauséabondes.

Dans une autre vie, "I Like Your Style" s'appellait Mercutio Club, tribune d'un certain Lorenzo, ex-identitaire, admirateur de Pinochet et de Timothy McVeigh, amateur d'armes, survivaliste et catholique intégriste. On y conchiait, dans la meilleure tradition réactionnaire, la société moderne, les drouadloms, les bobos et les "allogènes". Comme le bonhomme se voulait "libertarien" il n'eut aucune difficulté à s'introduire dans le milieu libéral-conservateur malgré les préventions initiales de certains membres de ce courant. Préventions qui devinrent certitudes au fur et à mesure que le temps passait.

Puis Lorenzo décida de transformer Mercutio Club en une sorte de taverne virtuelle où ses copains pourraient offrir une tournée. "I Like Your Style" était né. Parmi les contributeurs, on trouve des libéraux-conservateurs indiscutables tels que Pan ou Aska mais aussi des individus beaucoup plus louches tels que Blueberry (qui officie également sur le forum des Pères Fondateurs sous le pseudonyme de Syr Daria), le réac-branché ChicType ou le fasciste assumé Nicolas. Mais le personnage le plus emblématique est sans aucun doute H.Y. alias Hibiki Yoshikuni. Cet étrange individu, que l'on pourrait qualifier de nationaliste parano-hystérique, spécialisé dans les posts-fleuve où l'attaque ad hominem et le procès d'intention tiennent lieu d'argumentaires, adepte des théories conspirationnistes les plus aberrantes, incarne la vérité de I Like Your Style, celle que les autres contributeurs cherchent à dissimuler sous l'excuse facile du second degré. HY est ainsi un grand fan de l'ex-dictateur péruvien Alberto Fujimori et soutient sans surprise l'ultraconservateur président polonais Lech Kaczinsky. Et malheur à qui manifeste son désaccord! Il est immédiatement agoni d'injures dans le plus pur style stalinien - emprunté comme chacun sait aux fachos.

Mais le meilleur, c'est encore les commentaires des visiteurs. A de rares exceptions près, ils sont affligeants et témoignent de ce que le public de ILYS reçoit parfaitement le message. Les pulsions les plus malsaines s'en donnent à coeur joie et c'est seulement le désir de ne pas alourdir davantage ce post qui fait que je n'en citerai aucun; au lecteur de voir.

Parce qu'il se présente ne serait-ce que partiellement comme libéral, parce qu'il peut et a déjà suscité la confusion, ILYS doit être dénoncé pour ce qu'il est: un site crypto-fasciste, un cheval de Troie de la droite extrême.

Écrit par : Controvertia | jeudi, 28 mai 2009

Je vais très certainement vous décevoir Controvertia, mais on se moque totalement ici, plus même que vous ne pouvez sans doute l'imaginer, de savoir qu'ilys est "un site crypto-fasciste, un cheval de Troie de la droite extrême". Ce n'est pas le genre de nouvelle, je vous assure, qui risque en ces lieux de décoiffer beaucoup de monde.

Vous avez perçu qu'était soulevé, et mis en lumière à plusieurs reprises, en raison de ces agissements, un problème avec une technicienne de surface récemment embauchée là-bas, femme de ménage bénéficiaire de l'AAH placée sous Curatelle nommée XP, travaillant sur un temps partiel thérapeutique [qui s'est substitué à son ancien mi-temps thérapeutique qu'elle effectua auparavant chez nous : Modification de l'art. 34 bis de la loi n° 84-16 du 11]. http://www.la-question.net/archive/2007/01/25/nicolas-bonnal.html

Ce problème, sérieux évidemment, reste néanmoins strictement localisé à cette ouvrière d'entretien polyvalente dont la fonction sociale se concentre sur certains travaux et ingrates besognes tels que le lessivage des murs, le nettoyage des vitres,le traitement des sols, le débouchage des colonnes de vide-ordures ; frottant également les miroirs, robinetteries, meubles, éviers, lavabo, cuisine, balcon, placards, et se concentrant surtout, avec une énergie touchante qui force l'admiration, sur les wc et sanitaires qui sont son espace d'activité de prédilection, où elle donne le meilleur d'elle-même.

Sous Convention collective de Sécurité sociale, cette dame est pourtant dénuée, de par une étrange négligence de son actuel employeur, d'un suivi médical à la hauteur de sa pathologie, alors même qu'elle nécessiterait une attention particulière sur le plan psychiatrique, comme il en va généralement pour le personnel présentant des troubles comportementaux comparables à ceux que nous avons constatés chez elle, ceci afin de protéger, d'une part, la santé du salarié et d'autre part, celle du consommateur.

Vous le voyez, tout cela n'a pas grand chose à voir avec votre ridicule grille d'analyse socio-politique, aux médiocres vertus explicatives, que vous serez d'ailleurs bien aimable d'allez rapidement servir dans des lieux plus ouverts et autrement disposés à l'égard de votre "sensibilité" que la Question.

Écrit par : Zak | jeudi, 28 mai 2009

@ Zak. J'ai quelques travaux ménagers à effectuer à la maison, auriez-vous par hasard encore conservé les coordonnées de cette femme de ménage spécialisée dans les sanitaires, qui fut un temps employée sur La Question dans le cadre d'un mi-temps thérapeutique, afin que je lui fasse nettoyer à la maison la baignoire et le bac à douche qui en ont grand besoin. Emploi déclaré évidemment ;-)

Écrit par : Falk | samedi, 30 mai 2009

@ Falk. Le site officiel de l'emploi déclaré à domicile qu'est Particulier Emploi : http://www.web-libre.org/dossiers/particulier-emploi,1988.html vous permettra de découvrir ce que vous cherchez.

En effet, je crains que notre ancienne femme de ménage XP qui effectua à l'époque un mi-temps thérapeutique chez nous, traversant de nouveau une phase maniaco-dépressive assez grave, ne soit aujourd'hui relativement souffrante et donc indisponible pour un bon moment.

Toutefois, si son médecin traitant considérait qu'il lui soit nécessaire, pour son équilibre, de reprendre avant même la fin de ses soins curatifs une activité à temps partiel, et si vous avez des enfants à votre domicile, je vous déconseille impérativement de les lui confier car il est à redouter, si l'on en croit les rapports qui nous parviennent de son actuel employeur et du docteur Dan, que cette dame ne se charge, en fait d'accompagner les enfants dans leur développement, de leur apporter un "certain soutien" qui pourrait ne pas être de nature purement scolaire.

Ainsi, même si le métier d'employé familial consiste bien sûr à intervenir au domicile des particuliers en exigeant une certaine polyvalence, évitez par exemple de la charger de la toilette ou de l'habillement des enfants. Utilisez-là uniquement et le plus possible, pour les courses, le repassage ou l'entretien des sanitaires.

Écrit par : Zak | samedi, 30 mai 2009

@ Zak. Vous aviez raison, les négligences, en matière de médecine du travail de l'employeur de XP, et l'absence de suivi psychiatrique, viennent de se révéler dommageables.

En guise de facéties, la femme de ménage bénéficiaire de l'AAH placée sous Curatelle qui exerça un temps ses talents dans la confection de chaussures orientales, vient de se distinguer par une charge plutôt malsaine dont elle a le secret sur ce pauvre Polydamas.

Si les échanges, sur le blog de ce dernier, sont amplement révélateurs du degré de confusion dans lequel subsiste misérablement ce dingue de XP, et dont Hadrien et quelques autres avaient pu découvrir il y a quelques mois la nature repoussante des troubles, le délire se manifeste une fois de plus dans le registre sexuel dont on connaît les mécanismes cachés grâce au docteur Dan, et dont il est intéressant, avec le recul, de relire l'analyse pertinente :


"...les passages à l'acte chez XP, de façon cyclique sur le plan de l'écriture, qui s'expriment par l'injure grossière, l'insulte, etc., sont destinés à imaginer maîtriser ou à anéantir la source de sa persécution éprouvée, comme de nombreux faits récents l'attestent.

En complément de son activité fébrile sur son blog de prédilection, et ses plus que probables errances personnelles (on peut aisément supposer diverses addictions classiques dans la pathologie dont souffre XP : relation névrotique au net, prise de psychotropes, onanisme, voyeurisme, accusations mensongères, etc.), l'arsenal thérapeutique classique (thérapies cognitives et comportementales des psychoses chroniques, traitement médicamenteux par neuroleptiques incisifs), seraient, ou certainement furent, un vecteur curatif faiblement efficace pour abraser ou résoudre la dimension délirante du cas XP.

En effet n'oubliez-pas que les causes de la pathologie xpéenne proviennent d'une nette fixation homosexuelle et peut-être même pédophile refoulée, puisque notre patient a sans doute réprimé sa tendance à l'amour homosexuel et son attirance pédophile à tel point qu'il en est arrivé à développer une fixation à son sujet, ceci doublé chez XP par un net sentiment d'infériorité provoqué par une variété assez large de conditions aggravantes : l'échec social, le dégoût de soi, le sens de culpabilité lié au milieu d'origine, son faible niveau d'études, le narcissisme honteux, etc., le tout englobé par un évident complexe émotif prépubère non résolu.

Vous le voyez, rien de bien rassurant et très peu d'espoir en ce qui concerne une éventuelle guérison ..."

Ecrit par : Dan | mercredi, 20 mai 2009


Ceci est donc nettement confirmé, d'autant que le malade, pour couronner sa démence, vient de se fendre d'un post démentiel sur son propre blog, qui en dit long sur sa maladie :


"Ma chère Crevette, si je puis vous donner un conseil: abstenez-vous de tout débat avec la petite crapule pédophilique Polydamas (comme on dirait d'un sidaïque, porteur du virus s'il n'est pas déjà malade): outre le fait qu'il est très con, ces gens-là sont naturellement portés vers la délation et les coups bas.

Il parait que "lui et sa famille ont beaucoup donné et beaucoup reçu", contrairement à mon vieux père "infoutu d'avoir reçu des sacrements" et donc mort au milieu d'une assemblée paroissiale.

Mais reçu et donné quoi? Des coups de B...? Sans doute.

On ne polémique pas avec ce genre de déchets, on écrase comme une punaise ou on met en prison pour pédophilie."

Ecrit par : XP | 24.08.2009

http://chrnniques.blogspirit.com/archive/2009/08/13/la-morgue.html#comments




Rien que de très classique : "crapule pédophilique" ; "déchets" ;"on écrase comme une punaise" ; "pédophilie"... le registre est à présent bien connu.

Cela dit, ce niveau est cependant consternant et inacceptable vis-à-vis des sujets que nous abordons, et montre à quel point nos avertissements étaient fondés à propos de cet individu profondément malade, dont on se demande encore ce qu'il faudra comme écoeurants dérapages suplémentaires, pour que certains esprits un minimum conscients le remettent dans la boîte dont ils l'avaient sorti par erreur afin d'amuser la galerie, et cessent enfin de fournir une caisse de résonance à ce personnage et à ses comportements indignes.

Écrit par : Falk | mardi, 01 septembre 2009

"Cela dit, ce niveau est cependant consternant et inacceptable vis-à-vis des sujets que nous abordons, et montre à quel point nos avertissements étaient fondés à propos de cet individu profondément malade, dont on se demande encore ce qu'il faudra comme écoeurants dérapages suplémentaires, pour que certains esprits un minimum conscients le remettent dans la boîte dont ils l'avaient sorti par erreur afin d'amuser la galerie, et cessent enfin de fournir une caisse de résonance à ce personnage et à ses comportements indignes."


Il n'est jamais bon d'avoir raison trop tôt!

Ce mec ruine à lui tout seul l'image de la réacosphère

Écrit par : Jean-Pierre | mardi, 01 septembre 2009

Mais ce "mec", pour reprendre votre expression populaire, n'est ni réac ni catho - il en est très loin ! C'est un malade, dont les troubles sont suffisamment visibles et ont été largement exposés en ces lieux, en long en large et en travers, pour ne pas avoir à y revenir une fois encore. XP est un pauvre type sévèrement atteint et particulièrement dérangé qui relève simplement de la médecine. Un point c'est tout !

Quant à ceux, bien naïfs, qui prêtent attention à ses puantes grossièretés, ou pire qui engagent une discussion avec cet abruti, peuvent considérer et être certains qu'ils perdent totalement leur temps.

Écrit par : Hire | mardi, 01 septembre 2009

Bonjour,
Pouvez-vous me préciser l'auteur de la peinture des femmes en train de moissonner ?
Merci.

Écrit par : PLV | mercredi, 06 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.