Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 30 janvier 2009

Portrait de Mgr Richard Williamson

 

Williamson2.jpg



le prélat par qui le scandale arrive

Mgr Richard Williamson, est le doyen des quatre évêques réhabilités le samedi 24 janvier 2009 par Benoît XVI.

Ancien anglican, né à Londres en 1940, il a provoqué un considérable scandale en ayant affirmé, dans une émission diffusée le 21 janvier à la télévision publique suédoise, qu’aucun juif n’a été tué dans une chambre à gaz, propos déjà tenus par l’évêque il y a quelques années au Canada.

 

  

Blason Williamson-2.jpg
Blason de Mgr Richard Williamson


 

Quand la chaîne de télévision décida de diffuser le document tourné le 1er novembre 2008, elle ignorait évidemment que le Vatican était sur le point de lever l’excommunication touchant Mgr Richard Williamson et les trois évêques de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX). Trois heures avant le début de l’émission, Mgr Bernard Fellay, supérieur de la FSSPX, adressa même à la chaîne télévisée une lettre s’opposant à la diffusion et affirmant que les propos tenus par Mgr Richard Williamson n’engageaient que lui. Dans la foulée, l’avocat de l’évêque demandait que l’extrait du film soit retiré d’Internet. En vain, la vidéo fit le tour du monde. Le Point rapporte le jeudi 22 janvier les propos suivants de l’évêque : « Je crois qu'il n'y a pas eu de chambres à gaz (...) Je pense que 200.000 à 300.000 Juifs ont péri dans les camps de concentration, mais pas un seul dans les chambres à gaz » , déclare –t-il lors de l'émission Uppdrag gransning (mission investigation), programme hebdomadaire de la télévision publique suédoise SVT, rajoutant : « Il y a certainement eu une grande exploitation [de ces faits]. L'Allemagne a payé des milliards et des milliards de Deutschemarks et à présent d'euros parce que les Allemands souffrent d'un complexe de culpabilité pour avoir gazé six millions de Juifs, mais je ne crois pas que six millions de Juifs aient été gazés ». Lors de cet entretien il affirme après que le journaliste l'eut interrogé sur les propos négationnistes suivants tenus au Canada : « Pas un seul Juif n'a été tué dans les chambres à gaz. ''Ce sont des mensonges. Vous faites allusion à des citations au Canada il y a de nombreuses années'' ». 

 

 

Mgr Richard Williamson fit ses études à l'université d'Ardingly et à l'université de Winchester. Il est diplômé en littérature de la prestigieuse université britannique de Cambridge. Il a enseigné ensuite dans un collège au Ghana. Pendant cette période il a été considérablement influencé par Malcolm Muggeridge, journaliste renommé qui se convertit au catholicisme à la fin de sa vie, et beaucoup croient que c'est à son contact que R. Williamson à commençé son processus de conversion en catholicisme. Pendant son séjour en Afrique, R. Williamson a rencontré le vieil Albert Schweitzer au Gabon.

 

En 1971 R. Williamson se convertit au catholicisme et est reçu dans l'église catholique romaine par le père John Flanagan, un prêtre irlandais missionnaire travaillant en Angleterre, pour rejoindre Mgr Lefebvre et entrer aussitôt en 1972, à l'âge de 32 ans, au séminaire d'Ecône, en même temps du reste que l'abbé Schmidberger, l'ami de jeunesse de l'abbé Ratzinger . Le Chanoine Berthod était supérieur du séminaire d'Ecône dans ces années là.

 

Quatre années plus tard en 1976, Mgr Lefebvre l'ordonne, à 36 ans, prêtre catholique de la FSSPX. Il semble avoir été dispensé d'une partie du cursus.

 

La premier poste de l'abbé R. Williamson fut celui de professeur au séminaire international de la Saint Pie X. En 1983 il a fut transféré au séminaire de Saint Thomas d'Aquin à Ridgefield, dans le Connecticut. Il devint rapidement recteur du séminaire qui fut déplacé à Winona dans le Minnesota en 1988.

 

En 1987, Mgr. Lefebvre le distingue pour le consacrer évêque catholique de la FSSPX un an plus tard à l'âge de 48 ans, en même temps que les abbés Galaretta, Tissier et Fellay.

 

Agé aujourd'hui de 67 ans, Mgr. Williamson est le doyen d'âge des quatre évêques de la FSSPX .

 

En 2006, alors que Mgr Bernard Fellay briguait une réélection pour douze ans à la tête de la Fraternité, Mgr Richard Williamson s’opposa aux discussions avec la « Rome conciliaire » et souhaita affirmer sa volonté de mémoire à l’égard de Mgr Lefebvre. Défenseur acharné de la cause antimoderniste, Mgr Williamson se réfère d'ailleurs volontiers au Syllabus de 1864, texte par lequel le pape condamnait les erreurs de la modernité. Mgr Williamson déclare : « Plus le péché augmente, plus la patience de Dieu s’émousse. Quelque chose va craquer. Ce sera un châtiment sérieux. Et l’Arche sera alors la Tradition catholique ».

 

Quant à nous, nous ne pouvons que regretter que des questions externes aux domaines purement canoniques, et qui ne regardent exclusivement que la discipline de l’Eglise, viennent ainsi parasiter le geste courageux du pape Benoît XVI qui, par sa levée des excommunications, constitue ainsi une base sérieuse pour que s’engage une dialogue constructif entre Rome et les défenseurs de la Tradition catholique.

 

 

 

 

13:27 Publié dans Polémique | Lien permanent | Commentaires (43) | Tags : religion, catholicisme, excommunication, négationnisme, shoah |  Imprimer | | | | | Pin it!

Commentaires

Voici un article de l'abbé Guillaume de Tanouärm, concernant "l'affaire Williamson", que je porte à votre connaissance, et qui a, selon moi, le mérite de poser à la fois succinctement et clairement les enjeux d'une telle déclaration

"Mgr Williamson aura-t-il réussi son coup ?
par l'abbé Guillaume de Tanoüarn
Tout le monde connaît l'opposition viscérale de Mgr Williamson à la signature d'un véritable accord entre Rome et la fraternité Saint Pie X. En s'exprimant pour la télévision suédoise le 1er novembre, jour où il conférait l'ordination sacerdotale au Pasteur Sandmark,l'évêque anglais a intentionnellement brouillé les cartes. Oh ! Je ne dis pas qu'il ait agi avec préméditation. Il a répondu aux questions qu'on lui posait. Mais il a sciemment mélangé deux combats qui sont inconciliables : un combat mythologico politique, qui soutient l'insoutenable, à force de se vouloir différent et un combat religieux, le plus beau qui soit sous le Ciel, celui qui défend et diffuse les formes de la Tradition catholique, détruite par la tempête de Mai 68.

Lorsqu'on mélange l'insoutenable et le divin, la monstruosité d'une fausse comptabilité macabre et l'élan surnaturel vers cette image créée du Vrai et du Bien qu'est la liturgie catholique, on ne peut que tomber dans l'absurde et se trouver hors jeu. Mgr Fellay a heureusement condamné ces extravagances inadmissibles. Il faut que Mgr Williamson choisisse : veut-il être évêque catholique ou veut-il être le chevalier ténébreux de la défense de l'insoutenable. C'est l'un ou l'autre. Par son insouciance scandaleuse, Mgr Williamson a radicalisé le dilemme qu'il se pose à lui-même et qu'il pose lui-même à tous les traditionalistes, qui étaient eux à mille lieux de ses folies."

Écrit par : Info | vendredi, 30 janvier 2009

Quelles que soient les positions des uns et des autres sur cette affaire, un évêque n'a pas à prende position publiquement sur un sujet verrouillé par la loi. C'est certes courageux mais fort mal à propos, qu'il laisse cela aux laïcs et prie pour eux...

Par contre, et là c'est son rôle, il aurait pu opportunément rappeler quelques passages du Talmud et en demander explication à ceux qui veulent opposer aux catholiques toutes les reculades religieuses. Voir, car cela n'est pas interdit par la loi, rappeler la sur-représentation des Juifs dans les instances criminelles de l'URSS...

Écrit par : Suricate | samedi, 31 janvier 2009

La photographie qui illustre l'article est celle de Mgr Fellay et non celle de Mgr Williamson. Pour ceux qui ne sentent pas de hurler avec la meute peuvent lire en anglais cet éclairage:
http://truthisbeauty.wordpress.com/2009/01/29/the-crucifixion-of-bishop-williamson/
Traduit par Les Intransigeants:
http://intransigeants.wordpress.com/

Écrit par : Sepo | dimanche, 01 février 2009

ROME, 3 fév 2009 (AFP) - Evêque négationniste: la question "peut être considérée close" (Vatican)

Le secrétaire d'Etat du Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone, a estimé mardi que la polémique concernant la réintégration d'un évêque intégriste ayant tenu des propos négationnistes "peut être considérée comme close", dans une interview au quotidien catholique Avvenire.

"La Fraternité Saint Pie X a pris les distances avec son évêque et a demandé pardon au pape pour cet épisode embarrassant. Le pape a parlé clairement mercredi. Je pense que cette question peut être considérée comme close", a déclaré le numéro 2 du Vatican.

Écrit par : Falk | mercredi, 04 février 2009

C'est très bien ! que Mme Merkel qui jugeait les "clarifications du Vatican insuffisantes" oublie son idée d'intervenir dans la vie de l'Eglise.

Pour rappel :
"Il faut que de la part du pape et du Vatican il soit clairement établi qu'il ne peut y avoir de négation de l'Holocauste", a déclaré Mme Merkel à Berlin en marge d'une conférence de presse avec le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev. "Cette clarification est, de mon point de vue, encore insuffisante", a poursuivi la chancelière.
"Si l'attitude du Vatican peut donner l'impression que l'Holocauste peut être nié, alors il s'agit de questions fondamentales (concernant) la relation avec le judaïsme", a expliqué Mme Merkel, notant qu'"en règle générale".

Écrit par : Serrus | mercredi, 04 février 2009

On relira avec intérêt, au-delà des vagues provoquées par l'affaire des chambres à gaz, les positions anticapitalistes de Mgr Williamson :

"Le capitalisme lancé en Angleterre par la fondation dans 1694 de la première Banque centrale d’une nation s’effondre autour de nos oreilles. Les capitalistes du chaos qui jusqu’à maintenant faisaient sauter n’importe quel gouvernement qui se heurtait à la libre entreprise, prient le gouvernement américain de renflouer leurs banques. Ainsi le capitalisme, qui s’est fait “trop grand pour échouer”, est maintenant, assez sûr pour subir une mutation dans le contrôle gouvernemental, étant athée et matérialiste, il s’élève au communisme !"

http://dinoscopus.blogspot.com/2008/08/la-la-landslide-ii.html

Écrit par : Jacques H. | mercredi, 04 février 2009

Le meilleur de la toile ! Le rigolo qui avait organisé la mascarade de ND du Laus, Mgr Jean-Michel di Falco, évêque de Gap et d'Embrun (voir ici-même http://www.la-question.net/archive/2008/05/12/mgr-di-falco-transforme-en-mascarade.html ) déclare : "l'évêque intégriste anglais Richard Williamson, qui a nié l'existence des chambres à gaz, est comparable aux Français qui dénonçaient des Juifs pendant la guerre.

Lire la suite l'article

http://fr.news.yahoo.com/2/20090130/tfr-mgr-di-falco-compare-mgr-williamson-f56f567.html

Écrit par : Dan | mercredi, 04 février 2009

Le cardinal Walter Kasper, chargé des relations avec le judaïsme, a déclaré que le voyage du pape en Israël ne souffrira pas de la levée de l'excommunication des évêques de la Fraternité Saint-Pie X. Le projet de voyage du pape en Israël "ne dépend pas de ça", a précisé le cardinal Kasper, ajoutant que

"l'organisation de la visite est liée essentiellement à des questions politiques", [...]compliquées [par] les évènements de Gaza [...] De toute façon, aucune décision n'a encore été prise et le programme n'a pas encore été défini. Cela dépend de comment évoluera la situation sur le terrain".

Écrit par : Hire | mercredi, 04 février 2009

C'est vrai Dan, s'il y a en un qui devrait la mettre en sourdine c'est bien Di Falco. La mascarade du Laus fut montée comme une grotesque manifestation de marketing, sans parler d'autres sujets moins flateurs qui concernent l'actuel évêque de Gap...

Écrit par : Celias | mercredi, 04 février 2009

Le 14 novembre 2005 Mgr Williamson déclara : "...Voilà la volonté de Dieu pour la vie des hommes sur terre : que le Catholique sauve le Juif, que l’homme libre soit père pour son esclave et que l’homme soit le chef de la femme. Et c’est parce que les hommes blancs ont cessé de sauver les Juifs, d’être pères pour les autres races et d’être les chefs de leurs femmes qu’ils sont punis respectivement par la domination de la finance, par le refus de suivre des autres races et par le féminisme déchaîné..."

Écrit par : Description Méthodique du Vide | mercredi, 04 février 2009

Bientôt disponibles les Oeuvres Complètes de Mgr Williamson

Volume I: The Ridgefield Letters
From "The Nine" to the Episcopal Consecrations of 1988
May 1983 - July 1988

Rev. Richard Williamson

With an introduction by Dr. Peter Chojnowski


Volume II: The Winona Letters, Part I
From The Episcopal Consecrations of 1988 to The Second General Chapter of the SSPX

August 1988 – August 1994

Rt. Rev. Richard Williamson

With an introduction by Dr. David Allen White


http://truerestorationpress.com/

Écrit par : François Gonseth | mercredi, 04 février 2009

Jusqu'à preuve du contraire les excommunications de 1988 étaient encourues pour les sacres d’évêques sans mandant du Saint Siège, et non pas pour des propos négationnistes qui ne constituent pas (encore) un motif d’excommunication. Donc cette affaire, pour ne pas dire tempête médiatique, n'a strictement aucun sens sur le plan du droit de l'Eglise. C'est un prétexte pour attaquer la Tradition, pas autre chose, il ne faut pas s'y tromper.

Écrit par : Antoine de la Croix de Berny | mercredi, 04 février 2009

Antoine, pourquoi d'ailleurs, si l'on y pense, dire comme le fait l'évêque « Je crois qu'il n'y a pas eu de chambres à gaz (...) Je pense que 200.000 à 300.000 Juifs ont péri dans les camps de concentration, mais pas un seul dans les chambres à gaz », relève de l'antisémitisme ? Cette thèse est interdite, tombe sous le coup de la loi, d'accord. Je l'admets, et lorsqu'on m'interroge je réponds que 6 millions de Juifs sont morts dans les chambres à gaz. Mais est-ce que ça fait de moi pour autant un philosémite ? Cette arthmétique dôtée d'un pouvoir surnaturel, étrange pour le moins, relève de l'irrationnel le plus pur.

Écrit par : Jean-Rémi Kirianscky | mercredi, 04 février 2009

Pour ceux qui savent lire l'italien:

http://212.77.1.245/news_services/bulletin/news/23319.php?index=23319&po_date=04.02.2009〈=fr

Sinon

Le Vatican demande à l'évêque Williamson de renier ses déclarations sur la Shoah
http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/02/04/le-vatican-demande-a-l-eveque-williamson-de-renier-ses-declarations-sur-la-shoah_1150730_3214.html

Écrit par : Blaise | mercredi, 04 février 2009

L'Eglise n'ouvre pas sa porte qu'aux "parfaits", par André Vingt-Trois


En 1988, Mgr Marcel Lefebvre, fondateur de la Fraternité Saint-Pie-X, passant outre à l'interdiction et aux avertissements que lui avait adressés le pape Jean Paul II, consacrait évêques quatre de ses prêtres, au mépris de la tradition la plus ancienne de l'Eglise. Ce faisant, il entrait dans une rupture formelle avec l'Eglise qu'il prétendait défendre et l'excommunication était prononcée contre lui et les quatre intéressés.
A LIRE AUSSI
Benoît XVI.
Les faits Le Vatican demande à l'évêque Williamson de renier ses déclarations sur la Shoah
Le pape Benoît XVI a exprimé sa "solidarité totale et incontestable" avec le peuple juif lors de son audience générale hebdomadaire, mercredi 28 janvier.
Chat Evêques intégristes : "Le Vatican a sûrement sous-estimé les réactions"
Réactions Négationnisme : Angela Merkel juge "insuffisante" la réponse de Benoît XVI
Point de vue Le réveil des catholiques, par Jean-Pierre Denis
Vidéo Jongleurs et lionceau, le pape ne connaît pas la crise

Le pape a la mission de veiller à l'unité de l'Eglise. Ni Jean Paul II ni Benoît XVI ne pouvaient prendre leur parti de cette dérive schismatique qui entraîne dans la déviance des gens de bonne volonté. Ils ont tenté de rétablir cette unité avant que les situations se cristallisent.

Lors de la rupture entre l'Orient et l'Occident comme au moment de la Réforme, de chaque côté, des esprits avisés et motivés par l'amour de l'Eglise ont tenté d'éviter la fracture. Ils n'ont pas pu réussir. Tirant les leçons des siècles passés et conscients de leur charge particulière, Jean Paul II et Benoît XVI, pour éviter un schisme durable, ont ouvert des portes les unes après les autres. A ce jour, bien peu ont pris sur eux de les franchir. La décision de Benoît XVI est une nouvelle chance donnée à la force de la communion sur les forces de la division.

Cette décision a suscité beaucoup de réactions : comme si l'ouverture de la porte était l'approbation de toutes les erreurs ! L'émotion a donné à entendre des propos surprenants appelant l'Eglise à condamner et à exclure... Je ne me sentirais pas bien à ma place dans une Eglise qui n'ouvrirait ses portes qu'aux "parfaits". Je pense que beaucoup des hommes et des femmes qui ont été appelés par le Christ à mener une vie nouvelle n'étaient pas très recommandables. Je suis heureux que mon Eglise soit assez forte pour appeler à la conversion. Cette ouverture de l'Eglise n'est jamais une approbation du mal commis. Elle est toujours un appel à se convertir.

La peur n'est pas bonne conseillère. Tout au long de ces jours, je me suis demandé qui avait peur de qui et de quoi. Les fantasmes du "retour en arrière", ceux d'une trahison du concile Vatican II, qui ont été agités comme des périls immédiats, sont-ils vraiment capables de nous aider à comprendre la situation et à la vivre ? J'en doute. Il y a plus de quarante ans, ce concile a recueilli les fruits du dynamisme et de la vitalité de l'Eglise et leur a donné leur efficacité institutionnelle.

Le mouvement liturgique, le mouvement oecuménique, les recherches bibliques et patristiques, sont sortis des cercles des pionniers et des spécialistes pour enrichir la vie chrétienne de tous. Ce qui a surgi du concile, ce n'est pas une autre Eglise, c'est l'Eglise catholique avec toute sa tradition, rajeunie et revigorée. Interpréter le concile comme une fracture engendrant une autre Eglise, n'est-ce pas précisément faire le jeu de ceux qui dénient à l'Eglise conciliaire le droit d'assumer la tradition et qui s'en réservent la défense exclusive contre tous ?

Il n'y a pas plus de nouvelle Eglise qu'il n'y a de nouvelle messe. Il y a l'évolution vivante de la tradition ecclésiale qui se développe sous la conduite des pasteurs légitimes de l'Eglise.

Si nous devons craindre quelque chose, ce ne sont pas les risques qu'une minorité de catholiques feraient courir à la vie de l'Eglise, à son dynamisme et à sa mission. C'est bien plutôt que notre timidité et nos lenteurs ne laissent s'affadir le dynamisme de la foi. Nous avons suffisamment de signes de la vigueur de l'Evangile en ce temps pour ne pas trembler devant des risques hypothétiques. La peur engendre la méfiance et l'intolérance, sinon la jalousie.

A ceux qui récriminent contre sa générosité, le maître de la vigne répond : "Ton oeil est-il mauvais parce que je suis bon ?" (Matthieu XX, 15). Aujourd'hui, à qui profite la hargne qui se donne libre cours ?

Et maintenant ? La porte a été généreusement ouverte. Qui va se présenter pour saisir la main tendue et à quelles conditions ? Si j'en crois certains discours largement diffusés sur Internet, un certain nombre des membres de la Fraternité Saint-Pie-X ne se disent pas prêts à reconnaître la tradition ecclésiale dans le concile Vatican II ni la messe que célèbrent le pape et la totalité des évêques catholiques. On attend aussi de savoir si ceux d'entre eux qui prônent le négationnisme sont décidés à y renoncer, non seulement par des propos de circonstance, mais réellement et profondément.

Depuis maintenant un demi-siècle, nos relations avec les juifs, "nos frères aînés", ont pris un tour nouveau. Elles sont faites non seulement de respect et d'estime, mais d'une réelle amitié, tant entre les responsables de nos communautés que dans les relations habituelles entre juifs et chrétiens. Cette évolution n'est pas une posture stratégique ou politique.

Elle s'enracine dans une véritable conviction théologique. Elle est appelée à durer et à se développer, et nous ne ménageons rien pour répondre à ce que nous considérons comme un signe des temps et un appel. Sur tout cela, le pape Benoît XVI s'est engagé fortement et encore mercredi 28 janvier. Nous n'en sommes pas surpris et nous nous en réjouissons.

André Vingt-Trois est archevêque de Paris, président de la Conférence des évêques de France.

Écrit par : Blaise | mercredi, 04 février 2009

On dirait que les choses se compliquent nettement, l'affaire Williamson poussant finalement le camp conciliaire sous pression à des exigences dogmatiques vis-à-vis de la FSSPX qui risquent de conduire à la rupture :

Après dix jours de rebondissements dans la crise intégriste, une note de la Secrétairerie d’État somme Mgr Williamson de retirer publiquement ses propos négationnistes.
La note de la Secrétairerie d’État montre de manière très claire que, après un moment d’hésitation, le vent a tourné à l’intérieur de la Curie. Le Vatican, comme toute institution, est traversé par des tendances diverses. Celle représentée par le cardinal Castrillon Hoyos visait à réaliser l’unité à tout prix avec la mouvance intégriste, au risque de revoir la lecture du concile Vatican II.

Le fameux discours du pape en décembre 2005 sur la juste interprétation du Concile, son motu proprio libéralisant la messe en rite tridentin, et enfin les modifications liturgiques qu’il apportait progressivement, avaient semblé ouvrir la voie en ce sens. C’était mal juger de la manière dont l’Église, à Rome, reste profondément attachée au Concile.

Cette fois, on précise que les intégristes doivent reconnaître non seulement le Concile, mais aussi le Magistère des papes qui l’ont interprété, notamment Paul VI et Jean-Paul II : il suffit de penser à la rencontre interreligieuse pour la paix à Assise, organisée par ce dernier, objet des critiques acerbes de la Fraternité-Saint-Pie-X.


http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2364253&rubId=1098

Écrit par : Serrus | jeudi, 05 février 2009

On vient d'apprendre ce samedi soir, que l'évêque intégriste Richard Williamson a refusé de renier ses propos négationnistes, dans une interview parue en Allemagne, ce qui ne devrait pas manquer de relancer la polémique sur la levée de son excommunication ordonnée par le pape Benoît XVI.Dans l'hebdomadaire Der Spiegel à paraître lundi, l'évêque britannique a fait fi d'une injonction du Vatican lui ordonnant de clarifier ses positions et estimé qu'il lui fallait étudier d'abord les "preuves" historiques avant d'éventuellement retirer ses déclarations niant l'existence des chambres à gaz.

"Il s'agit de preuves historiques, pas d'émotions. Et si je trouve des preuves alors je rectifierai (les propos tenus). Mais cela va prendre du temps", a affirmé l'évêque dans l'entretien diffusé dans son intégralité dès samedi.

Cette interview est la première qu'il accorde depuis le décret du Vatican en sa faveur le 24 janvier.

Il a affirmé au Spiegel avoir "fait des recherches dans les années 1980" sur ce sujet et avoir été "pour cette raison convaincu de l'exactitude" des positions qu'il défend. "Je dois tout réexaminer encore une fois et voir les preuves", a-t-il dit. Et d'ajouter: "toute ma vie, j'ai toujours cherché la vérité". Pour avancer dans sa quête du vrai, il a indiqué avoir commandé "un livre de Jean-Claude Pressac" sur la "technique" des chambres à gaz à Auschwitz. "Je vais le lire et l'étudier", a-t-il assuré.
Richard Williamson a renouvelé dans le Spiegel ses critiques concernant Vatican II, accusant ce concile d'avoir provoqué "le chaos théologique que nous avons aujourd'hui" et dénonçant une "dictature du relativisme" imposée par "les évêques libéraux". Enfin, il s'est dit "étonné" de l'ampleur de la polémique autour de ses déclarations. "Je suis seulement l'instrument" avec lequel certains veulent "agir contre le pape". "Visiblement, le catholicisme de gauche n'a pas encore pardonné le fait que Ratzinger soit devenu pape", a-t-il jugé.

Le Vatican, qui assure que le pape ignorait tout des déclarations négationnistes de l'evêque avait affirmé cette semaine qu'il devait "prendre sans équivoque et publiquement ses distances" avec ses déclarations sur la Shoah avant d'être admis aux fonctions épiscopales dans l'Eglise catholique. Le "peuple catholique" avait réagi avec soulagement à cette mise au point, tout comme la chancelière allemande Angela Merkel qui avait exigé des clarifications.

Der Spiegel explique n'avoir pas pu mener l'interview de Richard Williamson de vive voix: l'évêque a répondu par écrit à des questions posées par e-mail, depuis l'Argentine où il vit. Les réponses ont ensuite été confirmées par téléphone par l'évêque et un avocat, précise l'hebdomadaire

© 2009 AFP

Écrit par : AFP-MGR WILLIAMSON REFUSE DE S'EXCUSER | samedi, 07 février 2009

KATHOLIKEN-KRISE


Die Deutsche Bischofskonferenz hat genug: Sie plädiert für die erneute Exkommunikation von Richard Williamson. "Ich sehe keinen Platz für ihn in der katholischen Kirche", sagt Bischof Zollitsch - der Holocaust-Leugner hatte zuvor im SPIEGEL angekündigt, seine Thesen trotz päpstlicher Aufforderung vorerst nicht zu widerrufen.

Écrit par : SPIEGEL | dimanche, 08 février 2009

SPIEGEL,

La moindre des politesses, c'est de donner la traduction du texte que vous citez car tout le monde ne parle pas allemand. Je vais donc le faire à votre place:

"La crise des catholiques

La conférence épiscopale allemande en a assez; elle plaide pour une nouvelle excommunication de Richard Williamson. "je ne vois aucune place pour lui au sein de l'église catholique", dit l'évêque Zollitsch - le négationniste de l'holocauste avait auparavant annoncé dans le SPIEGEL, qu'il ne reviendrait pas sur ses thèses malgré les injonctions papales".

Écrit par : Ronin | lundi, 09 février 2009

Hadrien a encore fait des siennes chez les naturistes. Il vient de mettre en lumière les tendances néo-pentecôtistes du cordonnier amateur de tarlouzes comme il le lui dit dans ce message :

- « @ XP Vous déclarez : "Cette poussée des évangélistes pourrait aussi être uune chance historique pour l’Eglise, si elle se comportait intelligement, c’est à dire à l’inverse de ce qu’elle fait aujourd’hui." Témoignage particulièrement intéressant ! car j'ai toujours soupçonné chez vous un net penchant vers le pentecôtisme et de puissantes affinités avec ce courant par les propos que vous tenez. En réalité, je passe sur la terminologie marchande (client, boutique) qui risque de renforcer quelques méchantes caricatures lues dans une antre bien connue de vos services, il est clair, par vos sympathies ici relayées par le luthérien denis l., que vous êtes en radical déphasage d'avec la tradition catholique qui vous est étrangère, culturellement et spirituellement. »
58 Hadrien Le 09/02/09 à 11:11

Excellent Hadrien, et parfaitement analysé ! Mais le plus intéressant se trouve dans les déclarations mêmes du cordonnier (on oublie évidemment l’orthographe rudimentaire de tenancier d’échoppe et l’on se concentre sur les propos), qui s’était engagé dans un dialogue avec un homosexuel qui souhaite rejoindre les réformés :

- « J’ajoute que lorqu’on perd chaque jour des clients, que la boutique d’en face ne cesse d’en gagner et que l’on en conclut qu’il ne faut rien changer et ne pas s’interroger sur ce qui fait fuire la clientèle de chez vous et sur ce qui l’attire chez celui d’en face, c’est qu’on ne mérite plus de tenir boutique. »
52 XP Le 09/02/09 à 4:12

On constate que l’instinct d’hideux mercanti, parlant de l’Eglise en des termes incroyables (la clientèle, tenir boutique, celui d’en face, etc.), apparaît dans ce post dans toute sa visqueuse splendeur. Mais le meilleur est à venir :

- « Cette poussée des évangélistes pourrait aussi être uune chance historique pour l’Eglise, si elle se comportait intelligement, c’est à dire à l’inverse de ce qu’elle fait aujourd’hui. Je connais le problème de l’intérieur, ayant été entouré depuis l’enfance de pantecotistes. […] . Il appartient à Rome dans prendre acte et de s’adapter…. Il semble qu’hélàs….Mais qui sait…. Peut-être que dans cette perspective, Vatican II prend tous son sens et peut donner de beaux fruits…. Ce n’est pas aux gens de la fraternité machin, qu’il faut tendre la main… l’Eglise aurait tout à gagner à promouvoir une sorte de double appartenance, laquelle ne me parait absolument pas intenable…. Pas intenable mais pas alléchante pour un évangeliste s’il risque de croise dans la mainson mère un tradi qui lui fait les gros yeux et le traite de “moderniste”. »
51XP Le 09/02/09 à 4:12


Ainsi, les masques sont enfin tombés ! entouré de Nicolas OF le couard, de denisl l. l’hilarant luthérien distributeur automatique de lapalissades, le cordonnier pentecôtiste montre son visage authentique qui exsude l’appétit du lucre, la bassesse misérable, l’esprit marchand ayant remplacé chez lui, depuis toujours peut-être, les critères théologiques et dogmatiques. Triste spectacle, où le plus affligeant, est sans doute de voir s’y livrer, au milieu de cette ridicule compagnie d’hérétiques et d’apostats guignolesques, un certain Restif (que l’on connu bien mieux inspiré à une époque), à une critique des positions de la Question et de la Tradition catholique.

Écrit par : Xavier | mardi, 10 février 2009

Après la levée de l’excommunication et les déclarations de Mgr Williamson, les réponses de Mgr Fellay :



— Puisque c’est, en définitive, le sujet qui, bien que sans rapport avec elle, submerge le monde médiatique depuis l’annonce, le 24 janvier dernier, de la levée de l’excommunication portée en 1988 à la suite des sacres, pouvez-vous, avant d’entrer dans le vif du sujet, nous donner votre sentiment sur ce qu’on pourrait appeler l’affaire Williamson ?

— "Nous sommes très ennuyés par cette affaire qui donne du grain à moudre à l’ennemi. Mgr Williamson est, bien sûr, très gêné. Il m’a écrit pour me demander – quatre fois – pardon. Mais il faut tout de même noter – car on ne peut pas appeler cela une coïncidence – que cette interview, réalisée le 1er novembre à l’occasion de l’ordination diaconale d’un ancien pasteur luthérien qui avait abjuré à Saint-Nicolas, et qui est séminariste à Zaitzkofen, sort au moment précis de la levée de l’excommunication.

Ce ne devait d’ailleurs être qu’un entretien religieux, et y on a glissé cette peau de banane, sur laquelle il a glissé sans penser aux conséquences.

Je souligne que ces questions n’ont rien à voir avec l’objet de la Fraternité Saint-Pie X, qui est la propagation de la doctrine catholique. C’est un malheureux incident qu’on espère clos, et c’est tout. Evidemment, il y a désormais des conséquences juridiques pour Mgr Williamson, et, pour nous, une étiquette supplémentaire.

Il convient néanmoins de préciser que l’affaire est sortie en deux temps. C’est tout d’abord le Spiegel qui a sorti cette information. Car c’est un journal allemand qui a annoncé l’émission suédoise… Et l’article du Spiegel était dirigé contre le Pape. Il disait que le Pape était en train de réintégrer ces gens-là – carrément, et avant même l’annonce de la levée de l’excommunication –, qu’on y voyait très bien une tendance, une volonté de se rapprocher de ces gens-là, et qu’il y aurait un problème, parce qu’il y avait un négationniste parmi eux. C’était vraiment une volonté de mettre le Pape en difficulté ; et également de nous gêner. Quant à la télévision suédoise, elle crachait sur la Fraternité du début à la fin de son émission. En rappelant la condamnation pour racisme de Mgr Lefebvre, la prise de Saint-Nicolas, en tentant de trouver des liens avec l’extrême droite ; c’était une manière de préparer le terrain en Suède, alors que, à l’occasion de l’ordination diaconale d’un ancien pasteur suédois, nous jetions des regards sur un nouveau pays à évangéliser. Toute l’affaire est cousue de fil blanc…

Mais il ne faut pas dramatiser, parce que c’est une affaire qui ne regarde pas la Tradition, même si elle est utilisée contre la Tradition."

Présent du 31 janvier 2009

Écrit par : Michael | mardi, 10 février 2009

ats | 10.02.2009 | 19:58


Le supérieur général de la communauté intégriste de la Fraternité Saint Pie X, Mgr Bernard Fellay, interdit à Mgr Williamson de faire des apparitions publiques sans son accord et lui demande de rectifier ses propos négationnistes "le plus tôt" possible, mardi dans l’édition en ligne du Spiegel.

Mgr Richard Williamson, qui a récemment nié l’existence des chambres à gaz, "doit désormais étudier les faits historiques et rectifier ses déclarations erronées. Le plus tôt sera le mieux", affirme son supérieur dans l’édition en ligne du magazine allemand Der Spiegel.

Affirmant lui "avoir interdit de faire des apparitions publiques sans (son) accord", il souligne que la Fraternité a relevé Mgr Williamson de sa charge de directeur au séminaire de La Reja, près de Buenos Aires, en Argentine dès le 31 janvier.

Écrit par : Hire | mardi, 10 février 2009

+++ SOUTIEN A MONSEIGNEUR RICHARD WILLIAMSON +++

Le 21 janvier était rendue publique une entrevue de Mgr Richard Willamson accordée à une chaîne de la télévision Suédoise dans laquelle il affirmait en substance et en anglais qu’ « il n’y avait pas eu de juifs tués par des Allemands dans des chambres à gaz ».

Comme on pouvait s’y attendre certaines autorités du judaïsme talmudique ont déchiré leur chemise et ont menacé.
Comme on pouvait s’y attendre, l’immense majorité de la presse mondiale s’est déchaînée contre lui et contre Rome.
Comme on pouvait s’y attendre, beaucoup d’évêques de France ont professé à nouveau leur foi en la religion de la Shoah pour condamner et jeter l'anathème contre celui qui professe la Religion du Golgotha.

C’est avec beaucoup d’inquiétudes que nous avons ensuite appris que le supérieur de la FSSPX, Mgr Bernard Fellay, exigeait de Mgr Richard Williamson le silence. Mgr Williamson ne peut donc plus défendre son honneur et celui de Rome contre la meute de chiens lancée par le Monde contre lui.

C’est encore avec davantage d’inquiétudes que nous avons appris que Mgr Fellay aurait déclaré que les juifs d’aujourd’hui seraient «ses frères aînés dans la foi».

Comment ceux qui renient la foi de ses patriarches et de ses prophètes pourraient-ils être ses frères aînés dans la foi ?

Catholiques ou non, mais attachés à la défense la vérité historique, et à ce que tous les évêques et les prêtres de la FSSPX continuent de défendre intégralement la foi catholique, nous exprimons notre soutien à Mgr Richard Williamson et nous prions, Mgr Bernard Fellay, au nom de Celui qui est la Vérité et le signe de contradiction dans le Monde, de lever l’interdiction qui pèse sur son confrère dans l'épiscopat.

Que Mgr Williamson ne soit pas jeté en pâture et livré sans défense aux ennemis intérieurs et extérieurs de l’Eglise catholique !

CHRISTUS VINCIT + CHRISTUS REGNAT + CHRISTUS IMPERAT

120 personnes ont signé - aidez-nous à atteindre notre objectif de 10,000 signatures:

http://petitions.tigweb.org/FSSPX


La pétition sera adressée aux autorités de la FSSPX : webmaster@laportelatine.org

Écrit par : SOUTIEN A MONSEIGNEUR RICHARD WILLIAMSON | mardi, 10 février 2009

Restranscription intégrale de l'émission « Uppdrag granskning », programme hebdomadaire de la télévision publique suédoise SVT.

=============================================================



Télévision publique suédoise (SVT) : Est-ce que ce sont vos mots ? : "Aucun juif n'a été tué dans une chambre à gaz, ce ne furent que des mensonges, des mensonges .... " Sont-ce bien vos mots ?

Mgr Williamson: Vous citez ce que j'ai dit au Canada, il y a des années. Je crois que l'évidence historique est fortement, est immensément contre le fait que 6 millions de juifs ont été délibérément gazés dans des chambres à gaz en résultat d'une politique délibérée d'Adolf Hitler.

SVT : Mais vous dites que pas un seul juif n'a été tué...

Mgr Williamson: Dans les chambres à gaz.

SVT : Il n'y a pas eu de chambre à gaz ?

Mgr Williamson: Je crois qu'il n'y a pas eu de chambre à gaz, oui. Pour autant que j'ai étudié les preuves. Je ne parle pas par émotion, mais dans la mesure où j'ai compris les preuves. Je pense par exemple que les gens qui sont contre ce qui est communément cru aujourd'hui au sujet de « l'Holocauste », et qu'on appelle révisionnistes, les plus sérieux d'entre eux concluent qu'environ 200 à 300 000 juifs ont péri dans les camps de concentration nazis, mais pas un dans les chambres à gaz.
Vous avez peut être entendu parler du rapport Leuchter ? Fred Leuchter était un expert en chambre à gaz. Il a conçu trois chambres à gaz pour trois des cinquante états des Etats-Unis, pour l'exécution des criminels, donc il savait ce que cela impliquait. Il a étudié les supposées chambres à gaz en Allemagne, au cours des années 80, ce qui restait des chambres à gaz supposées, du crématoire de Birkenau-Auschwitz, par exemple. Et sa conclusion d'expert est que c'est impossible qu'elles aient jamais servi pour le gazage d'un grand nombre de gens, parce que le gaz de cyanure est très dangereux. Supposons que l'on gaze 300 personnes que vous avez entassées dans une chambre, avec leurs vêtements, alors c'est vraiment très dangereux de retirer les corps, parce qu'alors, même seulement une bouffée de gaz prise dans un vêtement et se libère, va tuer la personne; c'est extrêmement dangereux. Une fois que vous avez gazé les gens, vous devez évacuer le gaz pour aller dans la chambre et l'utiliser, et pour cela, vous avez besoin d'une haute cheminée. Si c'est une cheminée basse, le gaz va sur le sol et tue n'importe qui au passage. Vous avez besoin d'une cheminée haute, oublions la hauteur exacte... Si il y avait eu une haute cheminée, alors l'ombre aurait porté sur le sol, et les alliés avec les photos aériennes auraient repéré les ombres de ces cheminées. Et il n'y eut pas d'ombre de cette sorte, pas de cheminées de cette sorte. C'est le témoignage de Fred Leuchter, il ne peut y avoir eu de chambres à gaz. Il regarde les portes et il dit que les portes doivent être absolument étanches, sinon le gaz sort et tue les gens dehors. Les portes des chambres à gaz qu'ils montrent aux touristes à Auschwitz ne sont absolument pas étanches à l'air, absolument pas.

SVT : Ce que vous dites là c'est que l'Holocauste n'a jamais eu lieu, pas de la manière dont les historiens en parlent ?

RW : Je pars de ce que je juge être l'évidence historique, selon ce que disent les gens qui ont observé et examiné les preuves. Je crois ce qu'ils en ont conclu. S'ils changeaient leur conclusions, je serais autorisé à les suivre, car je pense qu'ils jugent selon l'évidence. Je pense que 200 000 à 300 000 juifs ont péri dans les camps de concentration nazis, mais aucun dans une chambre à gaz.

SVT : Si ce n'est pas de l'antisémitisme, qu'est ce que l'antisémitisme ?

RW : L'antisémitisme... Si l'antisémitisme est mauvais, c'est contre la vérité. Si quelque chose est vrai, ce n'est pas mauvais. Je ne suis pas intéressé par le mot « antisémitisme ». Le mot est très dangereux.

SVT : L'évêque vous appelle un antisémite...

RW : L'évêque peut m'appeler un dinosaure, il peut m'appeler un idiot, il peut m'appeler ce qu'il veut. Ce n'est pas une question de nom qu'on me donne. C'est une question de vérité historique. La vérité historique part de la preuve, et pas de l'émotion. Il y a certainement eu une exploitation énorme. L'Allemagne a payé des milliards et des milliards de deutschmarks et maintenant d'euros parce que les Allemands ont un complexe de culpabilité parce qu'ils ont gazé 6 millions de juifs. Mais je ne pense pas que 6 millions de juifs ont été gazés. Attention, je vous prie, c'est contre la loi en Allemagne. S'il y avait un Allemand ici, vous pourriez me faire jeter en prison avant que je quitte l'Allemagne. J'espère que ce n'est pas votre intention.

Écrit par : Emission par laquelle le scandale est arrivé | dimanche, 15 février 2009

Savez-vous que le Mémorial de la déportation des juifs de France indique qu'en 1944, un train comportant 162 femmes arriva à Drancy et que l'une de ces femmes se nommait Simon Lazare (née en juin 1927 à Nice). Plus loin il est écrit que toutes furent envoyées à Auschwitz et "gazées"...

Or, dès la fin de la guerre, 95 étaient réapparues dont la Simone Lazare en question, elle aussi "ressuscitée", laquelle allait devenir Simone Veil et contribuer, à la demande du rabbinat et des B'nai Brith, à la proclamation de la loi sur l'avortement et donc à l'extermination libre et gratuite de 10 millions d'enfants, depuis 1975.

En récompense elle vient d'être élue à l'Académie Française...

Écrit par : Evyn | dimanche, 15 février 2009

Pour avoir tenu quelques propos qui ne relevaient pas de sa compétence sacerdotale, l'Argentine somme l'évêque britannique négationniste Richard Williamson de quitter le pays avant dix jours sous peine d'être expulsé. Le ministère argentin de l'Intérieur a annoncé cette décision ce jeudi soir 19 février 2009.


http://www.romandie.com/infos/ats/display.asp?page=20090219214747440172194810700_brf080.xml&associate=phf1448

Écrit par : Aloïs | vendredi, 20 février 2009

Alors que les propos négationnistes de Mgr Williamson venaient d'être publiés - les spécialistes du droit canonique, ce droit spécifique de l'Église catholique, ne virent pas par quel moyen le Pape pouvait agir sur Mgr Williamson.

Les canonistes sont toutefois certains :

- Premier point : la levée des excommunications a juridiquement redonné du pouvoir au Pape sur ces évêques. Ils sont - en droit strict - en communion avec le Pape pour la raison sui­vante : ce type d'excommunication appartient à la catégorie des «censures médicinales». Par cette peine, le récalcitrant doit justement prendre conscience de son pro­blème, s'amender et demander le retour, réparant ainsi le «scandale» de la séparation. Conditions objectivement réunies aujourd'hui, constatent les canonistes. Ces évêques sont donc juridiquement en communion avec le Pape.

- Deuxième point : ces évêques, parce qu'ils n'ont pas reçu de mission canonique, restent cependant dans une situation «d'irrégularité» : ils sont donc «limités» dans leur droit et ne peuvent exercer leur pouvoir d'évêques.

- Troisième point : ces évêques - sous le rapport de l'enseignement de l'Église et de son magistère, et non plus sur le plan juridique - ne sont toujours pas en communion avec le Pape.

Commence alors la difficulté pour les canonistes. Le Pape, qui a bien juridiction sur ces évêques, ne peut pas excommunier à nouveau Mgr Williamson. Le seul motif possible serait une «hérésie» contre la foi, soutenue «avec obstination».

Or si l'Église condamne la Shoah, elle n'en fait pourtant pas un article de foi.

Reste le «canon 754». Il permet de «proscrire une opinion erronée». Mais le droit de l'Église interdit que l'on oblige quelqu'un (sauf pour le Credo) à adopter, au fort interne, une opinion.

Ce canon, qui protège en fait le droit de conscience, ne peut s'appliquer qu'au fort externe en obligeant la personne à… se taire !

Il a déjà été appliqué à Mgr Williamson par son supérieur hiérarchique, Mgr Fellay. L'évêque n'a pas obéi et a confirmé publiquement ses propos. Une seule solution s'ouvre donc pour le Pape aujourd'hui : exiger de Mgr Williamson qu'il se taise.

Écrit par : Lapide | dimanche, 22 février 2009

L'évêque intégriste de la communauté d'Ecône, sommé de quitter l'Argentine en raison de ses thèses négationnistes, est arrivé ce mercredi 25 février à Londres. Le mystère demeure sur ses intentions. Le Britannique, qui avait quitté son pays au début des années 70, n'a fait aucune déclaration. Selon "The Times" mercredi, il serait entré en contact avec l'écrivain négationniste David Irving pour qu'il l'aide à présenter ses vues de la manière la plus acceptable. L'Argentine avait sommé Mgr Williamson de quitter le pays, où il résidait depuis 2003, "sous peine d'être expulsé" en raison de propos niant l'Holocauste. (SWISS TXT)


http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200002&sid=10375580&cKey=1235570172000

Écrit par : Mgr Williamson est arrivé à Londres | jeudi, 26 février 2009

Selon l'AFP, Mgr Williamson est arrivé en début de matinée en provenance de Buenos Aires à l'aéroport londonien d'Heathrow, où l'attendaient de nombreux journalistes.

Vêtu d'une soutane, calme et souriant, l'évêque, âgé de 68 ans et membre de la Fraternité intégriste Saint Pie X, a été escorté par plusieurs policiers vers la sortie, sans faire de déclaration. La Fraternité n'a pas plus souhaité commenter les projets de Mgr Williamson après son retour en Grande-Bretagne, pays qu'il avait quitté au début des années 70 pour rentrer au séminaire traditionaliste d'Ecône (Suisse).

Son avenir "dépend maintenant de lui-même et du supérieur général" Mgr Bernard Fellay, a déclaré à l'AFP le responsable pour l'Amérique du sud de la Fraternité, Christian Bouchacourt. "D'abord il faut qu'il se repose, et puis ça dépend du supérieur général, c'est lui qui décide", a-t-il insisté. "Je crois que tout cela se fera maintenant dans la discrétion, au sein de la famille."

[...]


Selon le quotidien The Times mercredi, l'évêque serait entré en contact avec l'écrivain et historien négationniste britannique David Irving, pour qu'il l'aide à présenter de manière plus acceptable ses vues sur l'Holocauste.

"Il y a environ une semaine, je lui ai envoyé un long courriel pour lui expliquer ce qu'il pouvait dire sans risque", a déclaré M. Irving, cité par le Times. "Il ne devrait pas être cité disant des choses qui ne sont pas tenables. J'ai envoyé deux pages lui disant quels sont les faits irréfutables."

Copyright © 2009 AFP.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hrh3tzcKEm5KzVdueKZCQon-HFrw

Écrit par : L'évêque serait entré en contact avec David Irving | jeudi, 26 février 2009

Mgr Williamson vient d'envoyer aujourd'hui, jeudi 26 février 2009, une lettre à la Commission Ecclesia Dei.

Dans une lettre à la Commission pontificale Ecclesia Dei présidée par le cardinal Dario Castrillon Hoyos – en charge, à Rome des relations avec les lefebvristes – et publiée jeudi 26 février par l’agence Zenit en italien, Mgr Richard Williamson a demandé pardon devant Dieu à toutes les âmes qui se sont scandalisées par les propos négationnistes qu’il avait tenus sur une chaîne de télévision suédoise :

- « Le Saint-Père et mon supérieur, Mgr Fellay, m’ont demandé de reconsidérer les déclarations que j’ai faites à la télévision suédoise il y a quatre mois, à cause des très graves conséquences qu’elles ont provoquées.

Compte tenu de ces conséquences, je peux affirmer en toute sincérité que je regrette d’avoir fait cette déclaration et que, si j’avais su par avance le dérangement et la douleur qu’elles ont provoqués, notamment à l’Église, mais aussi aux survivants et aux familles des victimes qui ont subi des injustices sous le IIIe Reich, je ne l’aurais pas faite.

À la télévision suédoise, j’ai exprimé seulement une opinion d’un non-historien (« je crois… je crois »), une opinion que j’avais conçue il y a vingt ans sur la base des preuves qui étaient alors disponibles et depuis lors rarement exprimées en public. De toute façon, les événements des dernières semaines et le conseil des supérieurs de la Fraternité Saint-Pie-X m’ont convaincu que je suis responsable de la peine qui en est résulté.

Je demande pardon devant Dieu à toutes les âmes qui se sont scandalisées à juste titre pour ce que j'ai dit.

Comme l'a affirmé le Saint-Père, tout acte de violence injuste contre un homme blesse toute l'humanité.»


+ Richard Williamson
Londres 26 February 2009

Écrit par : Mgr Williamson demande pardon | jeudi, 26 février 2009

le Vatican a fait savoir qu'il n'était pas satisfait des regrets de Mgr Williamson.

Selon Frederico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège, Mgr Williamson n'a pas répondu à l'exigence de retirer ses déclarations «sans équivoque et publiquement», condition indispensable pour être admis aux fonctions épiscopales dans l'Eglise catholique. En outre, cette lettre, diffusée jeudi par l'agence de presse catholique Zenit, «n'est pas adressée au Saint Père ni à la commission Ecclesia Dei», chargée par le Vatican de négocier avec les intégristes, a relevé le père Lombardi.

L'évêque intégriste avait alors précisé qu'il répondait ainsi à la demande du pape Benoît XVI et de son supérieur, l'évêque Bernard Fellay, de «reconsidérer» ses déclarations «en raison des graves conséquences qu'elles ont eues». Ce dernier avait déjà demandé «pardon» au pape pour les propos de Mgr Williamson et avait «interdit» à celui-ci «toute prise de position publique sur des questions politiques ou historiques».

La Commission européenne a par ailleur averti Mgr Williamson ce vendredi. «Je signale que dans la plupart des Etats, le négationnisme peut être poursuivi. Les juridictions nationales sont compétentes pour condamner le négationnisme», a souligné le commissaire européen à la Justice Jacques M. Barrot lors d'un point presse à l'issue d'une réunion des ministres de la Justice européens.

Écrit par : Le Vatican n'est pas satisfait des regrets | vendredi, 27 février 2009

Non mais on veut quoi au juste ? Que Williamson se mette de la cendre sur la tête et crie de partout qu'il croit tout à coup à ce dont il doutait il y a quelques jours ? Faut pas pousser tout de même ! La soumission rampante devant la religion de la shoah à des limites !!

Écrit par : Tsok | vendredi, 27 février 2009

"Je crois en Dieu le Père Tout Puissant
En l'Holocauste et aux chambres à gaz,
Et je demande pardon (mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa)
aux Juifs et à vous tous mes Frères
pour mes scandaleux péchés..."

Écrit par : CREDO NOUVELLE VERSION | vendredi, 27 février 2009

Il est temps de rappeler la citation de l’abbé Curzio Nitoglia qui figure dans l'article de Zacharias "L'Affaire Mgr Williamson et ses enjeux cachés", afin de mieux comprendre ce qui est en train d'arriver à Mgr Williamson qui a commis, par imprudence, le crime irréparable, et l'attitude de l'Eglise en la circonstance :

- "L'Holocauste a été le fer de lance de la nouvelle doctrine du concile Vatican II sur le déicide ("Nostra Aetate"), de la réforme de Paul VI de la prière de vendredi Saint (1970), de la théorie de "l'Alliance ancienne jamais révoquée" de Jean Paul II à Magonza (1981). De plus la théologie du "silence de Dieu" est née précisément grâce aux réflexions sur l’Holocauste.

Certains théologiens (suivant les traces de Hans Jonas et Jean Baptiste Metz) nièrent la Providence, la Bonté de Dieu et mirent en doute son existence même, en arguant du fait que Dieu aurait autorisé l'Holocauste. L'Holocauste est donc devenu pour le judaïsme talmudique une métahistoire absolue, un acte sacrificatoire à valeur salvifique.

Après la destruction du Temple (70 ap JC.), l'exégèse rabbinique a remplacé la Foi mosaïque dans le Messie personnel par celle du "messie collectif" qui est le peuple juif.

Si le Christianisme ne peut donc pas accepter cette sacralisation de l'Holocauste juif, sous peine de renier sa propre foi : l'unique Holocauste étant le Sacrifice du Christ, et admettre un autre "Holocauste" salvifique et métahistorique à côté de celui de Jésus, serait un acte d'apostasie, toutefois la nouvelle théologie dirigeant le Concile Vatican II a mis le pied dans la mouvance catholique progressiste qui juge tout à l'aune de la nouvelle religion de l'Holocauste, ayant une valeur dogmatique absolue."


http://www.la-question.net/archive/2009/02/11/mgr-williamson-l-impossible-antisemitisme-chretien.html

Écrit par : LES ENJEUX DE L'AFFAIRE | vendredi, 27 février 2009

Le supérieur général de la communauté intégriste de la Fraternité Saint Pie X, Mgr Bernard Fellay, a déclaré que l'évêque Richard Williamson en serait exclu s'il réitère ses propos négationnistes, dans une interview à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel à paraître lundi.

“S'il se tait, s'il reste dans un coin, alors c'est vraisemblablement mieux pour tout le monde. Je souhaite qu'il disparaisse de la vie publique pour un bon moment”, dit Mgr Fellay dans cette interview, prévenant qu'il exclura Mgr Williamson de la Fraternité “s'il recommence à nier l'Holocauste”.

Mgr Fellay juge que les regrets exprimés par Mgr Williamson dans une lettre publiée jeudi sont “en tout état de cause une première demande de pardon, ainsi qu'un pas important dans la bonne direction”.

“On peut toujours souhaiter une meilleure formulation. Toujours est-il que cette demande de pardon est sincère, que le fait qu'il ait retiré ses propos est réel”, poursuit-il.

“Il nous a fait du mal et a sali notre réputation. Nous prenons clairement nos distances d'avec lui”, affirme-t-il encore.


Source :

http://saintmichelderolleboise.unblog.fr/2009/03/01/mgr-fellay-exclura-mgr-williamson-de-sa-communaute-sil-nie-encore-lholocauste/

Écrit par : WILLIAMSON SERA EXCLU S'IL REITERE SES PROPOS | dimanche, 01 mars 2009

C’est l’Associated Press qui l’annonce dans une dépêche du 3 mars et cela sera imprimé après-demain noir sur blanc dans The Tidings, le journal de l’archidiocèse (mais c’est déjà disponible sur Internet). Voici la traduction du 7ème § de cette déclaration :

« Dans l’archidiocèse de Los Angeles, il est, par la présente, interdit à Williamson [sic ! point de Most Reverend ou de Bishop] de franchir le seuil d’une quelconque église, école ou autre établissement catholiques, tant que lui et son groupe [qu’ont à voir les autres évêques et prêtres de la FSSPX avec cela ?] n’auront pas totalement et explicitement adhéré aux instructions du Vatican relatives à l’Holocauste. Plus tard dans l’année, moi, cardinal Mahony, je me rendrai en Israël pour présenter mes respects aux victimes juives de l’Holocauste au Mémorial Yad Vashem à Jérusalem » (on espère que le commentaire offensant pour la mémoire de Pie XII aura été enlevé d’ici là).

L’archidiocèse de Los Angeles, dont l’ordinaire est l’éminent cardinal Roger Mahony, est vraiment exemplaire, sachant, qu'outre la piètre valeur juridique d’une telle décision, si peu conforme au droit canonique, cet archidiocèse est celui où les politiciens “catholiques” sont fanatiquement pro-avortement se présentent régulièrement à la Table de Communion sans même l’esquisse d’un froncement de sourcil de l’éminent cardinal…

http://americatho.over-blog.com/article-28633104.html


Ah ! l'église conciliaire est merveilleuse de beauté et d'amour comme diraient les illuminés littéraires Hadjadj et de Guillebon...

Écrit par : Mgr Williamson est aimé par ses frères | mercredi, 25 mars 2009

Il use d'une étonnante rhétorique Jacquot lorsqu'il parle de Mgr Williamson qu'il n'a sans doute jamais lu :

- "...il se trouve que l’un des quatre évêques prodigues tient des propos négationnistes. Pour qui avait eu la curiosité de se frotter à la littérature passée de Mgr Williamson, il n’y a pas là matière à s’étonner. L’homme, même s’il est évêque, semble atteint d’une faiblesse d’esprit généralisée et il n’est pas de sujet qu’il aborde sans déraper rapidement vers l’imbécillité.
[...]
Je sais assez moi, que le christianisme a toujours été le rempart moral des hommes libres face à toutes les barbaries, à tous les totalitarismes, à toutes les négations de la dignité humaine pour ne pas rougir de la présence parmi nous d’une brebis galeuse. Je plains cet homme enfermé dans ce qui est comme une maladie psychiatrique, et je le plaindrais toujours..."


Est-ce que ça ne serait pas plutôt Jacquot qui serait à plaindre ?


http://www.lanef.net/t_article/l-eglise-des-saints-jacques-de-guillebon.asp

Écrit par : De Guillebon et Williamson | mercredi, 25 mars 2009

Et en plus, pour un prétendu écrivain, il commet un barbarisme :

"..les paroles de Mgr Williamson décrédibilisent le message évangélique en son cœur".

Le verbe décrédibiliser n'existe pas ; je lui conseille de prendre un dictionnaire dans lequel on trouve le verbe "discréditer".

0 en français, Jacquot!

Écrit par : Ronin | mercredi, 25 mars 2009

Tout à fait exact Ronin ; piètre écrivaillon conciliaire que voulez-vous...

Écrit par : Falk | mercredi, 25 mars 2009

Le samedi 21 mars 2009, Mgr Williamson écrit sur son blog :

(…)
En outre, il semble que cette cure de repos doive se prolonger. Dans une interview récente donnée à l’hebdomadaire allemand “Der Spiegel”, le supérieur général de la Fraternité aurait dit, entre autres choses, et sans doute sous la pression des médias - qui ont raté leur dernière attaque contre le Pape se rendant en Afrique, parce qu’il n’approuvait pas les moyens artificiels de contrôle des naissances? - “Si l’évêque Williamson se tait, s’il ne se montre pas, ce serait vraiment mieux pour tout le monde… J’espère qu’il va disparaître de la vie publique pendant longtemps… Il a fait du tort à la Fraternité et il a nui à notre réputation. Nous prenons sans aucun doute nos distances avec lui…”

Par conséquent l’avenir est entre les mains de Dieu. Si seulement je pouvais dire que je n’approuve pas d’être réduit au silence, mais, si l’alternative consiste à être réduit à ne dire que ces choses qu’approuvent les “gentilshommes de la presse”, alors je crois que je préfère le silence. Déjà, en 1985, année de la publication de “Iota Unum”, où avait paru la célèbre analyse de Romano Amerio sur les changements apportés par Vatican II, le professeur italien prévoyait que le jour viendrait où il ne resterait plus que le silence… Kyrie Eleison.


http://dinoscopus.blogspot.com/

Écrit par : Mgr Williamson écrit | mercredi, 25 mars 2009

La déclaration, un rien désabusée, ne manque pas de sagesse : "si l’alternative consiste à être réduit à ne dire que ces choses qu’approuvent les “gentilshommes de la presse”, alors je crois que je préfère le silence."

Oui, souvent mieux vaut le silence, surtout lorsqu'on le demande si gentiment...

Écrit par : MGR WILLIAMSON PREFERE LE SILENCE | jeudi, 26 mars 2009

C'est encore plus beau en VO : "I wish I could say that I object to being reduced to silence, but if the alternative is being reduced to saying only those things that the "gentlemen of the Press" do not object to, then I think I prefer the silence."

Écrit par : Dan | jeudi, 26 mars 2009

Il a de nouveau prit la parole Mgr Williamson, pour commenter l'Evangile de la messe des Rameaux :



La veille du dimanche des Rameaux est sûrement un bon moment pour envisager avec St. Thomas d’Aquin (IIIa, Q46, art.5, 6) la manière dont la souffrance du Christ a dépassé toutes les autres souffrances. Bien sûr, le Christ ne pouvait pas souffrir de sa nature divine, impassible, mais il a choisi sa parfaite nature humaine, conçue par l’Esprit Saint et née de la Vierge Marie, de lui fournir un instrument incomparablement sensible à la souffrance, dans le corps et l’âme, pour nous racheter tous, et pour nous sauver de l’enfer si nous le souhaitons.

Le corps du Christ, chaque partie le constituant, de la tête couronnée d’épines aux pieds cloués, a été tourmenté dans sa passion, pour aboutir à la douleur atroce de la mort sur la Croix, (…) en proie entre les crampes (…) à respirer, d’essoufflement ou d’étouffement et de l’effondrement sur les mains clouées pour soulager les crampes. La crucifixion a été conçu pour être positivement atroce - les deux mots dérivent du latin pour “croix” (cœur, croix).

(…) St. Thomas nomme trois responsables de la souffrance. Tout d’abord, par la connaissance infuse, le Christ a vu tous les péchés de tous les hommes de tous les temps, et a choisi de payer par son esprit de sacrifice pour tous les péchés en général. En d’autres termes, il a utilisé ses dons surhumains pour ne pas éviter la souffrance, mais pour souffrir le plus. Pourtant, dans le même temps, il tient à souffrir non seulement par un calcul divin selon lequel une simple manœuvre de la Personne divine aurait été paiement infini et plus que suffisant, mais par un calcul de l’homme, comme s’il était seul à subir encore de nombreuses exécutions et à payer pour encore de nombreux criminels !

Deuxièmement, par la connaissance humaine normale, le Christ a souffert dans son âme, de l’observation de toutes les sortes de gens qui contribuent à sa Passion: Juif et Gentil, (…) les dirigeants et le peuple, ami et ennemi. En particulier, dit Saint Thomas, le Christ a souffert dans son âme d’être haï par son propre peuple, alors encore le peuple élu de Dieu, et - le pire de tout - d’être abandonné et trahi par ses propres Apôtres. Troisièmement, comme tout homme, le Christ a souffert dans son âme, d’avoir à mourir le plus innocemment (…) il a subi sa perte et de l’injustice de sa perte.

Y at-il eu de tels hommes, qui ne pouvaient pas prétendre que leur sacrifice ai été informé de quoi que ce soit comme une forme de charité, telle que celui du Christ, avec son immense amour pour chacun de nous, pauvres pécheurs. Ainsi, leur sacrifice n’a jamais été comparable au sien.

Kyrie eleison.

London, Angleterre

Mgr Richard Williamson

SOURCE : dinoscopus.blogspot.com

http://intransigeants.wordpress.com/2009/04/08/la-souffrance-du-christ/

Écrit par : LES RAMEAUX | samedi, 11 avril 2009

Les commentaires sont fermés.