Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 26 janvier 2008

Les manuscrits d’Edith Stein en danger : appel à des mécènes

 
 
 
 
 
 
dff37e686044b346d9219dbf564a2056.jpg
 
 
 
"Dans les angoisses mortelles de la nuit de l’esprit,
les imperfections de l’âme sont passées à l’épreuve du feu,
comme le bois qui dans la flamme est séché de toute trace d’humidité pour s’allumer ensuite,
lui aussi, de la splendeur du feu.
La flamme qui d’abord a enveloppé l’âme et puis l’a enflammée c’est l’amour "
 
 
                                                                                                                   
 
 

 

Urgence extrême pour sauver les écrits d'Edith Stein

 

 

Les écrits de sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix, patronne de l'Europe sont menacés de disparition. Le temps presse pour sauver les 25 000 pages de ses manuscrits. La vie exceptionnelle et la mort de cette grande sainte montrent toute l'importance et la gravité à donner à ces documents dont l'auteur est une des nombreux martyrs du national-socialisme. Lu sur e-deo :

 

"Grâce à soeur Pia, du carmel d’Echt, qui les chargea au moment de l’intervention de la Gestapo dans deux sacs à pommes de terre, les manuscrits d’Édith Stein ont été sauvés. Mais, ayant séjourné longtemps dans un poulailler (!), ils ont en fort mauvais état et sont en danger imminent de disparition! Ce sont 25000 pages qui sont à recolorer une à une, de toute urgence. Selon le directeur de la bibliothèque de la cathédrale et du diocèse de Cologne, il faut 500 000 euros,  : un appel à mécènes est lancé, indique l’Ordre des Carmes Déchaux".

 

Une oeuvre de première importance.

 

 

 

 

 ___________________________________________________________

 

 

Source

 

ZENIT.org

Le Salon Beige 

 

 

 

Commentaires

"Il existe un état de repos en Dieu, de totale suspension de toute activité de l’esprit, dans lequel on ne peut plus tracer de plans, ni prendre de décisions et même faire quoi que ce soit, mais dans lequel, après avoir confié tout son avenir à la volonté divine, on s’abandonne à son propre destin. Moi, j’ai éprouvé dans une certaine mesure cet état, à la suite d’une expérience qui, dépassant mes forces, consuma totalement mes énergies spirituelles et m’enleva toute possibilité d’action. Le repos en Dieu, comparé à l’arrêt de toute activité, faute d’élan vital, est quelque chose de complètement nouveau et irréductible. Avant, c’était le silence de la mort. A sa place apparaît un sens de confiance profonde, de libération de tout ce qui est préoccupation, obligation, responsabilité par rapport à l’action. Et pendant que je m’abandonne à ce sentiment, une vie nouvelle commence peu à peu à me combler et, sans aucune contrainte de ma volonté, à me pousser vers de nouvelles réalisations. Cet afflux vital semble jaillir d’une activité et d’une force qui n’est pas la mienne et qui, sans faire aucune violence à la mienne, devient active en moi. Le seul premice nécessaire à une telle renaissance spirituelle semble être cette capacité passive d’accueil qui se trouve au fond de la structure de la personne ".

Écrit par : Edith STEIN | lundi, 28 janvier 2008

« Notre action doit être la prière et les gémissements du cœur que doit faire pousser le sentiments de nos maux, de nos privations, de nos imperfections, de nos désordres, et notre faiblesse ; ce qui nous prouve que nous ne sommes pas dans notre loi d'ordre. Mais, ne pouvant pas toujours prier, à cause des soins qu'exigent les besoins de notre corps, il faut au moins, même en nous livrant à ces soins temporels, tendre à notre principe par nos désirs, et comme ce sont les impuretés et les souillures qui nous ont séparés de lui, nous devons combattre sans cesse pour écarter et rejeter de nous tout ce que nous sentons qui est contraire à notre loi et pour nous dépouiller de tout ce qui nous souille. C'est en surmontant ainsi tous les obstacles qui nous empêchent d'accomplir notre loi, que nous recouvrerons l'exercice et que l'Esprit se communiquera plus intimement à nous pour nous rendre l'usage de nos facultés. » (Leçons de Lyon, n° 97, 8 mai 1776, W).

Écrit par : De Signatura Rerum | vendredi, 01 février 2008

Isabelle,

Yann Moix, l'auteur du livre Mort et vie d'Edith Stein (Editions Grasset), répondra aux questions des internautes en direct le lundi 18 février sur le Forum Catholique.

http://rendez-vous.leforumcatholique.org/forum.php?id=40

bien à vous.

Écrit par : S | lundi, 18 février 2008

Les commentaires sont fermés.