Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 14 juillet 2007

Joseph de Maistre

92ae8aaf38f6fa403c1206d34a6258a5.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
Pierre Glaudes est professeur de littérature française à l'université de Toulouse II. Il a consacré l'essentiel de ses travaux aux romanciers et essayistes français du XIXe siècle. Il a  aussi établi pour "Bouquins" l'édition du Journal de Léon Bloy. Pour ceux et celles qui cherchent voici son dernier ouvrage, un excellent outil de travail indispensable tant à la découverte qu'à l'étude de Joseph de Maistre.
 
 
 
*** 
 
 
 
 

La postérité a retenu de Joseph de Maistre qu'il a été l'un des plus fermes partisans de la contre-révolution. Ses adversaires l'ont peint comme un doctrinaire sectaire, pourfendeur des idées nouvelles. Ce portrait comporte une part de vérité : ennemi déclaré des Lumières, Maistre développe une philosophie de l'autorité, dénonçant l'illusion des droits de l'homme et de la démocratie, qui peut légitimement révolter une conscience moderne. Quelles raisons a-t-on de lire un tel penseur au début du XXIe siècle ? A en croire les meilleurs esprits, ces raisons ne manquent pas. Cioran en propose un usage thérapeutique : il s'agit de parier ironiquement sur les excès d'un dogmatisme "aussi habile à compromettre ce qu'il aime que ce qu'il déteste ". Une autre raison de lire Maistre consiste à chercher dans son œuvre un révélateur, au sens chimique du terme. C'est ce que suggère George Steiner, lorsqu'il affirme que ce penseur est un prophète, qu'il annonce le malaise idéologique de la modernité en montrant la violence inscrite dès l'origine dans l'émancipation révolutionnaire. Mais on peut aussi lire Maistre, comme Valéry, à la façon du dilettante pour la saveur de son écriture. Ses traits d'esprit sont rehaussés par une langue admirable : causticité, imagination, acuité intellectuelle, Maistre séduit jusqu'à ses adversaires. Ce volume s'adresse aux historiens, aux philosophes, aux juristes et aux amateurs de littérature. Il réunit un choix des œuvres les plus célèbres de Maistre - Considérations sur la France, Essai sur le principe générateur..., Les Soirées de Saint-Pétersbourg, Eclaircissement sur les sacrifices -, mais aussi des textes moins connus et partiellement inédits - Six Paradoxes, Sur le protestantisme - établis dans le respect des manuscrits. Et, pour la première fois, sous forme de Dictionnaire, une petite encyclopédie de la pensée maistrienne. A redécouvrir, même si l'on n'est pas un "affreux réactionnaire ".

 

Pierre Glaudes

 
 
 
 

09:25 Publié dans Des livres | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Joseph de Maistre, Littérature, Politique, Démocratie, Christiannisme |  Imprimer | | | | | Pin it!

Commentaires

Prochain achat en prévision que cette édition Bouquins...

http://incarnation.blogspirit.com/archive/2007/07/02/joseph-de-maistre-par-phillipe-sollers.html

Bien à Vous...

@)>-->--->---

Écrit par : Nebo | dimanche, 15 juillet 2007

Achetez les yeux fermés. On peut faire confiance à Pierre Glaudes. Depuis sa thèse de 86 sur Léon Bloy (6 volumes ! reprise et condensée dans son remarquable ouvrage : l’œuvre romanesque de Léon Bloy,) on peut bien l’appeler l’homme qui a fait renaître Bloy. La plupart des éditions modernes ont été faites par des gens qu’il a formés ou aidés. Il dirige une excellente série consacrée à Bloy chez Minard, coll. Archive des lettres modernes. Il prépare une édition GF du Désespéré avec un appareil de notes qui fera date. Peu de gens connaissent aussi bien De Maistre et plus généralement la complexité de la pensée « conservatrice », ses méandres et contradictions, ce qui la rend justement si vivante et contemporaine. Plus le De Maistre se vendra, plus on a de chance de voir resurgir d’autres écrivains et penseurs qu’on a voulu extraire par mutisme forcené du paradis démocratique.
Baise main respectueux à Mélusine des chastes brumes

Écrit par : Restif | lundi, 16 juillet 2007

Il y a aussi La Réversibilité, «le grand mystère de l'univers» de Nicolas Mulot qui mérite d'être mentionnée.
Bonjour à vous Isabelle, je vous que vous êtes toujours en bonne compagnie!!!



http://www.sombreval.com/La-Reversibilite,-le-grand-mystere-de-l-univers-Nicolas-Mulot-_a594.html

Écrit par : URL | lundi, 16 juillet 2007

Bonjour,
A propos de Joseph de Maistre, permettez-moi de vous informer de la publication récente (cette année) d'un recueil d'articles intitulé "Autour de Joseph et Xavier de Maistre", recueil publié par l'Université de Savoie (textes réunis par Michael Kohlhauer), prix 16 euros. Voici le sommaire :
-allocution du Comte Jacques de Maistre
-présentation, par Michael Kohlhauer
-monographie savoyarde d'un épisode maistrien oublié, par Bruno Berhier
-les paradoxes à Madame la Marquise de Nav... par Pierre Glaudes
-D'un exil l'autre, le récit de soi chez Joseph et Xavier de Maistre, par Michel Anthraclaste
-Le prologue des Soirées : une réminiscence antique ? par Olivier Cosma
-Joseph de Maistre, lecteur d'Origène, par Marc Froidefont
-La Providence illustrée dans la Vie de Balaam et Josaphat, par Jean-Pierre Perrot
-La rhétorique de l'invective dans le Quatrième Entretien des Soirées de Saint-Pétersbourg, par Dominique Lagorgette
-Joseph de Maistre et la critique de Bacon, folie et raison, par Yves Madouas
-Maistre et Rivarol, par Pawel Matyaszewski
-un didacticien exceptionnel au 18ème siècle : le jésuite Radonvilliers, par Chantal Rittaud-Huttinet
-crises, résonances, renouveaux, la France catholique à l'heure du Concordat de 1801, par Christian Sorrel
-persuasion et scandale : stratégie de l'auteur entre classicisme et naturalisme, par Paolo Tortonese
-l'Action Française contre Lanson, par Géraldi Leroy
-Joseph de Maistre au-delà de la France, par Richard A. Lebrun
-Joseph de Maistre et les "post-lumières", état de la recherche et perspectives, par Michael Kohlhauer

Écrit par : frib | mardi, 21 août 2007

Et pour ceux qui s'intéressent plus globalement aux Maistre, je signale la réédition de la nouvelle de Xavier de Maistre "Les Prisonniers du Caucase" aux éditions Le Tour (74340 Samoëns, 5 € + 2 € de frais de port), nouvelle qui est au fond l'illustration vivante des conceptions de Joseph de Maistre sur la figure du bourreau, abondamment développée dans "Les Soirées de Saint-Pétersbourg", ainsi que la préface, écrite par un membre correspondant de l'Académie florimontane (Annecy), le montre.

Écrit par : Ramiel | lundi, 03 septembre 2007

Les commentaires sont fermés.