Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 18 janvier 2007

Du répit pour la planète!

medium_pollution.jpg

 

"Mais le chemin ne nous parle qu'aussi longtemps que des hommes, nés dans l'air qui l'environne, ont pouvoir de l'entendre. Ils sont les servants de leur origine, mais non les esclaves de l'artifice. C'est en vain que l'homme par ses plans s'efforce d'imposer un ordre à la terre, s'il n'est pas ordonné lui-même à l'appel du chemin. Le danger menace, que les hommes d'aujourd'hui n'aient plus d'oreille pour lui. Seul leur parvient encore le vacarme des machines, qu'ils ne sont pas loin de prendre pour la voix même de Dieu. Ainsi l'homme se disperse et n'a plus de chemin. À qui se disperse le Simple paraît monotone. La monotonie rebute. Les rebutés autour d'eux ne voient plus qu'uniformité. Le Simple s'est évanoui. Sa puissance silencieuse est épuisée."



Le chemin de campagne

Martin Heidegger

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Isa tu as vu cette note ?
http://www.elpadrecito.over-blog.com/article-5297107.html

Écrit par : . | jeudi, 18 janvier 2007

mais alors on va rater la météo?

Écrit par : Mais alors | jeudi, 18 janvier 2007

C'est en vain que l'homme par ses plans s'efforce d'imposer un ordre à la terre, s'il n'est pas ordonné lui-même à l'appel du chemin.

Écrit par : . | vendredi, 19 janvier 2007

Hoctus est mort, vive Hoctus !

Écrit par : Tzara2stra | vendredi, 19 janvier 2007

[Rien à voir avec ce fil, désolé]
Isabelle, avez-vous bien reçu la liste ?

Écrit par : paratext | vendredi, 19 janvier 2007

J'ai déjà dit, sur votre autre blog, tout le mal que je pensais de cette petite faribole médiatique pour se donner bonne conscience. Au moins, ce fut l'occasion de découvrir vos sites, intéressants !

Écrit par : Guillaume | mardi, 30 janvier 2007

Oui, tout ce cirque a un parfum d'humanitarisme démocratique consternant. Et comme si ça ne suffisait pas, Heidegger, le pachyderme de la pensée contemporaine, le trait d'union entre les nazis et les assassins d'enfants dans le ventre de leur mère, l'existentialisme contre la vie. Une fois de plus, je ne vous félicite pas, la Charbinières.

Écrit par : Lapinos | jeudi, 01 février 2007

Ach ! Izabelle que fait cet enfoiré de lapin à beugler des sornettes "pachydermiques" en dehors du camp de travail sans l'autorisation de ses gardes !


Zieg Heil

Écrit par : Goebbels | jeudi, 01 février 2007

Quand on me cherche, on me trouve, la Charbinières. Passe encore les niaiseries classiques sur Louis XVI, mais l'existentialisme heideggerien, ça commence à bien faire ! Il n'est désormais jusqu'au plus petit curé de la plus petite paroisse qui ne se sente obligé de nous servir son petit sermon existentialiste, désormais. Je vais finir par être nostalgique de Khalil Gibran, dans les années 80.

Écrit par : Lapinos | jeudi, 01 février 2007

Khalil Gibran, mais c'est qu'il aurait des lettres le petit lapin derrière ses airs d'inculte profond...

Écrit par : Martin | jeudi, 01 février 2007

Marxiste et Pro islam logique Lapinos !!
Aller à la messe? On a pas peur des grands écarts dans le clapier !

Écrit par : Panpan tutu | vendredi, 02 février 2007

Le refus d'un père de famille musulman d'abandonner ses enfants à la culture capitaliste et bobo dont les idéaux se résument à des gadgets ou à de vieilles lunes, et de lutter même contre elle, contrairement aux démocrates-chrétiens imbéciles dans le genre de Redeker, est parfaitement respectable lorsqu'on est catholique dans la lignée de Charles de Foucault, de Lyautey, de Veuillot, du syllabus de Pie IX.

Par ailleurs je n'ai jamais en tant que catholique ressenti de haine gratuite et spontanée de la part d'un musulman, tandis que par des laïcards qui prospèrent sur la lâcheté des démocrates-chrétiens, c'est presque quotidiennement depuis quinze ans que je me fais insulter.

Je ne crois pas à l'œcuménisme, évidemment, mais avec un type comme Tariq Ramadan il y a moyen de se toucher la main et de discuter, tandis que des individus comme Caroline Fourest ou Philippe Val, par exemple, il ne faut jamais leur tourner le dos.

Écrit par : Lapinos | vendredi, 02 février 2007

Et avec vous Lapinos comment fait-on? On vous serre la main ou on part à reculons?

Écrit par : Panpan tutu | dimanche, 04 février 2007

Amen , Lapinos, vous m'ôtez les commentaires de la bouche!

Écrit par : cassiciacum | vendredi, 09 février 2007

Faillot (e)!!

Écrit par : Saint Augustin | vendredi, 09 février 2007

Lapinos... vous n'avez rien compris à l'affaire Redeker... son article dans le figaro était une réaction suite à l'affaire du Pape à Ratisbonne... quant à Tariq Ramadan, il faudrait le renvoyer en Egypte chez les frères musulmans et l'interdire de présence sur le territoire européen... tout comme les américains l'ont interdit sur leur territoire... mais Bruxelles veille au grain...

http://photostrio.free.fr//gallery/pics/big/arton10453.gif

"Face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre ?

par Robert Redeker .

Les réactions suscitées par l'analyse de Benoît XVI sur l'islam et la violence s'inscrivent dans la tentative menée par cet islam d'étouffer ce que l'Occident a de plus précieux qui n'existe dans aucun pays musulman : la liberté de penser et de s'exprimer.

L'islam essaie d'imposer à l'Europe ses règles : ouverture des piscines à certaines heures exclusivement aux femmes, interdiction de caricaturer cette religion, exigence d'un traitement diététique particulier des enfants musulmans dans les cantines, combat pour le port du voile à l'école, accusation d'islamophobie contre les esprits libres.

Comment expliquer l'interdiction du string à Paris-Plages, cet été ? Étrange fut l'argument avancé : risque de «troubles à l'ordre public». Cela signifiait-il que des bandes de jeunes frustrés risquaient de devenir violents à l'affichage de la beauté ? Ou bien craignait-on des manifestations islamistes, via des brigades de la vertu, aux abords de Paris-Plages ?

Pourtant, la non-interdiction du port du voile dans la rue est, du fait de la réprobation que ce soutien à l'oppression contre les femmes suscite, plus propre à «troubler l'ordre public» que le string. Il n'est pas déplacé de penser que cette interdiction traduit une islamisation des esprits en France, une soumission plus ou moins consciente aux diktats de l'islam. Ou, à tout le moins, qu'elle résulte de l'insidieuse pression musulmane sur les esprits. Islamisation des esprits : ceux-là même qui s'élevaient contre l'inauguration d'un Parvis Jean-Paul-II à Paris ne s'opposent pas à la construction de mosquées. L'islam tente d'obliger l'Europe à se plier à sa vision de l'homme.

Comme jadis avec le communisme, l'Occident se retrouve sous surveillance idéologique. L'islam se présente, à l'image du défunt communisme, comme une alternative au monde occidental. À l'instar du communisme d'autrefois, l'islam, pour conquérir les esprits, joue sur une corde sensible. Il se targue d'une légitimité qui trouble la conscience occidentale, attentive à autrui : être la voix des pauvres de la planète. Hier, la voix des pauvres prétendait venir de Moscou, aujourd'hui elle viendrait de La Mecque ! Aujourd'hui à nouveau, des intellectuels incarnent cet oeil du Coran, comme ils incarnaient l'oeil de Moscou hier. Ils excommunient pour islamophobie, comme hier pour anticommunisme.

Dans l'ouverture à autrui, propre à l'Occident, se manifeste une sécularisation du christianisme, dont le fond se résume ainsi : l'autre doit toujours passer avant moi. L'Occidental, héritier du christianisme, est l'être qui met son âme à découvert. Il prend le risque de passer pour faible. À l'identique de feu le communisme, l'islam tient la générosité, l'ouverture d'esprit, la tolérance, la douceur, la liberté de la femme et des moeurs, les valeurs démocratiques, pour des marques de décadence.

Ce sont des faiblesses qu'il veut exploiter au moyen «d'idiots utiles», les bonnes consciences imbues de bons sentiments, afin d'imposer l'ordre coranique au monde occidental lui-même.

Le Coran est un livre d'inouïe violence.

Maxime Rodinson énonce, dans l'Encyclopédia Universalis, quelques vérités aussi importantes que taboues en France. D'une part, «Muhammad révéla à Médine des qualités insoupçonnées de dirigeant politique et de chef militaire (...) Il recourut à la guerre privée, institution courante en Arabie (...) Muhammad envoya bientôt des petits groupes de ses partisans attaquer les caravanes mekkoises, punissant ainsi ses incrédules compatriotes et du même coup acquérant un riche butin».

D'autre part, «Muhammad profita de ce succès pour éliminer de Médine, en la faisant massacrer, la dernière tribu juive qui y restait, les Qurayza, qu'il accusait d'un comportement suspect». Enfin, «après la mort de Khadidja, il épousa une veuve, bonne ménagère, Sawda, et aussi la petite Aisha, qui avait à peine une dizaine d'années. Ses penchants érotiques, longtemps contenus, devaient lui faire contracter concurremment une dizaine de mariages».

Exaltation de la violence : chef de guerre impitoyable, pillard, massacreur de juifs et polygame, tel se révèle Mahomet à travers le Coran.

De fait, l'Église catholique n'est pas exempte de reproches. Son histoire est jonchée de pages noires, sur lesquelles elle a fait repentance. L'Inquisition, la chasse aux sorcières, l'exécution des philosophes Bruno et Vanini, ces mal-pensants épicuriens, celle, en plein XVIIIe siècle, du chevalier de La Barre pour impiété, ne plaident pas en sa faveur. Mais ce qui différencie le christianisme de l'islam apparaît : il est toujours possible de retourner les valeurs évangéliques, la douce personne de Jésus contre les dérives de l'Église.

Aucune des fautes de l'Église ne plonge ses racines dans l'Évangile. Jésus est non-violent. Le retour à Jésus est un recours contre les excès de l'institution ecclésiale. Le recours à Mahomet, au contraire, renforce la haine et la violence. Jésus est un maître d'amour, Mahomet un maître de haine.

La lapidation de Satan, chaque année à La Mecque, n'est pas qu'un phénomène superstitieux. Elle ne met pas seulement en scène une foule hystérisée flirtant avec la barbarie. Sa portée est anthropologique. Voilà en effet un rite, auquel chaque musulman est invité à se soumettre, inscrivant la violence comme un devoir sacré au coeur du croyant.

Cette lapidation, s'accompagnant annuellement de la mort par piétinement de quelques fidèles, parfois de plusieurs centaines, est un rituel qui couve la violence archaïque.

Au lieu d'éliminer cette violence archaïque, à l'imitation du judaïsme et du christianisme, en la neutralisant (le judaïsme commence par le refus du sacrifice humain, c'est-à-dire l'entrée dans la civilisation, le christianisme transforme le sacrifice en eucharistie), l'islam lui confectionne un nid, où elle croîtra au chaud. Quand le judaïsme et le christianisme sont des religions dont les rites conjurent la violence, la délégitiment, l'islam est une religion qui, dans son texte sacré même, autant que dans certains de ses rites banals, exalte violence et haine.

Haine et violence habitent le livre dans lequel tout musulman est éduqué, le Coran.

Comme aux temps de la guerre froide, violence et intimidation sont les voies utilisées par une idéologie à vocation hégémonique, l'islam, pour poser sa chape de plomb sur le monde. Benoît XVI en souffre la cruelle expérience. Comme en ces temps-là, il faut appeler l'Occident «le monde libre» par rapport à au monde musulman, et comme en ces temps-là les adversaires de ce «monde libre», fonctionnaires zélés de l'oeil du Coran, pullulent en son sein.

le figaro.fr, Publié le 19 septembre 2006

Écrit par : Nebo | vendredi, 09 février 2007

Ne serait-ce pas plutôt les fonctionnaires zélés de l'oeil américano-sioniste?
Les quelques occidentaux libres de penser (si il en reste) feraient mieux de regarder du côté d'une alliance avec le monde Musulman. Du moins pour l'instant puisque nous avons à lutter contre le même ennemi.
Ce pauvre Redeker est navrant de conformisme!

Écrit par : Faillot(e) | vendredi, 09 février 2007

Un conformisme que je vois gros comme un éléphant... c'est celui de la Sunna...

Bien à Vous...

@)>-->--->---

Écrit par : Nebo | vendredi, 09 février 2007

Et puis Sion est un Vortex... et les juifs mes frères ainés dans la foi...

Bien à Vous...

@)>-->--->---

Écrit par : Nebo | vendredi, 09 février 2007

feraient mieux de regarder du côté d'une alliance avec le monde Musulman.

Le visiteur Faillot(e) est un piètre joueur d'échec! Encore plus navrant si il est chrétien!

Écrit par : Objection | samedi, 10 février 2007

Il est chrétien et se tiendra les côtes lors de l'échec et mat....encore que...

Écrit par : faillot(e) | lundi, 12 février 2007

Les commentaires sont fermés.