Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 31 décembre 2006

Voeu

 

medium_medium_05-thumb.jpg




 Qu'il revienne!
 
Avec son coeur immense, avec son coeur de flamme, son âme de pauvre et son sourire.
 
Qu'il  revienne !
 
Et le Coeur Immaculé de Marie triomphera ! 
 
 
 
 
 
 

10:00 Publié dans Fêtes | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Sexualité, Politique, Amour, Art contemporain, Peinture, Blabla de fille |  Imprimer | | | | | Pin it!

Commentaires

Bonjour,

Je suis confuse de te le dire mais Jésus n'est jamais parti. Demandes-lui simplement de venir se reposer en toi et il te délivrera de tes liens, il te donnera des ailes pour voler vers lui et il te fera goûter combien son Amour est si doux !

Amicalement et BoNNe aNNée 2007 - HOJIKA

Écrit par : HOJIKA | dimanche, 31 décembre 2006

Ce que dit Hojika est vrai, mais à titre personnel, pour le coeur du croyant, du point de vue temporel et universel, les choses sont un peu différent.


En effet, ne voyons-nous pas se préparer, semble-t-il, « l’heure de l’épreuve qui va venir sur la terre habitée tout entière » ? Celui que nous attendons se plaît donc à nous redire à juste titre, puisqu'il est à présent à la droite du Père dans les cieux depuis sa Résurrection : « Je viens bientôt ».

Ce n’est pas, comme É1ie pour Élisée, un maître qui est parti définitivement selon la visibilité immédiate ; c’est pour nous Celui qui va venir, Celui qui, effectivement, vient.

À la veille de ce jour où ils vont le voir de leurs propres yeux, le Seigneur veut réveiller les cœurs et les affections des siens. Il veut pouvoir considérer un "résidu" fidèle, quelques-uns dont il puisse être dit qu’ils ont marché avec Dieu et qui auront reçu le témoignage « d’avoir plu à Dieu ».

Nous n’avons sans doute que bien peu de temps pendant lequel nous est réservé le privilège d’être de ces quelques-uns.

Certainement, le Seigneur appellera à sa rencontre tous ses rachetés, aucun ne sera laissé en arrière.

Mais dans quel état moral les trouvera-t-Il à son retour ?

Quand Il me prendra, enlèvera-t-Il un Lot, arraché à Sodome, un Élie découragé qui demande la mort pour son âme, ou un Énoch qui a marché avec Dieu, réalisant le ciel sur la terre, de sorte que son départ ne paraît comporter aucune transition ? « Et il ne fut plus, car Dieu le prit » (Genèse 5:24).

Dieu veuille laisser cette question sur le cœur et la conscience de chacun des siens, dans ces jours de confusion, pour un exercice profond, un examen de vérité intérieure qui produira des fruits à sa gloire !

Et conservons à la pensée ces ultimes versets de l'Apocalypse qui terminent la Sainte Ecriture :

"Oui, je viens bientôt.
Amen ! Viens, Seigneur Jésus !"

(Apoalypse 22, 20)

Écrit par : Arpacschad | dimanche, 31 décembre 2006

Bonjour Isabelle, tous mes voeux, et mes sincères félicitations pour votre beau témoignage en l'honneur de la Vérité sur la toile !


Donc pour développer quelque peu ce que dit justement Arpascschad, voici les éléments de l'eschatologie, largements ignorés par la plupart des chrétiens, tels que présentés selon le texte de l'Apocalypse :

Après que le septième ange aura sonné de la trompette, on entendra dans le ciel de grandes voix annonçant que le royaume du monde de notre Seigneur et de son Christ est venu, et qu’il régnera aux siècles des siècles.

Et les vingt-quatre anciens adoreront le Seigneur, Dieu, Tout-Puissant.

Alors se passera une autre scène merveilleuse dans le ciel. C’est un combat. Un combat dans le ciel !

Quelle chose étrange, pensez-vous. Ce seront les anges qui combattront, ayant à leur tête l’archange Michel. Et contre qui ? Contre le dragon, c’est-à-dire Satan et ses anges.

Vous vous étonnez, sans doute, que Satan et ses anges puissent être dans le ciel. Quand on pense à cet ennemi de Dieu, on se le figure dans l’enfer. Il n’y est pas encore. La parole de Dieu nous le montre se promenant çà et là sur la terre, et rôdant autour de nous comme un lion rugissant, cherchant qui il pourra dévorer.

Il est le prince de ce monde, et il agit dans ceux qui n’appartiennent pas au Seigneur. Quand l’évangile est prêché, il est là, cherchant à empêcher d’écouter et à ôter du coeur la parole de Dieu, de peur qu’en croyant on ne soit sauvé. Voilà ce qu’il fait maintenant sur la terre. Terrible ennemi, n’est-ce pas ?

Mais il peut aussi se présenter dans le ciel, devant Dieu, pour accuser les saints et le peuple de Dieu, comme on le voit dans l’histoire de Job et celle du souverain sacrificateur Joshua. Et la parole de Dieu nous dit que maintenant les chrétiens ont à combattre contre les puissances de méchanceté qui sont dans les lieux célestes.

Mais le Seigneur Jésus ne l’a-t-il pas vaincu ? Oh ! sans doute. Et c’est pour cela que le chrétien peut lui résister hardiment, et Satan s’enfuit loin de lui ; c’est pour cela aussi, que Satan et ses anges ne seront pas les plus forts dans le combat livré dans le ciel. Ils seront précipités du ciel sur la terre, et une grande voix se fera entendre, disant : «L’accusateur de nos frères, qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit, a été précipité ; et eux l’ont vaincu par le sang de l’Agneau».

Vous voyez donc combien tout ce qui concerne les saints et la gloire de Dieu sur la terre, occupera les pensées et la vie de ceux qui seront dans le ciel.

Quand Satan aura été précipité sur la terre, il emploiera toute sa ruse et son énergie pour pervertir les hommes et persécuter les saints. Il n’y réussira que trop. Les hommes s’endurciront toujours plus, et ceux qui seront fidèles à Dieu souffriront et seront mis à mort.

Alors Jean voit sept anges sortir de devant la présence de Dieu. L’un des quatre animaux leur donne sept coupes d’or pleines du courroux de Dieu. Ce sont les derniers jugements qui frappent les hommes rebelles, avant que le Seigneur vienne.

Ces coupes d’or représentent la sainte justice de Dieu s’exerçant par le jugement. Quelle chose terrible ! Les hommes auront refusé de recevoir le Christ qui a subi le jugement sur la croix à la place de ceux qui croient en Lui, et maintenant la colère de Dieu va être répandue sur eux !

Les sept anges verseront leurs coupes, et les hommes seront frappés de plaies terribles. À la septième, Babylone sera jugée et détruite, et alors se fait entendre dans le ciel une voix comme celle d’une foule nombreuse, disant :

«Alléluia ! Le salut, et la gloire, et la puissance de notre Dieu ! Car ses jugements sont véritables et justes !»

Et une seconde fois, ils disent : «Alléluia !»

Pourquoi cette foule proclame-t-elle la justice de Dieu ? Parce que Babylone, qui corrompait la terre et versait le sang des saints, a été jugée. Les vingt-quatre anciens et les quatre animaux se joignent à cette foule. Ils tombent sur leurs faces et adorent Dieu, en disant : «Amen ! Alléluia !»

Et une voix sort du trône, disant :

«Louez notre Dieu, vous tous ses esclaves, et vous qui le craignez, petits et grands».

Vous voyez donc combien tout ce qui concerne la gloire de Dieu, occupe les habitants du ciel. Mais quand Babylone a été jugée sur la terre, une scène merveilleuse se passe dans le ciel. Ce n’est plus un combat, ce sont des noces. Et quelles noces ? Qui est l’Époux et quelle est l’Épouse ?

De nouveau, une voix puissante d’une foule nombreuse se fait entendre. Elle dit : «Alléluia ! Car le Seigneur, notre Dieu, le Tout-Puissant, est entré dans son règne. Réjouissons-nous et tressaillons de joie, et donnons-lui gloire ; car les noces de l’AGNEAU sont venues, et sa femme s’est préparée ; et il lui a été donné d’être vêtue de fin lin éclatant."

Que le Seigneur vous bénisse !

Écrit par : Hatsarmaveth | dimanche, 31 décembre 2006

Mais c'est bien sur.... IL est là Isabelle, pas du tout ensanglanté, mais bien vivant, si l'on veut ...

http://vieillegarde.hautetfort.com/archive/2006/06/22/paques.html

Bonne Année 2007

Écrit par : mauridub | mardi, 02 janvier 2007

La symbolique du sacrifice du Christ est contenue dans la Compassion. C'est cette qualité d'Amour par laquelle un Dieu s'est fait homme et bien plus encore, un homme est réellement (ou surréellement) devenu un Dieu.

Écrit par : endora | dimanche, 07 janvier 2007

Les commentaires sont fermés.